Paysages

AGGLOMERATION ROCHELAISE

Sur la côte charentaise, aux portes du pertuis d’Antioche, protégé des tempêtes par les îles de Ré, d’Oléron et d’Aix, La Rochelle et son agglomération se situent sur un promontoire calcaire de faible altitude, qui prolonge à l'ouest la vaste plaine de l’Aunis. Très découpé  depuis la baie de l’Aiguillon au nord jusqu’à Châtelaillon-Plage au sud, ce littoral de 70 km de côtes présente des profils variés : côtes basses, côtes sablonneuses, côtes à falaises, anses littorales, petits caps, promontoires. Comportant 9 communes sur 28 en bord de mer, l’agglomération rochelaise propose un cadre [...] Lire plus

Sur la côte charentaise, aux portes du pertuis d’Antioche, protégé des tempêtes par les îles de Ré, d’Oléron et d’Aix, La Rochelle et son agglomération se situent sur un promontoire calcaire de faible altitude, qui prolonge à l'ouest la vaste plaine de l’Aunis. Très découpé  depuis la baie de l’Aiguillon au nord jusqu’à Châtelaillon-Plage au sud, ce littoral de 70 km de côtes présente des profils variés : côtes basses, côtes sablonneuses, côtes à falaises, anses littorales, petits caps, promontoires. Comportant 9 communes sur 28 en bord de mer, l’agglomération rochelaise propose un cadre patrimonial et naturel d’une grande richesse expliquant en grande partie son attractivité, laquelle entraîne en conséquence une intense fréquentation sur le littoral, tout particulièrement en période estivale. Les pressions qui en résultent, ainsi que la progression de l’urbanisation sur la côte et en zone arrière-littorale sur la plaine de l’Aunis, nécessitent une vigilance accrue de l’ensemble des acteurs de la protection de l’environnement et du littoral.

Regards d'artistes

Paul Signac, Entrée du port de La Rochelle, 1921
Musée d’Orsay.
« Les rues de la ville ressemblent à des sentiers, Les sentiers aux canaux et les canaux aux herbes. La mer dévore les herbes, les canaux, la ville »

« Les rues de la ville ressemblent à des sentiers,
Les sentiers aux canaux et les canaux aux herbes.
La mer dévore les herbes, les canaux, la ville »

Jean Humbert, De sel, de terre et d’eau, Éditions Quartier Latin, 1974

Evolution de l'urbanisation

de l'agglomération rochelaise.
1965 1965
2014 2014

Ville portuaire historique prospère grâce au commerce maritime, l’urbanisation de La Rochelle est ancienne mais  on peut constater ici la dynamique urbaine qui s’est  emparée de ce secteur entre 1965 et 2015.

L’extension du continuum urbain reliant La Rochelle à Aytré puis Chatelaillon- Plage  au sud, l’urbanisation progressive dans la Plaine d’Aunis ainsi que celle de la partie sud de l’île de ré reliée au continent par un pont , se font aux dépends des zones humides et des terres agricoles . En partenariat avec l’agglomération Rochelaise  et  les actions engagées de longue date par le Département sur la protection des coupures d’urbanisation , l’intervention du Conservatoire  reste encore très modeste mais centrée sur les zones humides fragiles ( marais de Tasdon) et la partie terrestre de la Baie d’Aytré qui mérite d’être protégée et valorisée, cette  baie étant  par ailleurs soumise à des risques de submersions marines interdisant les extensions d’urbanisation .

 

Jouer la vidéo

Carte des paysages

  • Picto Pano menace

    • Une agglomération urbaine qui s’est progressivement développée autour de son complexe portuaire

    • Une forte pression d’urbanisation (extension du continuum urbain reliant La Rochelle à Châtelaillon-Plage, urbanisation dans la plaine de l’Aunis) aux dépens des zones humides et des terres agricoles

    • Des risques de submersions marines sur certaines portions du littoral de très basse altitude, à l’image des marais entre Aytré et Angoulins, déjà submergés lors de la tempête Xynthia en 2010

    • Un territoire s’ouvrant à des projets urbains qui apporteront des pressions supplémentaires sur les coupures d’urbanisation que représentent souvent les zones de marais

  • Picto Pano paysage

    • Un promontoire rocheux plat et calcaire sur la façade atlantique, dans le prolongement de la plaine d’Aunis

    • Une côte sédimentaire basse où alternent pointes rocheuses et baies ouvertes sur le pertuis Breton au nord et le pertuis d’Antioche au sud

    • Des marais arrière-littoraux

Découvrez les unités littorales voisines :

Séquences paysages

  • Au nord, une côte cultivée face au pertuis Breton
    Au nord, une côte cultivée face au pertuis Breton
  • La Rochelle, ses ports et son marais
    La Rochelle, ses ports et son marais
  • Au sud, une côte urbanisée face au pertuis d’Antioche et des marais arrière-littoraux
    Au sud, une côte urbanisée face au pertuis d’Antioche et des marais arrière-littoraux