Guadeloupe - Suppression des panneaux publicitaires non autorisés à Jarry

Mardi 20 mars 2018

ENTRE-MERS

La reconquête des espaces naturels par le Conservatoire du littoral à Jarry ne se concentre pas uniquement sur la résorption des occupations illégales. Les panneaux publicitaires non autorisés devaient disparaitre. C’est, dorénavant, chose faite.

Dans le cadre de son plan de reconquête des espaces naturels placés sous la responsabilité du Conservatoire du littoral, la délégation Outre-mer porte depuis 2016 une stratégie volontariste et ambitieuse en Guadeloupe. La zone de Jarry (sur la commune de Baie-Mahault) concentre sur quelques centaines d’hectares la zone industrielle et commerciale, poumon économique de l'archipel, mais également une très intéressante zone naturelle humide constituée de forêts marécageuses, de mangroves  et de prairies humides (affectée quasi intégralement à l’établissement).

Outre la résorption des occupations illégales et très impactantes, l'antenne de Guadeloupe a également décidé de concentrer ses efforts sur la suppression de l’intégralité des panneaux publicitaires installés sans autorisation (et ce depuis des dizaines d’années) sur le domaine public placé sous sa responsabilité depuis 2010. En l’absence de règlements locaux de publicité, un dialogue contraignant mais amiable a été  installé avec les professionnels du secteur aux Antilles, afin que soient supprimés plus de 50 panneaux illégaux.

Ce travail a débouché sur la dépose de l'ensemble des panneaux en février et mars 2018. L’Etat, le Conseil Départemental de Guadeloupe et la commune de Baie-Mahault  ont accompagné cette action et poursuivi la dynamique sur leurs emprises respectives à Jarry.

Un programme mêlant communication et actions pédagogiques a également été défini et lancé par le pôle- relais Zones humides tropicales et l’antenne de Guadeloupe pour le compte de la communauté d’agglomération CAP ‘excellence.  Ce programme prolongera en 2018 et 2019 cette action de reconquête initiée par le Conservatoire. Il est composé d’ateliers artistiques et scientifiques en milieu scolaire, qui s’intégreront et rythmeront la vie de ces espaces naturels, très sensibles et menacés par l’anthropisation, mais pourtant cruciaux pour leur développement dans des conditions durables et raisonnées.

https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/il-faut-sauver-mangrove-jarry-568363.html