La Réunion - Des belvédères à la Grande Chaloupe

Mardi 20 mars 2018

ENTRE-MERS

Le Conservatoire continue ses travaux sur le site de la Grande Chaloupe. Des belvédères viennent enrichir ce site remarquable.

 

Le Massif de la Montagne, inscrit au patrimoine mondial de l’Humanité depuis 2010, est le dernier continuum naturel qui s’étend jusqu’à l’océan dans le nord-ouest de l’île. Ce vaste écocomplexe offre un espace de respiration pour les citadins des deux zones urbaines qui l’encadrent. Ce site d’intérêt écologique majeur par la présence de reliques de forêt semi-sèche les mieux conservées à l’échelle de l’île offre par ailleurs une alternance de paysages grandioses constitués de ravines, de planèzes et de crêtes effilées.

Des actions de restauration du bâti (Lazaret), et de sauvegarde de la forêt semi-sèche sont menées par le Conservatoire et ses partenaires dont le Parc national de La Réunion et le Conseil départemental depuis plusieurs années.

 

Au terme d’un plan opérationnel de valorisation des paysages et d’accueil des publics de ce massif, basé sur le ressenti et l’émotion, les acteurs locaux ont esquissé des principes d’aménagement visant à valoriser le site et favoriser la découverte de la forêt semi-sèche.

En 2017, le Conservatoire a entrepris une première tranche de travaux pour la réalisation de quatre belvédères, dont deux sont dans le périmètre immédiat du chemin des Anglais inscrit à l’inventaire des monuments historiques.

La pierre et le savoir-faire qui lui est attaché permet de faire valoir l’identité géographique de l’ile volcanique. La qualité de la pierre, la taille des moellons, leur agencement à joints vifs, le soin apporté au contact avec le substrat rocheux, la continuité avec les emmarchements et les pavages grossiers contribuent à faire de ces quatre belvédères des lieux de référence, basés sur l’évidence et la simplicité.

Actualité

Voir tout