Mayotte - Le Conseil des rivages de l’Océan Indien 2017

Mardi 20 mars 2018

ENTRE-MERS

Le Conseil des rivages de l’Océan Indien (CROI) s'est déroulé cette année les 17 et 18 octobre, en présence d’Alain Brondeau, délégué Outre-mer et de Christophe Lenormand, directeur-adjoint. La visite de terrain précédant traditionnellement la séance plén

Situé à 4,5 km au Nord de la côte Nord de la Grande terre, l'ilôt Mtzamboro d'une superficie de 203 ha est le plus grand des îlots du lagon de Mayotte, tous protégés par le Conservatoire du littoral.

L'îlot Mtzamboro se caractérise par la grande diversité de ses paysages et de ses milieux naturels. 275 espèces végétales dont 10 protégées, 23 espèces d'oiseaux dont 3 menacées ainsi que 5 espèces de reptiles tous protégées y ont été recensés. L'îlot Mtzamboro est aussi l’objet d’un très fort sentiment d'appartenance de la part des habitants de la côte Nord de Grande terre, particulièrement ceux du village de Mtzamboro.

En effet, bien qu'inhabité, l'îlot est historiquement investi par des usages d'agriculture vivrière et de pêche à pied, organisés autour d’un "Tobé", ces petits abris précaires permettant aux agriculteurs et pêcheurs d'y séjourner le temps des cultures ou des récoltes. C’est ainsi que la culture de l’orange a imprimé la réputation et la notoriété de l’îlot Mtzamboro, célèbre pour donner les oranges les plus sucrées et les plus juteuses de tout Mayotte.

Cependant, ces dernières années ont vu apparaître sur l’ilôt des pratiques agressives d’appropriation de parcelles à des fins d’agriculture et de nouveaux usages de loisirs touristiques, de bivouac et de farniente (plus de 300 participants) mais également le débarquement de passagers en provenance des Comores. Cela se traduit par une augmentation incontrôlée de la fréquentation, avec son lot de nuisances et de désordres multiples, principalement le dérangement et le braconnage des tortues marines qui fréquentent les plages de l’îlot, l’introduction de déchets, les défrichements et les brûlis.
Ainsi, le plan de gestion de l’îlot élaboré par le Conservatoire du littoral avec la participation des acteurs villageois, associatifs et institutionnels, a pour objectifs de valoriser durablement les activités traditionnelles existantes sur le site tout en veillant à sa viabilité écologique. Il s’articule notamment autour d’un zonage des usages afin de canaliser les fréquentations et contrôler ces usages.

Plusieurs catégories ont été identifiées :

  • une zone d’activités éco touristique
  • une zone d’occupation contrôlée (impliquant la démolition de certaines constructions)
  • une zone de restauration écologique
  • une zone de protection stricte

Ce zonage va s’accompagner d’actions pédagogiques pour encourager des pratiques agricoles durables, respectueuses des milieux et par une sensibilisation des  publics au respect et à la protection du site en tant que richesse patrimoniale pour tous les  habitants de Mayotte.