FALAISES DES VACHES NOIRES

Il existe trois grands types d’habitats sur les falaises des Vaches Noires : la falaise marneuse, le boisement et les prairies du plateau.

Cette falaise marneuse est un milieu en perpétuelle évolution avec le développement d’espèces pionnières, se développant sur les éboulis de boue, pour lequel il n’y a pas de gestion particulière à mettre en place. Il s’agit davantage d’actions de protection de personnes et d’éviter le ramassage abusif des fossiles.

En haut de pente, le boisement du plateau est constitué de Frêne, d’Erable et de Chêne. Le boisement est un espace refuge pour la population animale. Mais il faut cependant éviter que les fourrés envahissent petit à petit les pelouses.

La faune

Les espèces d’amphibiens rencontrées sont typiques des zones bocagères et forestières. Les mares situées dans les falaises semblent constituer une zone intéressante, notamment pour la Salamandre tachetée, le Triton palmé et le Triton alpestre.

Parmi les mammifères, trois espèces protégées : Le Muscardin, l’Ecureuil et le Hérisson. Ces animaux hibernent dans des nids réalisés sur le sol dans des milieux légèrement couverts. Le Muscardin possède une vie arboricole, sa zone de prédilection est les buissons et les ronciers. Il est remarqué grâce à sa façon spécifique de manger les noisettes. Il les ouvre de manière typique : le bord du trou est très lisse à l’intérieur, en cercle presque parfait et aucune trace de dents n’est visible à l’œil nu. Le Hérisson lui apprécie les bois de feuillus, les haies, les broussailles, etc. Les milieux de boisement sont donc à conserver.

Depuis 2003 un suivi des populations de chiroptères est réalisé sur le site et plus précisément dans le souterrain d’Auberville. Cinq espèces ont été identifiées : le Grand et le Petit rhinolophe, le Grand murin, le Vespertilion à moustache et l’Oreillard roux.

La flore

Le site des Vaches Noires présente une forte diversité en orchidées, 7 espèces ont été inventoriées dont l’Orchis de Fuchs. Sur la partie falaise, on trouve une espèce remarquable : le Lotier pois. Sur la partie pelouse, plusieurs espèces d’intérêt sont observées : l’Astragale à feuilles de réglisse, le Cirse laineux et une espèce protégée au niveau régional : le Séneçon blanchâtre.

La présence de deux espèces invasives : la Renouée du Japon et la Renouée Sakhaline sont à surveiller car leur développement se fait au détriment d’autres espèces et leur prolifération peut être rapide.

Les falaises des Vaches Noires font parties des sites d’intervention du Conservatoire du littoral. Les terrains acquis sont remis en gestion au Syndicat mixte Calvados Littoral « Espaces Naturels ». Un garde du littoral est présent sur le site. Il a en charge la surveillance, l'entretien, le suivi scientifique, ainsi que les relations avec les usagers locaux.

Le site des falaises des Vaches Noires fait l’objet de mesures de préservation depuis 2002, date à laquelle a été rédigé le 1er plan de gestion. Ce document a été évalué et actualisé en 2007.

Le plan de gestion est un outil technique programmant, décrivant les actions et opérations à mettre en œuvre pour protéger et conserver le patrimoine naturel. Des objectifs de gestion conciliant les usages et la préservation des milieux naturels sont définis en collaboration avec les gestionnaires et différents partenaires.

Le curage de mares, le maintien du bocage, la mise en sécurité du Blockhaus, la réalisation d’inventaires et la conservation de populations d’espèces patrimoniales avec la réalisation d’inventaire de suivi, le maintien des animations de sensibilisations et des usages font partis des actions menées au quotidien, avec les acteurs du site.

Par exemple, les prairies pâturées pour conserver le milieu ouvert et éviter leur envahissement sont gérées par la mise en place de convention d’usage avec des exploitants agricoles.

Les falaises des Vaches Noires se distinguent de par l’originalité des couches géologiques affleurant, de ses reliefs résultants des différents processus érosifs plus ou moins actifs dans le temps et dans l’espace. Le site possède un patrimoine géologique important datant du callovien.

Son succès est en partie lié à la richesse paléontologique, conservée dans les couches géologiques meubles, et la beauté naturelle de ce site, qui surplombe le littoral sur 4,5 km.

Les accès à la mer depuis le plateau sont très limités, et au fil du temps, les passages réguliers de nombreux promeneurs ont ouvert quelques sentiers « sauvages » qui serpentent le long du talus très instable, à la morphologie très chaotique dans les formations argilo-marneuses.

Le long de ces sentiers, quelques sections très escarpées s’avèrent très dangereuses, en particulier, en période humide. Le tracé du chemin est donc régulièrement « rectifié » par les usagers, au rythme des évolutions qui s’opèrent par glissements superficiels, chutes de pierres et blocs, fracturations ouvertes, escarpements, …

Le ramassage de blocs sur l’estran, bien que soumis à autorisation, était courant au siècle dernier. Le nom «Vaches Noires» ne vient pas des falaises elles-mêmes mais des grands blocs de roches noires éboulés à leurs pieds, qui peuvent faire penser à des troupeaux de bovins paissant tranquillement en bord de mer.

Sur la commune d’Auberville, se trouve un souterrain qui fut construit par les Allemands, pour servir de casernement à la compagnie chargée de la surveillance du littoral du Pas d’Auge.

Carte d'identité du site

Commune(s) : AUBERVILLE (14) , GONNEVILLE-SUR-MER (14)

Surface protégée : 96.02 hectares

Protégé depuis : 1983

Nombre d'actes d'acquisition signés : 32

Ouvert au public

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les gestionnaires

Calvados littoral

Les sites à proximité

Faire un don