ROC DE CHERE

Le Roc de Chère, petit massif rocheux de 200 hectares, surplombe les eaux bleues du lac d’Annecy du haut de ses falaises. Situé sur la rive est du lac, entre les communes de Menthon-Saint-Bernard et Talloires, il constitue une vaste entité naturelle contrastant avec des rivages lacustres très urbanisés.

Aujourd'hui presque entièrement boisé, le Roc de Chère demeure un élément incontournable du paysage annécien. Il est très fréquenté par le public, qui profite au détour des nombreux sentiers de panoramas exceptionnels sur les rives du lac et les montagnes environnantes.

Cette avancée rocheuse modelée par le passage des glaciers présente un relief très varié de falaises calcaires, lapiaz, vallons ombragés et marécageux, crêtes gréseuses… Ces microreliefs associés à des expositions multiples ont favorisé une forte diversité végétale. L'aspect le plus original réside dans la coexistence de deux flores opposées :

-       l'une, de type glaciaire ou arctique en versant nord rassemblant des éléments montagnards et subalpins : rhododendron ferrugineux, lycopode sélagine...

-       l'autre, méditerranéenne, sur les falaises exposées au sud où pousse l'érable de Montpellier et le buis.

L'exiguïté de la plupart des milieux favorise les espèces peu exigeantes en surface ou très spécialisées. On y rencontre quelques amphibiens et reptiles remarquables comme la salamandre tachetée, le crapaud sonneur à ventre jaune, la grenouille rousse…

L’association Asters, Conservatoire d’espaces naturels de Haute-Savoie, a été désignée par l‘Etat pour assurer la gestion de la réserve, sur la base d’un document de gestion approuvé par le comité consultatif de la réserve.

Asters a développé un partenariat intéressant avec le golf de Talloires, pour partie inclus dans la réserve. Les prairies sèches situées sur le parcours font l’objet d’une gestion particulière, avec une fauche tardive pour permettre le développement des orchidées et des insectes.

Situé aux portes de l'agglomération annécienne, le Roc de Chère est devenu un espace de loisirs et de détente qui attire de plus en plus de randonneurs, de promeneurs et de sportifs. L'Association Asters et les deux communes concernées - Menthon et Talloires - unissent leurs efforts pour rendre compatibles fréquentation du site et protection du patrimoine naturel.

L'occupation humaine a très fortement marqué le Roc de Chère dès le Moyen-âge. La forêt permettait la récolte du bois de chauffage ainsi que la pâture du bétail ; des secteurs étaient réservés à la culture de céréales, des vignes et des prés occupaient la dépression centrale. Les moines de l'abbaye de Talloires creusèrent même au XIVe siècle un étang pour y installer un vivier à poissons.

Au milieu du XXe siècle, le contexte évolue extrêmement rapidement : l’exode rural induit un abandon rapide des cultures et de l’exploitation forestière. La forêt reprend progressivement ses droits, sauf sur le secteur central où s’installe le golf de Talloires.

Dans les années 1970, différents projets immobiliers ont vu le jour. Pour éviter le démantèlement de cet espace, le Conservatoire du littoral a réalisé ses premières acquisitions dès 1977. Cette même année, la forte valeur écologique du site a justifié son classement en Réserve naturelle nationale.

LEFT
RIGHT

Carte d'identité du site

Commune(s) : MENTHON-SAINT-BERNARD (74) , TALLOIRES (74)

Surface protégée : 71.59 hectares

Protégé depuis : 1977

Nombre d'actes d'acquisition signés : 30

Ouvert au public

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les sites à proximité

Faire un don