LES AUZILS

Ultime avancée du Massif des Corbières vers la mer, le Massif de La Clape domine les plaines du Narbonnais à l’ouest et de l’Aude à l’est. Les sites des Auzils et de l’Oustalet, propriétés du Conservatoire du littoral, sont représentatifs de ce Massif entièrement classé au titre de la protection des paysages de plus de 8 000 hectares. 

Le site des Auzils couvre une superficie de 767 hectares au cœur du Site classé du Massif de La Clape. La qualité paysagère de ce site est reconnue : « paysages variés en bordure du littoral, relief karstique présentant de nombreuses falaises surgissant au-dessus de bosquets méditerranéens, succession de plateaux ouverts entaillés par des gouffres, et d’importants vignobles ».

Mais il abrite également des richesses naturelles et fait partie du site Natura 2000 Massif de La Clape comprenant une ZNIEFF (n° 2030-00004) de type I « Gorges, bois et plateaux du sud-est de la Clape », un arrêté de protection de biotope pour la conservation de la vallée de la Goutine, une des aires de nidification de l’Aigle de Bonelli, et d’une ZICO LR 02 « Montagne de la Clape ».

Parmi les 700 ha, 547 ha bénéficient du régime forestier par arrêté préfectoral du 6 novembre 1996.

La Centaurée de la Clape, espèce endémique, est le symbole de la diversité écologique si particulière de ce Massif de La Clape. L’enjeu de sa conservation est exceptionnel car elle est menacée, par le piétinement, la fermeture des milieux mais également par l’évolution du climat.

Même si la forêt se développe, la pinède méditerranéenne de pins d’Alep constitue un habitat naturel d’intérêt communautaire. L’équilibre doit cependant être conservé entre boisements et milieux ouverts (pelouses à Brachypode rameux, falaises calcaires…) prisés par les rapaces (Aigle de Bonelli, Faucon crécerellette…). Le réseau sous terrain karstique et ses nombreuses grottes constituent des habitats importants pour plusieurs espèces de chauves-souris.

A noter que le Massif de la Clape est concerné par 7 Plans Nationaux d’Actions en faveur d’espèces menacées (Aigle de Bonelli, Chiroptères, Cistude d’Europe….). La Vallée de La Goutine est concernée par un Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope (22 juin 1988) motivé par la présence de 3 espèces floristiques remarquables, un ciste, une germandrée er une orchidée.


 Depuis 1991, la commune gère l’ensemble des terrains du Conservatoire par convention et de façon cohérente avec les propriétés communales voisines ; dans le cadre des Plans d’Aménagement Forestiers établis par l’Office National des Forêts (qui est co-gestionnaire des parcelles soumises au régime forestier.

 

 Au-delà d’une gestion forestière très naturelle, c’est l’approche paysagère qui encadre la gestion et les aménagements sur ce site classé. Cette qualité paysagère est largement liée

 

*au maintien des activités viticoles sur le Massif et donc des exploitations agricoles dont le Conservatoire est propriétaire (Domaine des Inférêts et du Rec d’Agent).

 

*au maintien de l’alternance d’ambiances et de paysages (milieux ouverts pâturés ou réouverture de milieux, perspectives paysagères sur les falaises, diversité des activités agricoles…).

 

*à la gestion des activités sportives et de loisir sur le Massif et notamment de leurs effets induits négatifs (dégradation des espaces en pied de falaise, circulation en véhicules sur les pistes, multiplication de sentiers VTT ….)

 

*à la limitation du risque incendie.

Le Massif de La Clape était il y a plus de 600 ans une île escarpée, magnifiquement boisée, la plus grande de l’archipel du delta de l’Aude. Entre les 1eret le XIII siècle après J-C, la mer arrive jusqu’à Narbonne et dépasse même la ville à l’est. En 150 après J-C, Narbonne est un port et la Clape une île. Mais avec l’évolution du climat, les inondations de l’Aude deviennent fréquentes et la terre gagne sur la mer grâce aux alluvions pyrénéennes charriées depuis la source de la rivière qui alimente le fleuve.

C’est au XIVe siècle que le massif de la Clape se rattache naturellement au continent en même temps qu’il est déboisé accentuant son érosion. Depuis il porte ce nom qui signifie « tas de cailloux » en langue occitane. (Extrait DOCOB Natura 2000-PNR de la Narbonnaise).

La chapelle des Auzils et son cimetière marin (cénotaphes) est un lieu d’histoire et de pèlerinage inséré dans un contexte paysager exceptionnel, dominant le village de Gruissan (Aude).

Mentionnée dans les archives dès 1223, la chapelle de Notre-Dame-des-Auzils fut reconstruite en 1635 puis restaurée à plusieurs reprises. A l’origine elle aurait été un ermitage et un refuge pour les voyageurs. Ce n’est qu’à la fin du XVIIIème siècle, après une terrible tempête qui engloutit trois bateaux de pêche du village et leur équipage, que cette chapelle sera consacrée à la Vierge protectrice des marins. Depuis, les pêcheurs et marins gruissanais viennent y adresser leurs prières avant de partir en mer. Et c’est au XIXème siècle qu’ils édifièrent les cénotaphes à la mémoire de leurs compagnons disparus. Chaque année encore, à Pâques et à la Pentecôte, les pêcheurs et leurs familles se rendent en pèlerinage à Notre-Dame des Auzils (extraits du dossier site classé).

 Une partie des terrains constituant le site actuel des Auzils a été acquise par l’Etat en 1962 et 1963 lors de la création de la station balnéaire de Gruissan. Ces terrains, alors communaux, ont été cédés à l’Etat dans le cadre du FNAFU en contrepartie d’un engagement de l’Etat sur le reboisement.

Ces terrains ont ensuite été cédés au Conservatoire du littoral par un arrêté d’affectation en date du 6 février 1991 pour 700 hectares, complétés par une donation de la commune de Gruissan en 1992.

Le site des Auzils comprend également les terrains situés autour de l’étang de Mateille acquis par le Conservatoire en 1992, 1993 et 2006 et non soumis au régime forestier.

Il existe sur ce site des possibilités d'hébergement.

Téléchargez la fiche du gîte.


Office de Tourisme de Gruissan

80 Boulevard Pech Maynaud 11430 Gruissan

Tél: +33 (0) 4 68 49 09 00

https://gruissan-mediterranee.com/

 

Carte d'identité du site

Commune(s) : GRUISSAN (11) , NARBONNE (11)

Surface protégée : 637.98 hectares

Protégé depuis : 1992

Nombre d'actes d'acquisition signés : 8

Balade Ouvert au public

Télécharger la balade en PDF

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les gestionnaires

Ville de Gruissan

Les partenaires

Les sites à proximité

Faire un don