POINTE DE PEN BRON

Le site de Pen Bron, sur la commune de la Turballe, se trouve à proximité des marais salants de Guérande. La Pointe de Pen Bron s’élance dans l’océan, c’est une presqu’île sableuse qui borde le Traict du Croisic. Cette pointe constitue le plus grand massif dunaire naturel du département de Loire-Atlantique.

Le site est composé d’une grande diversité d’habitats et de paysages : grèves, dunes, boisements, marais salants, zones humides. Cette mosaïque de milieux favorise la présence d’espèces végétales et animales variées. L’intérêt écologique majeur de ce lieu est reconnu par les réseaux ZNIEFF et Natura 2000.

Le site de Pen Bron, propriété du Conservatoire du littoral, est constitué de trois milieux distincts : la dune grise, la pinède et la saulaie humide.

La dune grise littorale accueille une flore très spécifique avec un lot important de plantes patrimoniales strictement liées à cet habitat. On peut ainsi y découvrir le gaillet des sables (Galium arenarium), inscrit au livre rouge national, le saule des dunes (Salix repens subsp. dunensis), inscrit à l’annexe 1 de la Liste rouge du Massif armoricain, l’œillet des dunes (Dianthus gallicus), protégé au niveau national, ou encore l’asperge prostrée (Asparagus officinalis subsp. prospratus), rare et interdite à la cueillette par arrêté préfectoral.
La pinède accueille quant à elle le scirpe jonc (Scirpus holoschoenus), en danger critique de disparition et uniquement connu, en Loire-Atlantique, au niveau de Pen Bron, ou la rose pimprenelle (Rosa pimpinellifolia), classée vulnérable sur la liste rouge de Loire- Atlantique ou le crépis bulbeux (Aetheorhiza bulbosa), quasi menacé.

Le secteur de Pen Bron est par ailleurs classé en Zone de Protection Spéciale au titre de la directive Oiseaux, et accueille l’avifaune qui trouve là nourriture et repos : le site abrite régulièrement quelques 45 espèces d'intérêt communautaire dont 10 s'y reproduisent.

Le site de Pen Bron relève du Régime Forestier. A à ce titre un plan d’aménagement forestier est établi par l’Office National des Forêts (ONF). Par ailleurs, la gestion quotidienne de ce site est assurée par le  Département de Loire-Atlantique et la commune de La Turballe avec l’appui de la Communauté d’agglomération Cap Atlantique. Cette dernière a recruté un écogarde pour assurer la gestion et la surveillance du site. L’association Bretagne Vivante apporte aussi son concours à la connaissance écologique du site, dans le cadre d’un partenariat avec le Département de Loire-Atlantique.
Les objectifs de gestion sur ce site prévoient de :
- préserver et restaurer les habitats à enjeux et les paysages,
- concilier accueil du public et préservation du milieu
- veiller aux opportunités foncières en vue de constituer des unités de gestion cohérentes
Une convention agricole permet d’entretenir par du pâturage la saulaie humide   situées en arrière de la zone boisée. On peut ainsi y observer des vaches Highlands.

En 1452, la commune de La Turballe est mentionnée dans des écrits du Moyen-Âge. A cette époque, seules quelques maisons semblent être rassemblées en haut de la dune. Sur la carte de Cassini, XVIIIe siècle, un village appelé Pennebron apparaît bien. La dune est alors dépourvue de végétation, ce qui représente, lors des tempêtes, une menace d’enfouissement pour les marais alentours. En 1952, les premiers pins sont plantés. Dans les années 60-70, des campagnes de boisement de pins seront soutenues financièrement par des plans nationaux.

Le site de Pen Bron a été remarqué au cours du XXe siècle pour ses richesses floristiques et faunistiques. Ainsi un grand nombre d’espèces rares et protégées pouvaient y être observées. La fréquentation touristique s’est accentuée au cours de la deuxième moitié du XXe siècle, ainsi que l’urbanisation sur cet espace. Simultanément les habitats et les espèces remarquables ont régressé.

Le site est accessible au public par les cheminements aménagés, à l’exception de la saulaie humide. Un parking a été aménagé à cet effet à l'arrière du boisement. Une piste cyclable relie la pointe de Pen Bron jusqu'au centre-ville de la Turballe, longeant ainsi la route et les terrains du Conservatoire, notamment la frange du marais où pâturent les vaches Highlands.

Carte d'identité du site

Commune(s) : LA TURBALLE (44)

Surface protégée : 45.43 hectares

Protégé depuis : 1994

Nombre d'actes d'acquisition signés : 2

Balade Ouvert au public

Télécharger la balade en PDF

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les gestionnaires

Les partenaires

Les sites à proximité

Faire un don