LE METRO

Le site du Métro se trouve au sud du département des Landes sur les communes d’Ondres et de Tarnos. Il jouxte la frontière naturelle que constitue l’Adour. Il est composé de dunes, de franges forestières, de forêts mixtes et de zones humides issues de la divagation de l'Adour. L'ancien parcours de ce fleuve est constellé de zones plus ou moins marécageuses dont les niveaux d'eau sont très variables.

Aujourd’hui, le ruisseau de l’Aygasse ne possède pas d’exutoire et ses eaux s’infiltrent dans cette zone humide.

La flore

L'inventaire floristique montre une importante diversité en espèces qui est directement liée à la mosaïque de milieux présents.

Ici la dune blanche n’existe pas. Sur la dune grise, on peut observer une colonie de lis matthiole, considérée actuellement comme la plus importante de la façade atlantique. On y trouve également l'œillet de France.

La forêt est constituée d'une pinède mixte de pin maritime, chêne liège et chêne pédonculé, présentant des faciès plus ou moins humides. Il s'agit d'une formation végétale endémique considérée comme vulnérable.

Enfin, les zones humides voient, entre autres, le développement de la renoncule à feuilles d'ophioglosse, de la littorelle, de la petite douve et du marisque.

Depuis plusieurs années, une espèce exotique envahissante, la jussie à grandes feuilles est présente sur les étangs. Le Conservatoire du littoral avec la commune de Tarnos a entrepris d’importants travaux pour l’arracher et la contenir.

La faune

Le site accueille une faune variée du fait des différents biotopes présents.

Pour les invertébrés, de nombreux papillons et libellules ont été observés. Concernant les vertébrés, les plans d'eau accueillent poissons, amphibiens (rainette verte et triton marbré) et reptiles (lézard ocellé). La position des zones humides en arrière des dunes en fait des lieux privilégiés pour l’accueil de l’avifaune marine lors des tempêtes d’ouest. Le site accueille également une avifaune riche (alouette calandrelle, pipit rousseline...).

La commune de Tarnos est gestionnaire depuis 2000 des terrains acquis par le Conservatoire dès 1998.

Les zones humides du Métro se sont formées sur l’ancien parcours de l’Adour qui jusqu’en 1578 fluctuait et se jetait dans l’océan plus au nord, à Vieux Boucau, avant d’être détourné et canalisé  vers Bayonne.

Au début du XXème siècle, le site a été soumis à des actions qui ont modifié son aspect. L'étang de la Piste aurait été creusé au moment de la création d’un hippodrome, dont on devine toujours le contour. Afin de permettre le suivi des chevaux lors des courses ou de l'entraînement, l'hippodrome était moins boisé. L'essentiel des boisements a, par la suite, été soumis à une sylviculture au profit du pin. Celle-ci a été conduite de façon moins intense au cours des 30 dernières années ce qui a permis à la forêt de se diversifier en favorisant des peuplements mixtes (pins maritimes et feuillus).

Le site est marqué par une forte présence humaine : la ville de Tarnos, les industries et les activités portuaires en sont ses proches voisins. Le champ de tir au sud du site constitue une contrainte lors des exercices de tir (avec l’établissement d’un large périmètre de sécurité).  La plage, est fréquentée par un public nombreux, issu de l’agglomération bayonnaise.

Néanmoins, c’est un lieu qui mérite d’être découvert, en parcourant les chemins en arrière de la dune, le long des étangs et dans la forêt.

LEFT
RIGHT

Carte d'identité du site

Commune(s) : ONDRES (40) , TARNOS (40)

Surface protégée : 194.72 hectares

Protégé depuis : 1998

Nombre d'actes d'acquisition signés : 9

Balade Ouvert au public

Télécharger la balade en PDF

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les gestionnaires

Commune de tarnos

Les sites à proximité

Faire un don