BOIS DES ARESQUIERS

Perdu entre les lagunes de Vic et d’Ingril, le site présente un caractère pittoresque et original par son boisement naturel situé à proximité immédiate du littoral ; c’est à ce titre une rareté du Languedoc-Roussillon qu’il partage jalousement avec l’île de Sainte Lucie dans l’Aude.

La végétation et les habitats naturels sont ici largement influencés par la présence toute proche de la mer : la pinède succède la lagune à en passant par une courte zone de steppes et de prés salés à salicorne (localement appelé  sansouires). Le paysage y est saisissant : des points de vue sur les étangs depuis les pistes traversant la pinède et rejoignant la lagune d’Ingril, sans oublier l’impression de «forêt vierge » tant la végétation y est dense et impénétrable.

 

Régulièrement fréquenté par le public, le site n’abrite pas d’espèces animales particulièrement rares. Aux alentours du bois, à la frontière avec la lagune, on peut néanmoins observer flamands, tadornes, aigrettes, échasses et autres oiseaux littoraux… L’été éveille les sens du promeneur avec le chant intense des cigales et l’odeur persistante de résine de la pinède.

Le site est en revanche remarquable pour sa flore ; une nouvelle espèce protégée y a été découverte récemment : la Buplèvre glauque. Une quinzaine d’espèces ont ainsi été inventoriées comme rares ou menacées. En mai-juin, on pourra observer avec respect , l'Ophrys des Corbières qui est une endémique méditerranéenne, ou encore des annuelles comme la Bugrane sans épine et sa cousine la Bugrane visqueuse dont les feuilles collantes émanent une odeur de fromage de chèvre. Le bois des Aresquiers constitue probablement le site plus important pour la conservation de ces espèces dans la région Languedoc Roussillon.

En allant plus à l’Ouest vers les Salins de Frontignan s’étend l’univers des steppes salées : sols squelettiques et dalle calcaire affleurante (les pierres difformes sont ici appelées « têtes de mort») avec leur cortège de saladelles. Au-delà de la grande Saladelle de Narbonne, des taxons plus patrimoniaux sont bien représentés : saladelles de Girard, en baguettes ou à feuille de paquerette.

 

 

Un garde du littoral de la Commune de Vic-la-Gardiole est affecté à la gestion du site lors de son achat en 1982 par le Conservatoire du littoral. Lors de sa création, Thau agglomération intègre ce même garde et mène depuis 2005 une gestion active sur le site. Les missions du garde du littoral sont multiples : surveillance, maintien en état de propreté, veille écologique, débroussaillement, élagage et entretien des pistes et parcelles forestières…

Les missions relatives au boisement sont menées en partenariat avec l’Office National des Forêts qui, dans le cadre du régime forestier, définit un plan d’action annuel en partenariat avec propriétaire et gestionnaire.

Au-delà des travaux d’entretien quotidien, de nombreux chantiers ont été mis en place par Thau Agglomération : restauration écologique de parcelles par ouverture du milieu, mise en défens de zone humide par la pose de ganivelles, restauration de muret en pierre sèche le long de la piste principale ou encore, création d’un platelage pour canaliser la fréquentation et limiter ainsi la dégradation des sols et des habitats de steppes salées sensibles au piétinement.

Téléchargez le plan de gestion du site du bois des Aresquiers

Le domaine appartenait autrefois à une communauté religieuse qui l’a probablement mis en valeur dès le Moyen-âge. Au début du XIXème siècle, il est racheté par un particulier pour conduire diverses expérimentations agricoles. L’activité agricole se poursuit jusque dans les années 70 avec la culture de la vigne. S’ensuit une période de plantation de pin et de non gestion qui a conduit au boisement actuel. Le Conservatoire du littoral acquiert le site en 1980 et le protège ainsi définitivement.

 

Accès : depuis Montpellier ou Sète rejoindre Vic-la-Gardiole et le Pont des Aresquiers (au sud de Vic). Au nord du pont il existe une aire de stationnement mitoyenne à l’entrée du Bois.

Un sentier entretenu par le Conseil départemental 34 dans le cadre des PDIPR, permet en 8 km de découvrir l’ensemble des facettes du site.

Carte IGN Top 25 n°2743 ET (Montpellier).

Carte d'identité du site

Commune(s) : VIC-LA-GARDIOLE (34)

Surface protégée : 96.85 hectares

Protégé depuis : 1980

Nombre d'actes d'acquisition signés : 1

Site internet : Thau-agglo

Balade Ouvert au public

Télécharger la balade en PDF

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les gestionnaires

Thau agglo CG 34

Les partenaires

ONF region LR

Faire un don