VALLEE DE LA SÂANE

La vallée de la Saâne représente un grand ensemble écologique composé de prairies humides et de quelques cultures. L’intérêt principal de cette zone humide est sa grande taille, son ouverture et ses paysages. Il existe en effet deux types de paysage :

     - le fond de vallée : large et plat, il est essentiellement agricole. Au niveau de Longeuil, la particularité de ce paysage agricole est la présence relictuelle de clos-masure, structure typique de la ferme en pays cauchois, qui se constitue d’un bâtiment agricole entouré de talus plantés d’arbres cloisonnant ainsi l’espace.

    - Les coteaux et les plateaux : les coteaux sont asymétriques avec à l’ouest, des pentes relativement marquées alors qu’à l’est, où se situe Sainte-Marguerite, les pentes sont plus douces et le coteau est entaillé par deux vallées sèches.

La faune

La zone humide est très riche du point de vue faunistique, et particulièrement appréciés par les oiseaux. Des espèces rares et protégées ont été observées telles que la Grande aigrette, nichant dans les champs de roseaux ou le Pygargue à queue blanche, rapace peu commun. Aussi, hérons, canards, limicoles, faucons pèlerins fréquentent la vallée.

Certains poissons migrateurs comme l’anguille, la truite de mer, le saumon et les lamproies sont potentiellement présents dans la Saâne.  

La flore

La végétation est typique des milieux humides avec la présence de laiche, renoncule, jonc , de roseau, du potamot dense, de la renoncule divariquée et de la berle à larges feuilles.

La vallée de la Saâne fait partie du site d’intervention du Conservatoire du littoral sur le littoral du Pays de Caux. Les terrains acquis sont remis en gestion au Conseil général de la Seine Maritime qui assure leur surveillance et leur entretien courant. Un garde du littoral est présent sur le site. Il a en charge le gardiennage, l'entretien et le suivi scientifique, ainsi que les relations avec les usagers locaux.

Enfin, le Conservatoire du littoral s’attache à construire dès 2014 un plan de gestion englobant les sites de la Vallée de la Scie, du Cap d’Ailly et de la vallée de la Saâne. Le plan de gestion est un document de référence concernant la gestion. Il décrit et programme les actions et opérations à mettre en œuvre sur un territoire. Ce dernier vise à  concilier la conservation des milieux naturels avec le maintien des usages, protéger et restaurer les milieux naturels, conserver l’intérêt paysager du site et poursuivre la démarche d'intervention du Conservatoire du littoral.

En 2006, un projet de réestuarisation sur la basse vallée de la Saâne est lancé par le Syndicat des Bassin Versant Saâne, Vienne et Scie pour lutter contre les inondations (1993, 1995, 1999,2000), restaurer la libre circulation des poissons migrateurs, préserver la ressource en eau et valoriser les milieux. L’objectif de restauration de milieux estuariens a incité le Conservatoire du littoral à se positionner comme partenaire de ce projet (définition d’un périmètre autorisé en 2006) accompagné d’autres structures (la Région Haute-Normandie et l’Agence de l’Eau Seine Normandie). Pour des raisons liées aux compétences du Syndicat des Bassin Versant Saâne, Vienne et Scie, les études relatives au projet se sont achevées mais le projet n’a pas connu de suite.

Depuis 2012, le Conservatoire du littoral, accompagné de l’Agence de l’eau et de la Région Haute-Normandie, a repris le projet initial mais sous un angle d’approche plus largue : un projet territorial. Le projet territorial de la basse vallée de la Saâne comprend trois volets de réflexion : les usages (agriculteurs, chasseurs, pêcheurs, tourisme, loisirs, etc.), l’environnement (la zone humide de la basse vallée), les risques naturels (inondation et submersion marine).  Il s’agit de travailler avec les acteurs locaux à la construction d’une vision prospective de la vallée de la Saâne qui réponde aux problématiques locales (risques d’inondation et de submersion marine, ruissellement, obligations réglementaires), tout en valorisant les ressources locales (tourisme, qualité des paysages, agriculture, loisirs, etc.).

Retrouvez le plan de gestion simplifié ici

Retrouvez les informations sur le projet territorial de la basse Vallée de la Saâne ici

Le site du Conservatoire du littoral de la basse vallée de la Saâne s’étend sur 200 hectares dans trois communes du Pays de Caux (Quiberville, Sainte Marguerite-sur-Mer et Longueil). Le cours principal de la Saâne est de 35 kilomètres environ. Le réseau hydrographique est principalement complété par deux petits affluents dans sa partie amont, le Traversin et la Couture, le Monceau dans la basse vallée.

La basse Vallée se caractérise par une activité d’élevage très présente qui s’est appuyée sur l’aménagement ancien de l’estuaire – dès le XVIème siècle ; grâce à la digue et au clapet qui ont permis de gagner des terres et de les couper de l’influence marine (« poldérisation »).

Les premiers aménagements sont défensifs, avec la construction d’une digue de protection contre les éventuelles attaques britanniques. C’est à partir du XVIIIème siècle que l’urbanisation va s’accélérer avec la mode des bains de mer, entrainant la construction de la digue-route reliant Quiberville à Sainte-Marguerite-sur-Mer qui empêche toute intrusion de la mer dans la basse vallée. Plusieurs méandres ont par ailleurs été supprimés pour accélérer la vitesse d’écoulement du fleuve.

La première buse est quant à elle construite en 1864, puis modifiée et protégée par des épis durant la première moitié du XIX° siècle.

Il existe de nombreux points de vue pour observer, sous des angles et des approches différentes, la basse vallée de la Saâne.

1° - A proximité de la station d’épuration de Sainte-Marguerite-sur-Mer

Avant d’entrer dans le cœur du village, prendre  la direction de Longueil et descendre le coteau vers la station d’épuration. Ce point de vue offre un magnifique paysage sur une grande partie de la basse vallée jusqu’à l’embouchure de la mer. On y distingue très facilement les méandres que la Saâne dessine, les mares, les bras morts, les roselières,  les élevages (en fonction de la saison...                

2° - Le pont de Longueil

Près du cœur historique de Longueil, en empruntant la Départementale 27 vous passerez sur le pont de Longueil, au-dessus de la Saâne. L’endroit y est très agréable pour pique-niquer ou tout simplement pour se balader au bord du cours d’eau.

3° - Le GR 21

Le GR 21 passe, entre autres, de Sainte-Marguerite-sur-Mer à Quiberville en passant par le front de mer et le débouché de la Saâne. En empruntant le GR 21 soit en direction de Sainte-Marguerite-sur-Mer, soit en direction de Quiberville, le sentier longe les falaises crayeuses offrant ainsi une vue exceptionnelle sur l’ensemble du front de mer, mais également sur le Cap d’Ailly (côte Est).

Carte d'identité du site

Commune(s) : LA POTERIE-CAP-D'ANTIFER (76) , LONGUEIL (76) , QUIBERVILLE (76)

Surface protégée : 42.8 hectares

Protégé depuis : 2009

Nombre d'actes d'acquisition signés : 4

Ouvert au public

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les gestionnaires

CG 76

Les partenaires

natura 2000 Licco

Les sites à proximité

Faire un don