Restauration du patrimoine de l’île aux Moines, archipel des Sept-Iles

Les travaux sont portés par le Conservatoire du littoral.

Conservatoire du littoral

Commune Perros-Guirec

Mission Bern

Région Bretagne

DRAC

FEADER (en cours)

Dotation Plan de Relance

Site Conservatoire

Région : Bretagne

Département : Côtes d'Armor (22)

Commune : Perros-Guirec

Site : Archipel des Sept-Îles

Superficie du site : 250 ha

Située au cœur de la Réserve naturelle nationale des Sept-Îles, l'Île aux Moines est propriété du Conservatoire du littoral depuis 1993. Elle est gérée conjointement par la commune de Perros-Guirec et par la LPO.
La richesse naturelle de l'archipel des Sept-Îles est exceptionnelle car il est l'une des plus importante colonie d'oiseaux marins d'Europe avec 22 000 couples d'oiseaux nicheurs. A titre d'exemple, il abrite la plus belle colonie de Macareux Moines de France, et la seule colonie de fous de Bassans.
Phoques, dauphins, requins taupes, mais aussi pétrels, guillemots de Troïl, pingouins torda, huitriers pie, cormorans huppés, faucons pèlerins...profitent de cet espace préservé tout au long de l'année.

Au XVème siècle, l'Île est rattachée à l'abbaye de Bégard et est occupée par des moines cordeliers. Au XVIIIème, face aux offensives anglaises, les autorités royales confient à Siméon Garengeau le projet de défense de la côte nord de la Bretagne, dont fait partie l'île. Le Fort et la Caserne sont contemporains de cette période. Au début du XIXème, la commission des Phares et balises lance le projet d'implanter un phare sur l'Île. Le Phare, détruit pendant la 2nd guerre mondiale est remplacé par un nouveau phare en 1952.

Désormais, dans le cadre de la Mission Stéphane BERN, c'est une phase de restauration des bâtiments qui s'ouvre à nous.
En effet, le projet consiste maintenant à aménager et valoriser l'île aux Moines dans sa globalité en intégrant l'ensemble du patrimoine bâti.
Le Fort serait le point clé de la visite du public, avec sa terrasse offrant une vue panoramique exceptionnelle sur l'archipel. Le Phare, qui sera conservé comme témoin authentique dans ses dispositions et ses fonctions originelles, deviendra un "gîte" à dimension culturelle et scientifique. Quant à la caserne, il existe de très gros désordres au niveau du mur de soutènement qui sert aussi de défense à la mer, avec un risque réel d'effondrement. L'objectif est avant tout la sauvegarde du bâtiment.

Les travaux sur les 3 bâtiments...
- Stabilisation des fondations de la Caserne, reprise des voûtes et de la toiture,
- Réhabilitation des pièces du rez-de-chaussée et des étages du Fort pour l'accueil du public,
- Restauration du Phare pour l'accueil du public, transformation des chambres des gardiens de Phare en gîte patrimonial, mise en valeur de la salle des machines

Depuis septembre 2020, le dossier est lauréat de la mission Bern pour un montant de 350 000€.