Agriculture

Le littoral a besoin d'agriculture(s)

Une agriculture littorale en régression

L’agriculture a modelé la plupart des territoires français, du littoral comme ailleurs. Elle a évolué, pour le bien-être des populations rurales et l’autonomie alimentaire européenne.

Cependant, dans un contexte littoral où la ruralité cède la place aux usages balnéaires et résidentiels, les difficultés auxquelles font face les exploitants agricoles sont grandes : morcellement du foncier, prix de la terre, acceptabilité sociale de leur pratique, etc.

L'agriculture protégée et protectrice

Le Conservatoire du littoral, en recevant la mission de préserver les équilibres écologiques et les sites, y préserve cette agriculture déjà présente dans l’entretien de nombreux territoires d’intérêt biologique ou culturel. Résolument tourné vers les solutions d’avenir, il est persuadé qu’agriculture et protection des sites sont en partie liées dans la sauvegarde de cet espace littoral si précieux et fragile.

  • Favoriser l’installation de jeunes agriculteurs
  • Privilégier les projets expérimentaux
  • Préserver les entités agricoles dans les secteurs menacés
  • Redynamiser des micro filières en déprise
  • Progresser dans la certification environnementale
  • Cultiver le dialogue avec le monde agricole

© F.Larrey

Agriculteurs, partenaires d'innovation

Le Conservatoire expérimente en lien avec la profession agricole des modèles de production construits autour des potentialités du milieu, dans le contexte du changement climatique. Les leviers d’intervention sont de natures différentes : économiser la ressource en eau, diminuer le recours à la chimie, etc.

Le Conservatoire accompagne et encourage les agriculteurs à opter pour des modèles agricoles qui peuvent s’adapter à ces évolutions et visent à tirer le meilleur des ressources naturelles sans les dégrader. Il favorise aussi les agricultures intégrées aux territoires (circuits courts et diversification) dans le respect de la diversité de ses sites.