MARE DE BOUILLON

Traversée par le Thar, fleuve qui longe Jullouville du sud au nord, pour ensuite se jeter dans la Manche, au niveau de la commune de Saint Pair-sur-Mer, cet étang de 54 ha, est séparé en deux entités distinctes par une digue.

Le Thar, assure l’alimentation principale en eau de la mare de Bouillon, de même que les eaux de ruissellements issus du bassin versant. Deux ouvrages hydrauliques contrôlent d’une part l’arrivée de l’eau par le Thar en amont et, d’autre part, son évacuation en aval.

Au pourtour de la mare se sont formées des ceintures végétales où se succèdent les roselières, les prairies denses de roseaux et hautes plantes herbacées, les saules et enfin les plantations artificielles.

La faune

La position arrière littorale de ce complexe humide lui confère un intérêt ornithologique non négligeable à l’échelle de la baie du Mont-Saint-Michel.

Le plan d’eau constitue un espace d’accueil important pour les anatidés (canards) en particulier. Sa superficie ainsi que le faible dérangement sur ce milieu humide participe à l’intérêt actuel de cette zone humide, en particulier comme zone de quiétude propice à l’installation de nombreuses espèces.

La mare est surtout utilisée comme site de repos en hivernage et lors des passages et haltes migratoires de la Sarcelle d’hiver, le canard Colvert et Souchet, mais également le Balbuzard pêcheur et le Phragmite aquatique. Le Butor étoilé y est un hivernant régulier. D’un point de vue fonctionnel, la mare de Bouillon joue un rôle essentiel comme zone d’alimentation diurne, lors des escales migratoires.

Les zones humides de la vallée du Thar sont plutôt utilisées par les oiseaux nicheurs. Les canards se réfugient dans les joncs pour y nicher. Le Pic noir, le Grèbe castagneux, le Grèbe huppé, Foulque macroule ont été observés dans les boisements périphériques aux étangs.

Près de 144 espèces d’insectes recensées. Sur les prairies humides et les mares de gabion aux abords du Thar, plusieurs espèces de batraciens sont présentes, comme la Grenouille rousse et le Triton palmé ainsi que des reptiles, dont le représentant le plus abondant est la Couleuvre à collier.

Concernant les mammifères, plusieurs espèces communes sont dénombrées avec le Chevreuil, le Renard, la Fouine ou encore le Blaireau.

La flore

La mare de Bouillon possède une flore assez riche et caractéristique de ce type de milieu humide, dont une dizaine d’espèces sont considérées comme rares ou menacées en Basse-Normandie. On peut y observer, aux abords des zones aquatiques, la Laîche paniculée et dans les secteurs un peu moins humides la Laîche aigue. Au sein des sous bois marécageux plusieurs espèces d’hélophytes se sont installées comme la Grande massette et la Massette à feuilles étroites. Les végétaux caractéristiques des formations de type mégaphorbiaie (prairie dense de roseaux et hautes herbes herbacées) sont également présents avec l’Epilobe hirsute et l’iris faux-acore, par exemple.

Sur les vastes plans d’eau d’importants radeaux de Nénuphar jaune recouvrent la surface en formant un tapis végétal très dense.

La mare de Bouillon fait partie des sites d’intervention du Conservatoire du littoral en Baie du Mont-Saint-Michel

L’acquisition foncière par le Conservatoire était seule en mesure de soustraire définitivement le site à la menace d'urbanisation balnéaire prégnante et d’assurer le maintien de la forte valeur patrimoniale du site, dont la stabilité est soumise à une forte dynamique naturelle tendant vers le comblement et l’eutrophisation. Les maires des communes de Jullouville et de Saint-Pair-sur-Mer étaient favorables à l’intervention du Conservatoire pour pérenniser le caractère naturel du site.

La gestion du site est confiée au Syndicat mixte des Espaces Littoraux de la Manche (SyMEL), gestionnaire de l’ensemble des terrains du Conservatoire du littoral dans le département de la Manche.

Cette espace naturel sera partiellement ouvert au public d’ici 2015.

La mare de Bouillon est un étang de la Manche situé en bordure du littoral sur la commune de Jullouville et de Saint Pair-sur-Mer. Elle tient son nom à l’ancienne commune de Bouillon qui est depuis 1972 rattachée à la station balnéaire de Jullouville. La mare de Bouillon a été longtemps propriété privée. Elle appartenait auparavant, à la famille GARNIER, grand éditeur et était un lieu d’agrément pour la pêche et la chasse, fermé au public.

La mare de Bouillon est un écrin naturel qui a su résister à l'importante pression d'urbanisation de Jullouville. Le site a fait l’objet de pressions d’usages croissantes, en raison de sa situation mitoyenne de l’urbanisation balnéaire de Saint-Pair-sur-Mer et Jullouville, dont la totalité du front de mer est construit.

L’Ecomusée de la Baie du Mont-Saint-Michel, propose des animations en Baie du Mont Saint Michel. E-mail : musee.vains@manche.fr

Carte d'identité du site

Commune(s) : JULLOUVILLE (50)

Surface protégée : 115.44 hectares

Protégé depuis : 2011

Nombre d'actes d'acquisition signés : 1

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les gestionnaires

Symel

Les partenaires

natura 2000

Les sites à proximité

Faire un don