LA COUDOULIERE

A quelques centaines de mètres du centre ville de Saint-Mandrier, riverain de la plage de la Coudoulière, le site de la Coudoulière est constitué du Domaine de l’Ermitage qui constitue l’un des derniers témoins du patrimoine naturel et rural de la ville et d’une longue coulée verte forestière traversant la presqu’île de Saint-Mandrier du nord au sud.

Située au sud de la presqu’île de Saint-Mandrier, aux portes de la métropole Toulon Provence Méditerranée qui compte plus de 500 000 habitants, l’Ermitage, propriété de 9 ha dominée par une Maison de Maître et d’anciens bâtiments d’exploitation, alliant pinèdes, anciennes cultures méditerranéennes et alignements d’oliviers centenaires, est aujourd’hui sauvegardée dans un double objectif de préservation et de valorisation.

Pour en savoir plus : le reportage filmé Prioterre de France 3 Provence Alpes Côte d'Azur

La faune

Cette mosaïque de milieux naturels est propice à l’accueil d’une remarquable avifaune fréquentant les milieux rupestres littoraux (Faucon pèlerin, Grand duc d’Europe), les milieux ouverts anciennement cultivés (Huppe fasciée) ainsi que les milieux marins (Sterne caugek observée en migration).

La flore

Une mosaïque d’habitats compose la Coudoulière : falaises littorales, végétation d’arrière-plage (cordon de Tamaris), pinède de Pins d’Alep, prairies, oliveraie et anciennes friches agricoles.

Le cortège floristique est constitué d’espèces protégées remarquables comme les stations de Genêt à feuilles de Lin et de Sérapias à petites fleurs.

Dès son acquisition, le Conservatoire du littoral et la commune de Saint Mandrier ont souhaité engager une étude globale d’aménagement et de gestion du site, élargi à la plage de la Coudoulière.

En 2010, un plan de gestion en définit les grands axes :

- préservation des différentes unités paysagères du site et de leurs écosystèmes (maintien d’une prairie ouverte par pâturage et remise en état d’un vignoble sur les parties anciennement cultivées ; vieillissement naturel de la forêt et préservation des espèces floristiques patrimoniales ; préservation des habitats littoraux et lutte contre les espèces envahissantes) ;

- réhabilitation du patrimoine bâti comme outil pédagogique et témoignage de l’activité agricole passée ;

- restauration de l’équilibre écologique et paysager de la zone littorale (plage de galets/arrière-plage/colline).

Très vite, la commune gestionnaire a engagé des travaux de restauration du bâti et développé des projets pédagogiques autour des différents thèmes illustrés sur le site : l’agriculture littorale, les saveurs et senteurs du littoral, la forêt méditerranéenne, l’élevage vivrier, …

La maison de Maitre a été réaménagée en Maison de site et propose des exposition temporaires afin d’accueillir le public sur des thèmes variés de la culture littorale locale (peinture, pêche, senteurs littorales, crèche provençale, ….).

Enfin, une partie des bâtiments a été restaurée et réaménagée en gites littoraux au bénéfice des visiteurs de la région.

Les produits agricoles du site sont consommés localement et une partie est transformée par la cuisine scolaire de la commune.

Hélas, en juillet 2019 un incendie de forêt a détruit la quasi-totalité de l’écrin forestir. Cette tragédie a bouleversé le paysage de fond de scène du site. Un élan de solidarité a permis d’accélérer la restauration des milieux naturels incendiés pris en charge par le Conservatoire du littoral et la commune de St Mandrier.

Plan de gestion

A la fin du XIXe siècle, l’Ermitage, domaine agricole de Paul JUVENAL situé à l’arrière de la plage de la Coudoulière (qui doit son nom aux « coudoulets », petits galets arrondis la composant), s’étendait jusqu’à la Corniche d’Or. Il comprenait une maison de Maître, une petite maison de gardien, une grange ainsi qu’une noria (sorte de puits amélioré, toujours visible).

En 1924, la Marine projette l’établissement d’une batterie à côté du fortin de la Coudoulière construit en 1880 par Napoléon. Menacé d’expropriation par ce projet, Paul Juvénal décide d’offrir à la Marine ses terrains sur la colline de la Renardière.

A son décès en 1940, son neveu, Max Juvénal, reprend le Domaine. Décédé en 1985, de nombreux projets sont alors imaginés sur ce domaine : route, centre de remise en forme, hameau de petites villas groupées...

Rapidement, une association locale et la commune se rapprochent du Conservatoire du littoral qui décide de racheter l’Ermitage en 2007, afin de sauvegarder ce qui constitue l’un des derniers témoignages des propriétés rurales du littoral varois.

Ce site de l’Ermitage a ensuite été agrandi à l’ensemble de la coulée verte de Saint-Mandrier afin de progressivement protéger le patrimoine forestier.

Le site est largement ouvert au public. Il est possible d’acheter sur place les légumes issus du site.

Les trois gites littoraux offrent des capacités d’hébergement en espace naturel littoral. La gestion de ces gites est assurée par la commune de St Mandrier.

Pour plus de renseignements :

Mairie de Saint-Mandrier-sur-Mer :

Hôtel de Ville – Place des Résistants – 83430 SAINT-MANDRIER-SUR-MER

Tel : 04 94 11 51 60

Site internet : www.ville-saintmandrier.fr (rubriques plages et tourisme).

Il existe sur ce site des possibilités d'hébergement.
Téléchargez la
fiche du gîte

Le plan d’aménagement et de gestion de la Coudoulière est téléchargeable sur le site :

www.mapresquile.fr onglet « nos actions ».

Carte d'identité du site

Commune(s) : SAINT-MANDRIER-SUR-MER (83)

Surface protégée : 10.08 hectares

Protégé depuis : 2007

Nombre d'actes d'acquisition signés : 3

Ouvert au public

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les sites à proximité

Faire un don