PETIT CAYENNE

Petit-Cayenne est une île fluviale en forme d’as de pique soumise au battement des marées, bordée de mangroves et couverte de savanes humides, de pripris et de blocs forestiers. Elle est située sur le territoire de la commune de Montsinéry-Tonnégrande et délimitée
- au nord, par la rivière de Montsinéry ;
- à l’ouest, et au sud ouest, par la rivière Grand-Mapéribo jusqu’à son confluent avec la crique Malvin, puis par celle-ci et ensuite par le canal de l’écluse jusqu’à son confluent avec la rivière de Cayenne
- au sud et à l’est, enfin, par la rivière de Cayenne jusqu’à son confluent avec la rivière de Montsinéry.

Ce site jouxte la réserve naturelle du mont Grand-Matoury qui protège, quant à elle, une zone de forêt collinaire dense.

La flore
Il n’existe à l’heure actuelle que peu de données concernant la flore du site. La mangrove est principalement constituée de palétuviers et de moutouchi-rivière. Dans la partie sud (la Grenouillère) Elle abrite des Cypéracées, Broméliacées, Epiphytes et Orchidées.

La faune
Une faune variée fréquente le site : on note la présence de Caïmans, Cabiaïs (Hydrochaeris hydrochaeris) Ibis verts (Mesembrinibis cayennensis).
Le Balbuzard pêcheur (Pandion haliaëtus) le fréquente régulièrement et les Ibis rouges (Eudocimus ruber), revenus depuis peu, pourraient à terme utiliser les mangroves hautes de Petit-Cayenne, très protégées des agressions marines comme zone de repos.
Ce secteur abrite la plus importante colonie d’huîtres de palétuvier de Guyane (Crassostrea rhizophorae Guilding).

C’est pour permettre la préservation d’un continuum naturel, mer – mangrove – forêt inondée - forêt dense que le Conservatoire du littoral est devenu affectataire en 2012 du domaine public lacustre de Petit-Cayenne, comprenant une partie des polders de l’habitation Petit-Cayenne et de l’habitation Terre-Rouge. Ces affectations complètent la protection commencée dès 1998 dans la commune par l’acquisition du site de la Grenouillère, elle aussi ancienne habitation esclavagiste, entité d’un seul tenant de 115 hectares situé du côté de la crique Malvin.
Les réflexions sur la gestion du site sont engagées avec la commune de Montsinéry-Tonnégrande afin de concilier les souhaits de développement du tourisme et de l’ostréiculture et la conservation du patrimoine naturel et historique.

L’île de Petit-Cayenne constituée d’un réseau hydrographique dense et parsemée d’îlots de terre ferme a été occupée entre 1700 et 1950. Elle a donné son nom à l’une des principales habitations esclavagistes du quartier de Montsinéry qui produisait du sucre de canne et du coton sur les terres hautes et les terres basses desséchées à cet effet et dont on voit encore les traces. Dans les années 1930 une expérience agricole de culture bananière a même été tentée.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, ce sont des habitants de Montsinéry et des Indochinois qui ont cultivé les terres de Petit-Cayenne afin de fournir des vivres à la population.
L’huitre de palétuvier est emblématique de la commune de Montsinéry-Tonnégrande au point de figurer sur ses armoiries. Elle fait traditionnellement l’objet de prélèvement par les habitants. Les différentes tentatives de commercialisation entre 1977 et 1984 se sont soldées par des échecs. La commune qui souhaite protéger et valoriser à nouveau cette ressource a lancé un programme de recherche afin d’étudier la faisabilité du développement de cette filière.

LEFT
RIGHT

Carte d'identité du site

Commune(s) : MONTSINERY TONNEGRANDE (973)

Surface protégée : 2109.48 hectares

Protégé depuis : 2008

Nombre d'actes d'acquisition signés : 2

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les sites à proximité

Faire un don