CHALABRAN

Propriété du Conservatoire du littoral depuis 1988 et cœur terrestre du Parc National des Calanques depuis avril 2012, le domaine de Chalabran est enchâssé entre la limite Nord de la forêt domaniale de la Gardiole et la route départementale de la Gineste.

Du Sud au Nord, le domaine de Chalabran est composé de falaises et d’éboulis (versant Nord de la crête de l’Estret) ainsi que d’un grand plateau délimité par 2 vallons principaux : le vallon de Chalabran (au Sud) et celui de la Gineste (au Nord).

Comme le reste du massif des Calanques, suite à une importante pression humaine et à des incendies répétés, le domaine de Chalabran est aujourd’hui essentiellement couvert de garrigue à Chênes kermès, mais atteste encore d’une faune et d’une flore remarquables.

Le domaine de Chalabran est très exposé au risque incendie, en attestent les incendies de 1990 et le dernier en date de 2016.

Pour en savoir plus en images sur les calanques, un web documentaire ici

La faune

Diverse et variée, elle regroupe différentes espèces, adaptées aux milieux distincts rencontrés.

Les falaises sont le royaume des rapaces et des chauves-souris. Parmi eux, le Grand duc d’Europe, plus grand oiseau nocturne de notre continent. Le Molosse de Cestoni, l’une des plus grandes chauves-souris d’Europe, gîte également dans les grandes parois verticales que lui offrent les calanques.

Garrigue et pinèdes profitent davantage à la Magicienne dentelée, la plus grande sauterelle française, ainsi qu’au Lézard ocellé.

Il est à noter également la présence de quelques individus de Pie Grièche méridionale, espèce bénéficiant d'une protection nationale, qui ont été recensés sur le site.

La flore

Sur la partie haute du versant Nord de la crête de l’Estret, on rencontre quelques formations arbustives de Genévrier de Phénicie ainsi que des pelouses à Brachypodes. C’est parmi ces dernières que se trouvent les coussinets de Genêts de Lobel.

La Sabline de Provence, petite plante annuelle endémique, est, quant à elle, caractéristique des éboulis calcaires et des lapiazs. Espèce protégée, elle ne se rencontre nulle part ailleurs au monde que sur les massifs calcaires de la région marseillaise.

La gestion du site a été assurée par l'ONF jusqu'en 2015. Elle est assurée par le Parc National des Calanques depuis 2016.

La gestion vise à garantir la naturalité du site, à accompagner le milieu pour réduire le risque incendie et à rendre compatible la préservation des espaces naturels et de la biodiversité avec l’accueil d’un public pratiquant des activités variées (escalade, randonnée…).

Cela passe donc par :

- Une lutte continue contre le risque d’incendie : surveillance des départs potentiels d’incendie; dépressages etc. ;

- Une meilleure connaissance des espèces patrimoniales : inventaire de la flore de la forêt domaniale des calanques ; étude sur la Sabline de Provence etc. ;

- l’accueil et l’information du public : mise en place et entretien d’aires de stationnements durables etc..

Du Moyen Age jusqu’à la fin du XIXe siècle, on utilise des arbustes et les quelques arbres du domaine de Chalabran (Chênes kermès et Pins d’Alep) pour faire du charbon. A cela, s’ajoutent des décennies de fabrication de chaux et de ramassage de bois de boulange qui, conjuguées à un pastoralisme séculaire, ont entraîné la disparition totale de la chênaie, forêt méditerranéenne originelle, au début du XXe siècle.

Les derniers pins sont exploités pour la collecte de résine destinée à la fabrication de l’essence de térébenthine.

Afin de faire face à une perpétuelle augmentation de la fréquentation touristique et de la pression immobilière sur les paysages grandioses qu’offre l’ensemble du massif des calanques (comprenant le domaine de Chalabran), son classement, au titre de la Loi Paysages, est entériné en 1975. S’en suit son acquisition foncière par diverses structures publiques. Le Conservatoire du littoral intervient ainsi sur le domaine de Chalabran dès 1988.

Un seul sentier de promenade (tracé vert) est accessible sur ce site.

L’accès sur la route forestière de la Gardiole et son parking est désormais fermé aux véhicules à moteur. En effet, les deux propriétaires privés du chemin dit « route de la Gardiole » ont annoncé en février 2019 leur décision de fermer définitivement et de manière permanente la circulation des véhicules sur leurs propriétés. Une signalétique a été mise en place par le Parc national des Calanques sur place et l’accès au col de la Gardiole doit désormais se faire à pied depuis le bord de la route Gaston Rebuffat (où un projet de stationnnement aménagé doit bientôt voir le jour).

Attention, pour limiter les risques d’incendies, l’accès au massif est règlementé (Arrêté Préfectoral du 23 Mai 2011) du 1er Juin au 30 Septembre, en fonction du niveau de danger « feu de forêt », défini chaque jour par massif à partir de 19 h pour le lendemain.

Cette information est consultable sur le site internet de la Préfecture ici

Vous pouvez aussi vous tenir informé auprès du serveur vocal de la Préfecture (au 08 11 20 13 13)

Pour plus de renseignements sur les balades :

Dispositif Envie de Balade My Provence mis en place par Bouches-du-Rhône Tourisme (Comité départemental du Tourisme). Site internet : ici

Pour plus de renseignements sur la gestion du site :

Contact Parc national des Calanques Secteur Chalabran :

Mathieu IMBERT : mathieu.imbert@calanques-parcnational.fr

Ou Cécile DUBOIS : cecile.dubois@calanques-parcnational.fr

Site internet du parc national des calanques ici

Depuis 2019, Le Parc National des Calanques propose une application mobile et citoyenne « Mes Calanques », permettant au public de découvrir le patrimoine naturel et culturel des Calanques et de s’engager dans sa préservation. Pour télécharger cette application gratuite, cliquer ici


Carte d'identité du site

Commune(s) : MARSEILLE (13) , MARSEILLE 9ème (13)

Surface protégée : 360.23 hectares

Protégé depuis : 1988

Nombre d'actes d'acquisition signés : 3

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les sites à proximité

Faire un don