POINTE ROUGE

Pointe Rouge se situe sur la presqu'île de la Caravelle entre la baie de Tartane et la Pointe des Batteries. Ce site arboré permet une coupure d’urbanisation offrant un cadre de vie agréable et récréatif pour les riverains.

Le site de Pointe Rouge est façonné par une succession de quatre petits mornes. Le sous étage de la forêt est généralement peu dense. Il permet au regard de porter loin à l'intérieur de la forêt et notamment d'observer de grands et majestueux arbres.

Les trois ravines qui séparent les mornes livrent une humidité propice à l'installation d'arbres gourmands en eau. Une vieille mangrove s'est d'ailleurs installée en aval au niveau du marigot, à l'arrière de la principale anse. Les anses et les falaises qui les séparent sont de couleurs ocre à rouge, d'où la toponymie de cette pointe. Les contrastes de couleur entre la mer bleue, le rivage rouge et la forêt marron et verte sont saisissants pour le visiteur.

La flore

Près de 90 % de la surface de la forêt de Pointe Rouge présente des formations végétales persistantes saisonnières tropicales d’horizon inférieur. Suite à un défrichement, la forêt s’est naturellement reconstitué de Poiriers-pays accompagnés d’essences diverses parmi lesquelles : Gommiers rouges, Mapous, Bois rouges, Pois doux.

La faune

La forêt sèche à moyennement humide de ce site accueille une faune représentative des milieux forestier : des mammifères comme la Mangouste ou le Manicou, des reptiles comme l’Anolis roquet, des crustacés comme le Bernard l’Hermite facilement visible depuis les sentiers et une quarantaine d’espèces d’oiseaux différents.

Un plan de gestion a été élaboré par l’Office National des Forêts. La gestion forestière à pratiquer sur ce site ne nécessite pas d’entretien particulier. Un apiculteur y produit du miel de forêt.

Un nettoyage de l’aire de stationnement et des sentiers est préconisé pour le confort des visiteurs. Les riverains sont les principaux usagers du site, pour la pratique de course à pied particulièrement.

Le site fut défriché dès le XVIIème siècle pour la culture de la canne à sucre. Par la suite, il fut occupé par des pâturages. Des coupes sauvages de bois y furent réalisées pour la fabrication de charbon. Et il y a peu de temps encore, ce site faisait ponctuellement l’objet de récoltes anarchiques de Bois gaulette destinés à la confection des casiers de pêche.

La forêt abrite les ruines de l’habitation Caignard parmi lesquelles sont visibles les vestiges d’un four à pain et d’une citerne. Au bord d’une anse, une magnifique ruine de four à chaux subsiste encore.

Le massif est parcouru par un réseau de sentiers pédestres qui totalise près de 4 kilomètres. Depuis le point de départ, trois sentiers vous permettent de vous rendre aux plages de Pointe Rouge et l’Anse Rivière.

Téléchargez la balade géolocalisée de Pointe Rouge

LEFT
RIGHT

Carte d'identité du site

Commune(s) : LA TRINITE (972)

Surface protégée : 54.54 hectares

Protégé depuis : 1985

Nombre d'actes d'acquisition signés : 1

Balade Ouvert au public

Télécharger la balade en PDF

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les sites à proximité

Faire un don