Paysages

Paysage et patrimoine culturel

Depuis quarante ans, le Conservatoire préserve un patrimoine paysager en partie protégé par ailleurs, au titre de la loi de 1930 (sites inscrits ou classés) ou des opérations Grands sites.

Ce patrimoine peut comprendre des biens culturels témoignant des fonctions passées ou plus récentes du littoral. Cinquante-deux de ces biens sont classés ou inscrits aux Monuments historiques.  Ils sont très souvent au cœur du projet pour le site, parce qu'ils contribuent fortement à son identité, à la découverte de son histoire et à des commémorations, à la lecture du territoire et de ses paysages.

Privilégier l'approche paysagère

Dans le domaine de l'intervention foncière, la valeur paysagère constitue un élément déterminant de l’action (acquisition ou autres) du Conservatoire: il agit, en particulier, dans les lieux qui risquent une banalisation ; il peut  le faire afin de traiter un "point noir" du paysage, par exemple en acquérant le foncier pour permettre la démolition de bâtiments disgracieux, sans usage et ne constituant pas un élément du patrimoine culturel local. De telles acquisitions peuvent également favoriser la migration de milieux naturels sensibles et la relocalisation d’activités économiques lorsque l’élévation du niveau de la mer les met en danger. Le Conservatoire veille aussi à la bonne intégration des sites dans des environnements de plus en plus périurbains. Il peut également suggérer la mise en place de protections des paysages ou d'actions de valorisation à la périphérie de ses sites.

Dans le domaine de l'aménagement, le Conservatoire conçoit, avec ses partenaires, des projets  qui donnent une place centrale à la dimension paysagère : la compréhension du site est avant tout paysagère et sensible ; elle favorise la découverte et l’interprétation du paysage, ainsi que sa sauvegarde (lutte contre la fermeture des milieux, maintien des perspectives, etc.)  Son évaluation de la qualité paysagère de ses sites prend en compte  les évolutions en cours comme celles, par exemple, liées aux changements climatiques.

Valoriser les biens culturels dans le respect de l'esprit des lieux

Le littoral a été progressivement occupé par l'homme qui en a exploité les ressources, l'a en partie fixé et assaini, défendu et habité. Ainsi, il existe aujourd'hui un patrimoine matériel et immatériel propre au littoral (bâtiments, vestiges archéologiques, œuvres d'art, chansons, légendes, culture maritime, etc.) représentatif des différentes fonctionnalités historiques du littoral. Le Conservatoire devient responsable d'une partie significative de ce patrimoine culturel ; il définit avec ses partenaires les stratégies de conservation indispensables. Il peut, pour ce faire, solliciter les dispositifs existants en matière de protection culturelle.

La restauration de ce patrimoine tient compte de l'esprit des lieux et met en évidence les relations étroites entre nature et culture. Sa valorisation et son entretien  sont imaginés par le Conservatoire et ses partenaires au bénéfice du site et du public (visiteurs, usagers, habitants, etc.)

1000 paysages en actions

Ségolène Royal a lancé le 25 septembre 2014, un plan d’action national en faveur des paysages. Pour connaître les actions partout en France, savoir où se mobilisent les énergies sur le territoire, un grand recensement des actions en faveur des paysages a été lancé en avril 2015. Le Conservatoire du littoral a déposé 26 projets de paysages dont :

-  la restauration des paysages dunaires sur le Lido du Petit et du Grand Travers

- le projet de restauration de l'île aux Moines

- l'aménagement de la Pointe de Perharidy

Retrouvez le catalogue de tous les projets du Conservatoire du littoral pour 1000 paysages en actions

Les paysages du Conservatoire du littoral - Guide méthodologique

Ce guide méthodologique « Les paysages du Conservatoire du littoral » a été conçu pour partager les expériences collectives pour la restauration et la mise en valeur du paysage sur les sites acquis par le Conservatoire du littoral.

Parce que le paysage touche d’emblée la sensibilité du public, les aménagements et les projets de valorisation sur les sites naturels doivent illustrer les valeurs que nous souhaitons partager : être au service du site et de l’esprit des lieux, privilégier la protection de la nature et le moindre impact environnemental des travaux, préserver le plaisir de la découverte des paysages pour les visiteurs…

Ce guide propose une démarche méthodologique sensible et opérationnelle qui s’adresse à tous les acteurs du littoral, qu’ils soient maîtres d’ouvrages, professionnels ou simples usagers. Il présente des principes et outils d’analyse et de conception, et met en lumière des démarches partagées et innovantes de préservation et de mise en valeur des paysages d’aujourd’hui et de demain.

Cette publication, qui a pour ambition de conforter le dialogue entre tous les acteurs du paysage, a été financée intégralement par la Fondation d’entreprise Procter & Gamble pour la protection du littoral.

En savoir plus