Patrimoine bâti

Le Conservatoire du littoral est aussi responsable de la sauvegarde des bâtiments qui se trouvent sur ses propriétés.

Les bâtiments protégés par le Conservatoire

En achetant dunes, marais et boisements littoraux, le Conservatoire hérite aussi de l’histoire de ces terres : vestiges archéologiques ou simples cabanes d’éclusiers, phares ou châteaux… Toutes ces constructions racontent la vie de ceux qui ont peu à peu façonné les paysages et les différents milieux naturels. Ils sont porteurs de la mémoire des lieux.

L’enjeu est de les restaurer ou simplement de les préserver, tout en leur offrant un accès public raisonné.

Cependant, l’entretien des édifices, leur surveillance et leur fonctionnement sont des charges importantes pour les gestionnaires. Il convient de diagnostiquer ensemble leur état et leur potentiel avant leur acquisition.

© F.Larrey

Le saviez-vous ?

Certaines constructions n’ont pas de réel intérêt culturel et portent préjudice aux paysages que l’on souhaite protéger, ils sont donc déconstruits pour retrouver un paysage plus naturel. Alors que partout l’urbanisation s’étend et artificialise les sols, elle est stoppée ou régresse sur les sites du Conservatoire.

Les principes d'intervention

Un grand nombre de bâtiments sont indispensables à la gestion du site et sont affectés à cette fin : sièges d'exploitations agricoles, centres d'accueil et d’exposition pour les visiteurs, logements pour les gardes ou les exploitants.

  • Bâtiments conservés : le Conservatoire et le gestionnaire recherchent des solutions permettant leur restauration et leur utilisation.
  • Modes d'utilisation d'intérêt général privilégiés : centres de formation, sièges de fondations ou d'associations d'intérêt public, ateliers accueillant des artistes pour des séjours de courte durée, implantations scientifiques, etc.
  • Conventions avec des particuliers : En l'absence de projets publics et suivant un cahier des charges rigoureux, elles assurent la qualité des aménagements et un usage d'intérêt général (appui à l'action du gestionnaire, participation aux journées du patrimoine).
  • Éviter la constitution de droits commerciaux et le risque de débordement sur le site lui-même ; il convient d'apprécier la capacité d'accueil du site (comme le caractère ou "l'esprit" des lieux) pour définir les activités autorisées.
  • Toute construction nouvelle est proscrite. Toutefois, l'implantation d'un bâtiment nécessaire à la gestion peut être exceptionnellement envisagée, par exemple pour faciliter l'activité agricole et dans le respect de la Loi Littoral de 1986.

Héritage Littoral

Du littoral de métropole aux rivages d'Outre-mer, les terrains protégés du Conservatoire du littoral abritent de nombreux marqueurs historiques témoins de l'implantation humaine, depuis la préhistoire jusqu'à nos jours. Les populations ont de longues dates occupées le littoral pour y développer leurs lieux de vie, de sépulture, de culte, de défense, de travail et d'échanges.

Découvrez les fiches de ces monuments dans leur contexte littoral, leur histoire et leurs qualités architecturales.