Etude de l’évolution historique et prospective de l’habitat dunaire à Juniperus macrocarpa sur le littoral de la Casinca en Corse en relation avec l’évolution du trait de côte et du changement climatique

Lieu : BASTIA

Service : Délégation Corse

Poste à pourvoir le : 01/03/21

Date limite de candidature : 29/01/21

Description du poste :

Le Conservatoire du littoral, établissement public administratif de l’État, acquiert, aménage et confie en gestion des espaces fonciers littoraux et lacustres en vue de les soustraire à l’urbanisation, de protéger leur biodiversité tout en les rendant accessibles au public.

Créé en 1975, le Conservatoire protège aujourd’hui plus de 205 000 ha situés sur le littoral. Son objectif à l’horizon 2050, dit du « tiers naturel » correspond à une cible de 320 000 ha protégés. Les terrains du Conservatoire sont confiés en gestion aux collectivités territoriales ou à des associations.

Il comprend 10 délégations de rivages et son siège est situé à Rochefort (17).

 Contexte:

Le domaine du Conservatoire est réparti sur l’ensemble du littoral de la Corse sous la forme de sites de tailles très différentes allant d’une dizaine d’hectares à plusieurs milliers d’hectares s’étirant dans certains cas sur plusieurs dizaines de kilomètres de rivage.

 

En 2015, le Conservatoire a lancé au plan national un projet baptisé adapto dont l’objectif est de mettre en valeur une dizaine de démarches locales d’adaptation au changement climatique associant des sites du Conservatoire du littoral et les territoires environnants soumis aux aléas d’érosion ou de submersion marines. Le projet adapto vise ainsi à montrer de façon concrète, par ces exemples locaux, qu'une anticipation raisonnée acceptant la mobilité de l'interface terre-mer est possible. Le projet adapto a été retenu par la Commission européenne dans le cadre du règlement LIFE.

 

En Corse, le site du Delta du Golo a été retenu comme site pilote. Celui-ci couvre un linéaire côtier de 29 km, allant de Bastia à Penta di Casinca, qui comprend 75 % d’espaces naturels dont 25 % protégés par le Conservatoire et 25 % d’espaces urbanisés.  Certains secteurs très localisés sont touchés par l’érosion côtière avec des intérêts économiques qui sont en jeu et une grande partie des espaces naturels est très impactée par des usages anarchiques. L’objectif poursuivi sur l’ensemble du site est de déboucher sur un plan d’action global pour une gestion intégrée de l’espace littoral comprenant plusieurs volets : (I) la protection et la restauration des cordons dunaires pour limiter les risques d’érosion et de submersion marine et pour préserver les habitats dunaires d’intérêt écologique ; (II) la protection, la restauration et l’aménagement des fenêtres naturelles d’intérêt écologique et paysager ; (III) la mise en place d’une démarche de nettoyage raisonné des plages pour mettre fin à des pratiques destructrices pour les milieux sableux ; (IV) l’organisation des accès publics aux plages et la suppression de la circulation des véhicules sur les plage et les dunes ; et enfin (V) la recherche de scenarios de recul stratégique de certaines installations ou constructions. Ce projet engagé concrètement en mars 2016 a permis de dresser un état des lieux précis et d’identifier les enjeux sur l’ensemble de ce littoral. Des schémas d’intentions pour une gestion intégrée de l’espace littoral ont été esquissés à l’échelle de chaque commune et seront finalisés au cours de l’année 2020.

 Le secteur géographique situé au sud de l’embouchure Golo a depuis longtemps attiré l’attention du Conservatoire en raison de la présence d’un boisement de Genévrier à gros fruits (Juniperus oxycedrus subsp. macrocarpa) particulièrement développé sur plus de 3 km de linéaire côtier et surtout sur une largeur d’une centaine de m sur un ancien cordon dunaire assez peu élevé qui s’étire sur l’ensemble du littoral au sud de Bastia. Cette formation constitue un habitat prioritaire de la directive habitat et le Genévrier à gros fruit est protégé par arrêté ministériel. Sur le site de Mucchiatana, la largeur du peuplement de genévriers est vraisemblablement liée à une importante accrétion du cordon dunaire (+ 180 m) qui s’est produite depuis l’établissement du cadastre napoléonien au milieu du XIXème siècle. Le peuplement qui se présente habituellement sous forme d’ourlet à l’avant des formations arbustives ou arborescentes s’est ainsi développé sous la forme d’un manteau dans lequel le genévrier domine.

En 1982, le Conservatoire a acquis 78 ha sur le site de Mucchiatana et envisage d’étendre ses acquisitions plus au sud sur une zone où subsistent des lambeaux de peuplement de genévrier très impactés par les activités humaines. La zone protégée par le Conservatoire a fait l’objet de mesures de protection depuis 1984 et d’une gestion attentive pour maîtriser la fréquentation par le public, le risque d’incendies et le dévellopement de certains végétaux invasifs comme le pin maritime mais aussi Pittosporum tobira ou Carpobrotus aciniformis.

 

Au nord du site, vers l’embouchure du Golo, l’analyse diachronique de photos aériennes a permis de mettre en évidence la disparition du peuplement de genévrier en raison d’un important recul du trait de côte.

 Dans l’avenir, l’évolution de ce peuplement va se trouver impactée par deux facteurs : l’érosion côtière due à la diminution des apports sédimentaire du Golo et à l’élévation du niveau de la mer sous l’effet du changement climatique (I) et la dynamique naturelle de cette formation pionnière dans laquelle le chêne liège et le chêne blanc prennent une place de plus en plus importante au risque de supplanter le genévrier (II). La densification du peuplement désormais protégé se fait aussi au dépens de formations herbacées du milieu dunaire.

 Aujourd’hui, le Conservatoire souhaite étudier plus finement l’historique de ce peuplement et réfléchir à sa gestion future en lien avec l’évolution du trait de côte et la dynamique naturelle propre au peuplement. C’est donc l’objet du stage proposé.

 L’étude sera conduite en plusieurs étapes :

Analyser l’évolution antérieure du peuplement à partir de photos anciennes depuis 1937 (déjà numérisées et géoréférencée) et la mettre en rapport avec l’évolution du trait de côte depuis le milieu du 20ème siècle sur la base des études conduites par le BRGM ;

 -          Etudier la dynamique du peuplement sur le plan phytosociologique et spatial, notamment au regard de la régénération et du développement secondaire d’essences comme les chênes (suber, pubescens, ilex) et de l’historique de la gestion depuis la protection du site ;

-          Etablir des scénarios d’évolution et de gestion sur la base de cette évolution phytosociologique et des projections sur l’évolution du trait de côte (données BRGM disponibles).

-          Formuler des préconisations qui seront intégrées dans le docob du site natura 2000 auquel appartient ce peuplement remarquable.

La mission sera conduite en relation avec le délégué de rivages Corse du Conservatoire et le chargé de mission territorial de la délégation du Conservatoire ainsi que sous la direction scientifique de l’Institut Méditerranéen d Biodiversité et d’Ecologie de Marseille (IMBE).

 Le déplacement sur des sites pourra se faire dans certains cas avec des gardes du littoral chargé de la gestion du site.

Encadrement

Le stagiaire sera placé sous l’autorité hiérarchique du délégué de rivages Corse.

Profil :

Profil et compétences recherchés

Niveau Bac+5, formation dans le domaine de la géographie, de l’environnement naturel, de l’aménagement du territoire ou en géomatique

Bonne connaissance des outils de bureautique (Word, Excel, Powerpoint) et de géomatique

Rigueur, d’organisation et d’autonomie dans le travail,

Aisance sur le terrain,

Esprit d’équipe et de capacité d’adaptation,

Permis B.

Connaissance de la Corse appréciée.

 

Caractéristiques du stage

Stage sur une période de 6 mois (début entre février et avril 2021) sur la base de 35 heures hebdomadaires.

Gratification mensuelle de 600,60 € montant au 01.01.2020.

Le lieu du stage est situé à Bastia.

Renseignements et dépôt des candidatures

 

-          Date limite de dépôt des candidatures : le 29 janvier 2021

La candidature devra comporter un CV et une lettre de motivation.

 

-         Les candidatures sont à adresser par courrier à :

Conservatoire du littoral – Délégation Corse

Résidence Le Saint Marc, Avenue du juge Falcone

20200 Bastia

Ou par mail à l’adresse suivante :

m.muracciole@conservatoire-du-littoral.fr

 

Personnes à contacter : Renseignements sur le poste Michel MURACCIOLE délégué de rivages Corse ; m.muracciole@conservatoire-du-littoral.fr

Postuler à cette offre