Paysages

COTE D'EMERAUDE

A la frontière des Côtes-d’Armor et de l’Ille-et-Vilaine, dans l’espace qui s’étend de la pointe du Grouin à l’est au fort la Latte et au cap Fréhel vers l’ouest, ont été créées les stations balnéaires les plus anciennes du littoral breton : Saint-Malo, Dinard, Saint-Briac, Saint-Jacut, Saint-Cast-le-Guildo. Cette histoire, accompagnée et documentée par les écrivains et les peintres, explique que les caractères des paysages de la côte d’Émeraude aient bénéficié d’une forte identification et d’une large reconnaissance. Entre les pointes rocheuses, les îles, les plages et leurs cabines, les [...] Lire plus

A la frontière des Côtes-d’Armor et de l’Ille-et-Vilaine, dans l’espace qui s’étend de la pointe du Grouin à l’est au fort la Latte et au cap Fréhel vers l’ouest, ont été créées les stations balnéaires les plus anciennes du littoral breton : Saint-Malo, Dinard, Saint-Briac, Saint-Jacut, Saint-Cast-le-Guildo. Cette histoire, accompagnée et documentée par les écrivains et les peintres, explique que les caractères des paysages de la côte d’Émeraude aient bénéficié d’une forte identification et d’une large reconnaissance. Entre les pointes rocheuses, les îles, les plages et leurs cabines, les villas extravagantes et leurs jardins arborés, les casinos et les piscines d’eau de mer, les malouinières ou les parcs à huîtres, s’intercalent aussi les paysages des baies de Lancieux, de la Fresnaie, les rias de l’Arguenon et du Frémur plus méconnus, et ceux de l’estuaire de la Rance. L’ensemble s’inscrit dans un littoral très urbanisé et convoité, et un arrière-pays cultivé de manière intensive, à l’ouest en céréales, à l’est en légumes et maraîchage. Pour le Conservatoire du littoral et ses partenaires – notamment les départements des Côtes-d’Armor et d’Ille-Vilaine –, il s’agit de faire preuve d’une extrême vigilance pour éviter une intensification de l’urbanisation des espaces les plus proches de la côte, maintenir les dernières fenêtres naturelles le long du littoral, rétablir des continuités écologiques et préserver la qualité des paysages et des milieux.

Regards d'artistes

Émile Bernard, Moisson au bord de la mer (Saint-Briac), 1891
Musée d’Orsay, Paris
 « Je veux que vous voyiez Rozven, son anse de mer verte, les rochers compliqués, le petit bois, les arbres neufs et les anciens, la terrasse chaude, les rosiers, ma chambre jaune, et la plage où la marée apporte des trésors, - du corail mauve, des coquilles polies, et parfois des tonneaux d’huile de baleine et de benzine, venus de lointains naufrages. J’ai un perchoir de rocher, entre le ciel et l’eau. On pêche des homards d’un bleu vif, et des crevettes en agate, et des crabes qui ont le dos en velours de laine. Les primevères sont fleuries depuis longtemps, et les violettes et les épines. [...] Lire plus

 « Je veux que vous voyiez Rozven, son anse de mer verte, les rochers compliqués, le petit bois, les arbres neufs et les anciens, la terrasse chaude, les rosiers, ma chambre jaune, et la plage où la marée apporte des trésors, - du corail mauve, des coquilles polies, et parfois des tonneaux d’huile de baleine et de benzine, venus de lointains naufrages. J’ai un perchoir de rocher, entre le ciel et l’eau. On pêche des homards d’un bleu vif, et des crevettes en agate, et des crabes qui ont le dos en velours de laine. Les primevères sont fleuries depuis longtemps, et les violettes et les épines. La chatte bleue et moi, nous ne voulons rentrer que pour manger et dormir. »

Colette, Lettre à Louis de Robert, in : Lettres de la Vagabonde, 1961

Evolution de l'urbanisation

de la côte à l’est de Saint-Malo
1965 1965
2014 2014

Pendant une première période, entre 1965 et 1975, l’agglomération de Saint-Malo s’est étendue vers l’est et une conurbation s’est créée entre Saint-Malo et Rothéneuf. Entre 1975 et aujourd’hui, l’urbanisation a continué de gagner autour de tous les centres situés à l’arrière de la bande côtière. A partir des années 1980, les acquisitions foncières du Conservatoire du littoral et du département d’Ille et Vilaine ont permis de préserver les milieux naturels entre la pointe de la Varde et la pointe du Grouin. Ces sites protégés se situent principalement dans les périmètres de sites classés. Mais dans le même temps, les paysages de campagne, moins protégés, ont subi une urbanisation pas toujours harmonieuse autour des bourgs et le long des routes.

Jouer la vidéo

Carte des paysages

  • Picto Pano paysage

    • Une côte rocheuse découpée de nombreuses anses et pointes

    • Un littoral urbanisé

    • Deux villes aux sites et à l’architecture remarquables (Dinard et Saint-Malo)

    • Une large ria (La Rance) au riche patrimoine paysager et architectural (moulins à marée)

    • Un arrière-pays agricole céréalier à l’ouest, légumier à l’est de la Rance

  • Picto Pano menace

    • Un littoral convoité, aux multiples activités

    • Une pression urbaine forte

    • Une qualité des eaux dégradée en raison de pratiques agricoles intensives et d’une forte présence de la conchyliculture

  • Picto Pano protection

    • De nombreux espaces côtiers classés au titre de la loi sur la protection des sites de 1930 (Côte de Cancale, Saint-Coulomb, Saint-Malo, Saint-Cast-le-Guildo, îles et îlots d’Ille-de-Vilaine, Estuaire maritime de la Rance…)

    • 13 espaces naturels protégés par le Conservatoire du littoral

Découvrez les unités littorales voisines :

Séquences paysages