Le Conservatoire du littoral et l'Agence de l'eau Loire-Bretagne partenaires pour préserver les milieux humides et aquatiques sur le littoral

Vendredi 9 septembre 2016

Actualité

9 septembre 2016 - Marais d’Olonne

Le vendredi 9 septembre 2016, Odile Gauthier, directrice du Conservatoire du littoral, et Martin Gutton, directeur général de l’agence de l’eau Loire-Bretagne, ont signé une nouvelle convention de partenariat 2016-2018 en faveur de la protection et la valorisation des zones humides et des milieux aquatiques sur le littoral.

La poursuite d’un partenariat efficace

Les deux institutions partagent le même intérêt pour la préservation et la restauration des zones humides dans les secteurs côtiers littoraux et rétro-littoraux et l’atteinte du bon état écologique des eaux. Le partenariat engagé en 2013 a été moteur pour favoriser la constitution d’unités foncières cohérentes et fonctionnelles, permettant la mise en oeuvre d’actions de restauration et de gestion en partenariat avec les collectivités locales et les acteurs des territoires concernés.

Ainsi en Bretagne, le dispositif d’acquisition s’est trouvé fortement renforcé dans le cadre de ce partenariat et le Conservatoire du littoral a pu saisir des opportunités uniques d’acquisitionsd’ensembles fonciers conséquents et d’une grande importance pour le fonctionnement et la préservation des écosystèmes littoraux : 82 hectares sur l’Etang de St Jean en Ria d’Etel (56), 29 hectares sur le Marais de Kerdual à La Trinité sur Mer, 23 hectares dans la Baie du Mont-Saint-Michel à Roz sur Couesnon (35), etc., pour un total de près de 190 hectares en 3 ans.

De même, pour les départements de Loire-Atlantique, Vendée et Charente-Maritime,ce partenariat a représenté un soutien précieux pour acquérir des parcelles importantes pour la gestion de ces zones humides. A titre d’exemples, sur l’île de Ré (17) deux entités de 30 et 19 hectares ont bénéficié de ce dispositif. En Vendée, cela a permis la protection de 90 hectares sur le marais du Payré, 66 hectares sur les marais d’Olonne, 19 hectares situés dans le marais Poitevin…et en Loire-Atlantique 34 hectares sur l’estuaire de la Loire sont venus compléter la protection du site.

A travers la mise en oeuvre d’actions concrètes, et de terrain, l’intervention coordonnée des deux établissements permet ainsi de renforcer les dynamiques locales en faveur d’une reconnaissance du rôle joué par les zones humides sur le littoral.

Un partenariat inscrit dans une dynamique nationale

Cette nouvelle convention s'inscrit pleinement dans les objectifs de l'actuel 3e plan national d'action en faveur des milieux humides (2014-2018) qui vise notamment la poursuite desmesures de protection foncière des milieux humides et estuariens. Sur le littoral des régions Bretagne et Pays de la Loire, les propriétés du Conservatoire du littoral relevant de zones humides représentent 10 200 hectares, soit 3 500 hectares pour la délégation Bretagne et 6 700 hectares pour la délégation Centre-Atlantique.

Cette dynamique de protection se traduit à différentes échelles régionales et locales. Ainsi les objectifs du schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux (Sdage) du bassin Loire-Bretagne 2016-2021 encadrent les orientations en faveur de la préservation des zones humides et de la biodiversité. Parallèlement, les deux établissements oeuvrent à la mise en place d’une stratégie d’accompagnement des collectivités territoriales pour une gestion douce et intégrée du trait de côte. Dans ce cadre, l’agence de l’eau Loire Bretagne est partenaire du Conservatoire du littoral dans la conduite de son programme expérimental Ad’Apto, qui prend place sur le site naturel de Lancieux (22).

 

Actualité

Voir tout