Signature de la convention-cadre entre le ministère de la Défense et le Conservatoire du littoral

Mardi 20 décembre 2016

Actualité

Le jeudi 15 décembre, à Rochefort.

 

Le Conservatoire du littoral et le ministère de la Défense ont renouvelé leur partenariat engagé depuis plus de 20 ans. L’occasion de dresser un bilan des nombreuses actions conduites et de se projeter dans l’avenir à la lumière de l’opération du CEAN prévue dans l’estuaire de la Charente.


Ce partenariat, engagé dès 1980 avec l’affectation au Conservatoire du littoral de terrains du ministère de la Défense situés sur la pointe du Raz et à l’île d’Ouessant, a été formalisé et étendu ensuite par 3 conventions successives définissant le périmètre des actions à conduire. Au 1er janvier 2016, le bilan chiffré porte sur 94 sites affectés. L’ensemble représente près de 1 210 hectares.

Parmi l’ensemble des sites cédés, figurent quelques lieux emblématiques tels que le Fort de la Crèche à Wimereux, la dizaine d’emprises de la Presqu'île de Roscanvel, la batterie de Niolon sur la Côte bleue, l'île Bagaud à Hyères, le fort de l'Alycastre à Porquerolles, la casemate du Golfe de Ventilègne à Bonifacio ou encore le Fort Karl à Saint-Barthélemy ou l'îlet Ramiers à la Martinique.

De même, la convention prévoit la réalisation d’un inventaire patrimonial des bâtiments concernés par des projets d’affectation tout en définissant au préalable les projets de valorisation et de partenariats.

Les deux partenaires souhaitent renforcer les actions de communication liées à ces opérations de transfert, particulièrement au niveau local où celles-ci prennent tout leur sens.

La convention signée ce jour pour 10 ans réaffirme le principe d’affectation gratuite (sous réserve des coûts de dépollution) et définit les relations de travail entre ces partenaires, notamment en termes de réalisation des travaux de dépollution en lien avec l’aménagement des sites.

Le CEAN à Rochefort


Le Conservatoire du littoral intervient depuis plusieurs années sur le territoire de l’estuaire de la Charente en lien avec la communauté d’agglomération de Rochefort Océan (CARO), la ville de Rochefort, le département de Charente-Maritime et le Ministère de la Défense.
En 2015, l’établissement public a été affectataire de 200 hectares de marais de l’ancien site militaire du CEAN (Centre Ecole de l’Aéronautique Navale) de Rochefort.
Ayant l’ambition de reconnecter la ville à son fleuve, le projet intègre la restauration et la gestion hydraulique des marais, la gestion pastorale extensive, la requalification paysagère et la mise en valeur du site pour l’accueil du public.
Le projet de restauration et d’aménagement de ce site s’inscrit dans le cadre plus large de l’Opération Grand Site « Estuaire de la Charente et Arsenal de Rochefort ».
C’est un projet ambitieux de restauration porté par des acteurs locaux engagés : la Communauté d’agglomération de Rochefort Océan, la ville de Rochefort, le département de la Charente-Maritime en lien avec le musée de l’aéronautique navale, le Conservatoire régional des espaces naturels de Poitou-Charentes, l’association syndicale de marais « les Marais du Transbordeur », la Ligue pour la protection des oiseaux, les éleveurs intervenant sur ce territoire, etc.


Le ministère de la Défense


La préservation des territoires et des milieux naturels sur les sites militaires constitue l’une des priorités du ministère de la Défense, premier utilisateur du domaine foncier de l’Etat avec 258 000 hectares de terrains militaires en métropole, en outre-mer et à l’étranger et 11 millions de kilomètres carrés d’espaces maritimes.
A ce titre, le ministère a développé de nombreux partenariats contribuant à l’approfondissement de la connaissance du vivant et à la protection des espaces naturels et des espèces, comme à l’entretien des terrains militaires.

 

 

En savoir plus

Actualité

Voir tout