2es Rencontres sur les zones humides littorales, organisées par l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse et le Conservatoire du littoral

Lundi 13 février 2017
© SMCG

Actualité

Le 3 février 2017 à Vauvert

Changement climatique : mobilisation de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse et du Conservatoire du littoral pour la protection des milieux humides littoraux

A l’occasion de l’édition 2017 de la journée mondiale des zones humides qui a pour thème l’adaptation au changement climatique, l’agence de l’eau et le Conservatoire du littoral ont organisé, le 3 février 2017 à Vauvert, les 2es Rencontres sur les zones humides littorales autour du site du Canavérier.

 

Cette journée,destinée aux élus, décideurs et partenaires, privilégie les temps de réflexion et de partage d’expériences sur l’urgence de préserver les zones humides littorales et l’intérêt de disposer de tels systèmes hydrauliques.

  • Des milieux utiles pour l’adaptation au changement climatique

Les zones humides permettent naturellement de stocker l’eau lors des épisodes pluvieux et d’assurer son infiltration vers les nappes souterraines. Ce rôle est crucial pour lutter contre l’assèchement lié à l’élévation inexorable des températures.

Le changement climatique modifie le fonctionnement de ces milieux fragiles. Deux tables rondes aborderont notamment la nécessaire adaptation de la gestion des zones humides et les choix culturaux à envisager pour faire face aux bouleversements climatiques.

Le Grand Domaine du Littoral, le Parc de Camargue ou encore la Tour du Valat témoigneront de leurs expériences.

  • 5 000 hectares de zones humides à acquérir d’ici 2018

Cette journée a également été l’occasion de présenter le bilan à mi-parcours de la convention de partenariat signée en 2014 entre l’agence de l’eau et le Conservatoire du littoral. Ce sont déjà près de 2000 ha de zones humides qui sont préservées sur la façade méditerranéenne dans le cadre  de ce partenariat. Le relais est ensuite pris par les gestionnaires : 1 170 hectares de zones humides ont été restaurés en Occitanie depuis 2014.

Cette synergie avec les collectivités, gestionnaires de la majorité des propriétés du conservatoire, garantit une bonne implication des partenaires locaux en faveur du bon état des milieux et d’une gestion de l’eau optimisée sur les sites.

Ce partenariat répond aux enjeux de l’adaptation au changement climatique :

  • Il contribue à la lutte contre la vulnérabilité de la ressource en  l’eau : là où les zones humides sont préservées, l’eau se stocke, réhydrate les sols et favorise l’alimentation des réserves souterraines ;

  • Il identifie les secteurs où il est important d’agir et priorise les interventions en évitant  de se disperser.

C’est l’ensemble de cette dynamique qui permet de maintenir voire d’augmenter le potentiel de résilience des territoires, face à l’augmentation des pressions qui pèsent sur le littoral.

Par exemple, en 2015, le Conservatoire du littoral en Languedoc Roussillon a réalisé sa plus grosse acquisition en 40 ans : 650 hectares du Canavérier sur la commune de Saint Laurent d’Aigouze, pour 7,4 millions d’euros, financés à part égale par l’agence de l’eau et le Conservatoire. Ce territoire situé au cœur du marais du Lairan, abrite une biodiversité unique ; il compte également 200 ha de terres agricoles.

Les choix de gestion de ce domaine répondront à la fois auxenjeux en matière de biodiversité qui seront identifiés à l’issue des inventaires faune et flore en cours, mais également à la recherche d’optimisation des services rendus par cette zone humide, qui joue notamment son rôle de zone d’expansion de crue. L’intégration de ce dernier paramètre dans le cadre d’un plan de gestion d’un espace naturel constituera une première à l’échelle de la façade méditerranéenne.

Contacts presse

Conservatoire du Littoral : Matthieu Delabie : m.delabie@conservatoire-du-littoral.fr

Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse : Dominique Colin  dominique.colin@eaurmc.fr

© SMCG



Actualité

Voir tout