BOIS BLANC

La forêt de Bois Blanc appartient à l’ensemble des forêts dont la biodiversité est parmi les plus riches de l’île. Les conditions climatiques sont en effet très favorables : la température y est élevée toute l’année,  de même que l’humidité relativement forte et constante (2 à 7 m de précipitations par an).
Les arbres ne culminent cependant qu’à une hauteur maximale de 15 m. Les lianes sont rares mais les épiphytes (plantes poussant sur d’autres plantes) très nombreuses (parmi lesquelles les orchidées par exemple). Cette forêt, appelée mégatherme hygrophile par les scientifiques, porte localement le nom enchanteur de « forêt de Bois de Couleurs des Bas ». L’origine de cette appellation s’explique par la fabuleuse diversité des couleurs du feuillage qui offre une palette d’innombrables verts différents. Mais la couleur ne se limite pas au feuillage! Il suffit pour cela d’ouvrir l’œil et l’on peut voir une écorce s’habiller de jaune sur un Takamaka, de petits fruits rouges éclatants pousser à même les troncs des Bois de pomme rouge, ou encore les délicats éperons rosés de la Calanthe jaillir au détour d’un chemin. Les noms communs des plantes évoquent par eux même cette diversité des couleurs : Bois de cœur bleu, Bois de pêche marron, Bois jaune…

Le nom du site se rapporte directement à une espèce caractéristique de ce type de forêt : le Bois blanc (Hernandia mascarenensis). Cet arbre présente la particularité étonnante d’être hétérophylle, c’est à dire que ses feuilles juvéniles sont tout à fait différentes des feuilles adultes : les juvéniles sont palmées tandis que les adultes sont en forme de cœur. Très commun deux siècles auparavant, il s’est depuis raréfié au point d’être aujourd’hui menacé d’extinction mondiale : on ne compte plus qu’une centaine de pieds adultes en milieu naturel

D’autres espèces typiques de cette forêt se distinguent également : le Bois de fer, espèce protégée depuis 1987. Cet arbre était auparavant exploité  pour son bois dur : il était quasiment impossible d’y enfoncer un clou à main nue ; le Grand natte, dont le fruit, semblable à une petite pomme, est l’un des seuls fruits comestibles de la flore réunionnaise ; le Petit natte, qui sécrète une sève collante (latex), longtemps utilisée comme piège à oiseaux par les braconniers quelques majestueuses orchidées complètent ce tableau …

Dans toutes les forêts préservées de l’île, le même cortège d’oiseaux se retrouvent : Tec-tec, Z’oiseau la vierge, Merle péi, Z’oiseau lunette, Z’oiseau blanc… Ces oiseaux forestiers, typiques de ces milieux, animent les randonnées par leurs chants et leurs sifflements : le merle, passereau chanteur réputé pour ses vocalises, semble imiter le miaulement du chat lorsqu’il se sent en danger. En abaissant le regard, on peut avoir la chance d’observer l’un des seuls reptiles de la Réunion : le Lézard vert des Hauts. Ce petit lézard de la famille des Geckos, très discret, arbore un dos multicolore qui tranche avec l’ambiance sombre du sous bois.

Un plan d’aménagement forestier a été réalisé par l’Office National des Forêts en 2004, pour une période de 10 ans. Il préconise entre autres :
 - la lutte contre les invasions diffuses d’espèces exotiques dans les habitats les mieux préservés
- des coupes et travaux sylvicoles (forestiers) permettant la restauration progressive de certaines zones plus dégradées
- la création d’un verger à graines pour la conservation génétique du Bois Blanc et la replantation in situ
- le remplacement des plantes exotiques qui font office de tuteurs de vanille par des espèces indigènes
- la mise en valeur de l’arboretum -la création ou la réhabilitation des sentiers
- la création d’une aire de stationnement.
Toutes ces actions sont engagées avec une priorité affichée pour la conservation du Bois Blanc via la création d’un verger à graines. Ce projet, en partenariat avec le Conservatoire Botanique National de Mascarin et l’Office National des Forêts, vise à sauver l’espèce d’une extinction proche. Il a débuté en 2008 et se poursuit encore en 2013 par la réintroduction dans le milieu naturel, de plants de Hernandia produits à partir des pieds adultes du Sud Est de l’île.

Le massif forestier de Bois Blanc a longtemps été défriché dans sa partie basse pour la culture maraîchère ou pour des cultures destinées à être vendues localement ou exportées, comme la vanille ou les palmistes. Encore aujourd’hui, le Conservatoire du Littoral, en partenariat avec l’ONF, attribue des concessions de vanille à des planteurs sur la partie littorale du site. Ces petites exploitations contribuent à l’entretien de la forêt et permettent à des agriculteurs de générer un complément de revenus. Cinq zones ont également fait l’objet d’un défrichement dans le but d’installer un arboretum (forêt botanique) agencé en chambres thématiques. L’objectif de cet aménagement était à l’époque semblable à celui des jardins d’acclimatation et visait à permettre à la population de découvrir toutes sortes d’espèces exotiques du monde entier. Ainsi, les palmiers, les arbres fruitiers, les épices, les fougères, les ficus et les bois de couleurs sont présents dans cet arboretum. Quelques points de vue ont enfin été aménagés afin d’observer les coulées du volcan dans l’enclos en toute sécurité. Ils sont très prisés en période d’éruption.

Ces espaces sont vivants et fragiles, merci de respecter la réglementation et d'adopter un comportement respectueux des paysages, de la flore, de la faune et de la tranquillité des lieux.

Ne laissez aucune trace de votre passage.

Sur les terrains du Conservatoire du littoral, le camping, le bivouac, les feux, les dépôts de déchets et la circulation des véhicules à moteur sont interdits.

Pour de plus amples informations, vous pouvez contacter : Département de La Réunion Direction de l’Environnement 16 rue Jean Châtel 97400 Saint Denis 02 62 90 24 07

Office National des Forêts Maison Forestière de Bois Blanc 506 RN2 97439 Sainte Rose 02 62 47 22 14

Carte d'identité du site

Commune(s) : SAINTE ROSE (974)

Surface protégée : 361.08 hectares

Protégé depuis : 1980

Nombre d'actes d'acquisition signés : 3

Ouvert au public

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les sites à proximité

Faire un don