VERSANT NORD-OUEST DE LA MONTAGNE PELEE

L'exubérance de la forêt se reflète dans les profondeurs bleues de la mer des Caraïbes et de l'océan Atlantique. Dans ces paysages littoraux majestueux et sauvages se succèdent des anses de sable noir séparées par de hautes falaises volcaniques. S’y déversent plusieurs rivières charriant sable et matières organiques. La forte pluviométrie, les rivières et la dense forêt humide livrent des ambiances inédites de forêt vierge.

La flore 

L'intérêt botanique de ce grand ensemble naturel est incontestable puisque tous les faciès de végétation se succèdent depuis la mer jusqu’à la Montagne Pelée.

 - Entre la mer et 200 mètres, c'est le domaine de la forêt sèche, dont les arbres perdent leurs feuilles;

 - Jusqu'à 600 mètres d'altitude, la forêt tropicale humide se développe avec de très grands arbres;

 - Au delà de 600 mètres, la forêt fait place à des boisements moins denses et composés d'arbres plus petits, de fougères arborescentes puis d'espèces montagnardes.

A l’échelle des Petites Antilles, ce continuum écologique préservé est considéré comme exceptionnel pour sa rareté et sa grande diversité. Ce site abritent plus de la moitié des espèces endémiques de la Martinique ( présentes exclusivement dans cette zone géographique ) dont certaines sont devenues extrêmement rares : le Balata, le Bois de sept ans, le Bois amer, le Bois noyau, etc.

La faune

Au crépuscule et à l'aube, oiseaux et grenouilles offrent un concert que les promeneurs non avertis ont bien du mal à discerner. Cette côte boisée et humide à faible présence humaine est le refuge le plus propice de la Martinique pour de multiples animaux sauvages : le serpent Trigonocéphale dit « Fer de lance » pour ses morsures mortelles, le marsupial Manicou, le Siffleur des montagnes, divers crustacés dont des crabes et écrevisses de rivières, de multiples insectes dont les endémiques Dynaste hercule et Matoutou falaise…

L'un des animaux les plus remarquables de la Martinique est un petit marsupial, le Manicou ou Opossum. Assez commun sur la Montagne Pelée, c'est l'unique représentant des marsupiaux aux Antilles. De mœurs nocturnes, il se nourrit de grenouilles, de vers d'escargots et de fruits.

La Matoutou falaise est une mygale originaire de la Martinique que l’on ne retrouve nulle par ailleurs. De coloration violette à rouge, cette araignée poilue fait 15 mètres diamètre environ. Arboricole, elle installe son nid aux pieds des grands arbres de la forêt humide.

Le Dynaste hercule ou scieur de bois est un insecte de la taille du poing, possédant une impressionnante pince de 5 cm de longueur.

Le site est géré par l'Office National des Forêts. Les communes sont associées à la gestion dans le cadre d'un comité de site. Des fouilles des ruines de Fond Moulin ont été réalisées.

Y subsistent également des vestiges d’habitations: entre le XVIIe et le début du XXe siècle, diverses habitations coloniales développèrent des activités agro-industrielles: sucrerie, rhumerie, café, cacao, huiles essentielles… Des travaux de conservation et de valorisation de ce patrimoine culturel ont été engagés auprès des habitations d’Anse Couleuvre et de Fond Moulin, initiés dans le cadre d’un chantier d’insertion afin d’allier l’utilité économique et sociale.

Depuis Anse Couleuvre :

L’anse Couleuvre, plage volcanique fréquentée par les baigneurs et les body surfeurs, est aisément accessible en voiture depuis le Prêcheur.

Un sentier permet de rejoindre, en 6 heures de marche, le bourg de Grand Rivière. Le retour peut être effectué en yole après réservation auprès du syndicat mixte de Grand’Rivière.

Les plages de l'Anse Lévrier et de l'Anse à Voile, plus secrètes, sont appréciées des promeneurs qui optent pour une balade plus courte de 45 minutes. Pour les curieux de forêt vierge, une trace d’une heure permet de se rendre à la cascade de la rivière Couleuvre.

Depuis Grand’Rivière :

Un sentier de randonnée d’1h30 depuis le bourg permet de découvrir le patrimoine naturel, rural et historique de l’ancienne habitation Fond Moulin. Ruines, jardins créoles, rivière, anse et forêts jalonnent ce sentier.

A consulter : "Guide naturaliste du sentier Prêcheur à Grand Rivière".

LEFT
RIGHT

Carte d'identité du site

Commune(s) : GRAND'RIVIERE (972) , LE PRECHEUR (972)

Surface protégée : 789.63 hectares

Protégé depuis : 1984

Nombre d'actes d'acquisition signés : 3

Balade Ouvert au public

Télécharger la balade en PDF

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Faire un don