ANSE DES CASCADES

L’anse des Cascades est une petite baie de l'île de La Réunion donnant sur l'océan Indien. Située sur le territoire communal de Sainte-Rose, sur la côte est du département , elle constitue un site naturel très apprécié des habitants et des touristes pour offrir un cadre agréable aux pique-niques. L'anse des Cascades renferme en effet deux chutes d'eau, une grande cocoteraie, de nombreux vacoas et un petit port à sec aménagé pour les pêcheurs des environs Le site protégé par le Conservatoire du littoral s’insère dans un ensemble plus vaste de propriétés publiques. La partie basse au plus près du rivage constitue la forêt domaniale littorale. Elle est gérée par l’Office National des Forêts. La partie protégée par le Conservatoire du littoral est située un peu plus en amont et en surplomb ; elle court jusqu’au « gros piton » depuis lequel la vue magnifique donne à embrasser le bleu de l’océan et les pentes sombres du volcan.

Flore

La flore de l’anse des Cascades est caractéristique des habitats de basse altitude situés sur la côte au vent. L’humidité y est abondante ; la végétation est luxuriante. Sur le site du Conservatoire, 80% de cette végétation est exotique, cultivée depuis des décennies par l’homme. Quelques formations végétales ont une haute valeur patrimoniale, notamment la forêt à Bois de fer bâtard  (Sideroxylon borbonicum) et à Bois de rempart (Agarista salicifolia)ou encore les fourrés indigènes bas à Manioc marron (Scaevola taccada) et à Nephrolepis biserrata, petite fougère pionnière formant la strate herbacée.

Faune

Dans la forêt littorale de Vacoas vivent des Cicadelles et des lézards comme le Lézard vert des Hauts. Sur le front de mer ce sont des oiseaux qui font le spectacle : parmi eux le Puffin du Pacific et le Phaéton à bec jaune aussi nommé Paille-en-queue.

En arrière des vacoas de bord de mer, se trouvent de nombreux plants de vanille Bourbon attachés aux troncs des arbres de la forêt littorale. Des conventions agricoles ont été signées entre le Conservatoire du littoral, l’Office National des Forêts et les exploitants de vanille afin de conforter cette production qui se fait en utilisant les petites tiges arborées de plantes exotiques comme tuteur.

C'est Pierre Benoît Dumas, alors gouverneur de l'île Bourbon, qui en 1730 étend la colonisation aux terres du sud-est, au delà de Saint-Benoît, autour du Port Carron, nommé également de très jolie façon, Quai de la Rose. A cette époque, l'accès le plus simple et le plus rapide demeurait la mer, la voie terrestre étant extrême, sur toute la distance jonchée d'une végétation primaire quasi infranchissable. L'appellation "Quai de la Rose" marqua les habitants de la région, et lorsqu'en 1789, année révolutionnaire, ils eurent à baptiser leur paroisse, ils choisirent Sainte-Rose. Le quartier de Piton-Sainte-Rose fut quant à lui appelé de cette manière en raison du piton qui le surplombe.
Dès ses origines, la région toute entière semble prospère, vivant très bien de la culture du café qu'elle produisait en grandes quantités, ainsi que du maïs, du riz et du girofle. La canne à sucre les supplanta totalement au début du XIXème.

L'abondance de l'eau qui se trouve sur le site de l’anse des cascades est utilisée au XIXème siècle pour alimenter les usines et les villages voisins. Cette eau est conduite par un canal jusqu'à une roue à aubes, qui met ensuite en route la pompe ; les vestiges de la pompe hydraulique des cascades se trouvent encore sur le site.

A la production de cannes s'ajoutent aujourd'hui celles de bananes, de vanille, de mandarines, de palmistes et bien sûr de poissons. Le tourisme occupe également une place très importante, et le site de l’anse des cascades est l’un des plus fréquentés du littoral réunionnais. IL y a 20 ans, on estimait déjà à plus de 300 000 le nombre annuel de ses usagers.

L’anse est accessible depuis la commune de Sainte Rose par la RN2.

On y accède également depuis la marine de Saint Rose en empruntant une portion très réputée du sentier littoral de  l’Est de La Réunion.

Ces espaces sont vivants et fragiles, merci de respecter la réglementation et d'adopter un comportement respectueux des paysages, de la flore, de la faune et de la tranquillité des lieux. Ne laissez aucune trace de votre passage. Sur les terrains du Conservatoire du littoral, le camping, le bivouac, les feux, les dépôts de déchets et la circulation des véhicules à moteur sont interdits.

Pour de plus amples informations, vous pouvez contacter :

Conservatoire du littoral Délégation DOM Antenne Océan Indien 41 rue Sainte Anne  97400 Saint Denis Tél. 02 62 23 59 61 ocean-indien@conservatoire-du-littoral.fr

Carte d'identité du site

Commune(s) : SAINTE ROSE (974)

Surface protégée : 48.9 hectares

Protégé depuis : 1985

Nombre d'actes d'acquisition signés : 2

Ouvert au public

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les sites à proximité

Faire un don