CRATERE DE PETITE TERRE

Le site des cratères de Petite Terre, comme son nom l’indique, est situé sur la plus petite des deux îles de Mayotte, et constitue un des seuls espaces de respiration de Petite Terre qui est l’endroit de France le plus densément peuplé avec 2 250 habitants par km². La plage de Moya est la seule plage naturelle de Petite Terre. La fréquentation de la plage témoigne de l’intérêt de ce site pour la baignade avec 70 000 visiteurs au cours de l’année 2011.

Les Cratères de Petite Terre constituent un site naturel et paysager unique à Mayotte, fruit d’une activité volcanique encore récente (environ  500 000 ans). Le Dziani Dzaha, Moya sont autant de lieux dits évocateurs de ces phénomènes millénaires.

Ce site est également  le support d’une agriculture vivrière, essentiellement composée de manioc et de bananes. Il est cultivé depuis plusieurs décennies par les habitants de Petite Terre. Compte tenu de l’augmentation de la population en Petite Terre et de la quasi absence de terrains agricoles, ce site joue encore aujourd’hui un rôle important ancré entre tradition et besoins sociaux. 

La flore

Le système traditionnel d’agriculture vivrière, basé sur la culture sur brûlis, a détruit et repoussé la végétation naturelle du site. Les seules  reliques de forêts sèches qui survivent sont confinées  dans les ravines, sur la presqu’île de Moya et dans des falaises inaccessibles.

Des espèces typiques de la forêt sèche se retrouvent comme le Commiphora arafy également appelé l’arbre mort vivant à cause de son écorce qui se décolle, le Mimusops coriacea (Nato) qui est un des rares arbres de forêt sèche à avoir des fruits comestible.

Une végétation typique du littoral en arrière plage est également présente avec des espèces comme l’Hibiscus bord de mer ou la Trompette de la mer, deux espèces appréciées pour leurs jolies fleurs.

La faune

Au niveau de la faune, les tortues marines sont certainement les espèces les plus emblématiques. Deux espèces fréquentent le site avec la tortue verte qui représente 95 % de la fréquentation et la tortue imbriquée. A la nuit tombée et lors des marées hautes, les femelles tortues viennent pondre dans le sable entre 100 et 150 œufs qui écloront après 2 mois d’incubation.  La plage de Moya I fait partie des plages les plus fréquentées de Mayotte par les femelles en ponte avec une moyenne de 1800 montées de tortues par an.

Pour la protection des tortues, un arrêté préfectoral de protection de biotope protège intégralement la plage de Papani et le platier attenant depuis 2005.

Les oiseaux constituent également une richesse du site avec près de 20 espèces recensées. Au détour d’une ballade, vous ne serez pas surpris d’apercevoir le majestueux Paille en queue avec son bec jaune et sa longue queue blanche sur les falaises ou d’entendre quelques passereaux aux couleurs flamboyantes comme le Souïmanga de Mayotte ou le Foudi de Madagascar.

Un plan de gestion a été réalisé en 2011 pour une période de 10 ans. Ce plan de gestion a permis entre autre de faire un état des lieux des occupations agricoles.

A Moya, les cultures sur brûlis avec rotation par parcelles tendent à se multiplier et à se sédentariser du fait de la pression démographique et du besoin de plus en plus croissant d’espaces pour cultiver.

Le défi que tentent de relever le Conservatoire et le Conseil général, gestionnaire du site, est d’intégrer ces agriculteurs recensés à la gestion en développant des conventions agricoles pour que l’exploitant continue son activité gratuitement en contre partie du respect de préconisations environnementales (mise en place d’arbres, cultures en andains..). 48 conventions ont été signées en 2007 pour conforter ces agriculteurs et tenter de contrôler une situation en constante évolution avec l’arrivée en toute illégalité de « squatteurs agricoles » sur le site du Conservatoire.

Les équipes du Conseil général sont fortement investies dans la protection des tortues marines. Le site de Moya est surveillé en permanence tout au long de l’année et ce, depuis 1992. En plus de la surveillance, les gardes réalisent un suivi biologique des tortues en les baguant et en prenant leurs mesures. Les gardes assurent également un accueil pour vous faire découvrir la ponte, un spectacle inoubliable.

Ces espaces sont vivants et fragiles, merci de respecter la réglementation et d'adopter un comportement respectueux des paysages, de la flore, de la faune et de la tranquillité des lieux.

Ne laissez aucune trace de votre passage.

Un sentier de grande randonnée (GR1) traverse le site du nord au sud sur un linéaire d’environ 8km. Il permet de rejoindre l’aire de stationnement du Dziani-Dzaha au départ de l’aéroport de Pamandzi.

Un sentier d’interprétation géologique du Dziani-Dzaha et de Moya, réalisé en partenariat avec le BRGM, se compose de deux équipements :

-          Un sentier balisé d’environ 1 heure de marche qui suit le tour du cratère.

-          Le belvédère de Moya, situé à environ 30 minutes de marche du Dziani-Dzaha (parcours fléché), permet l’observation des maars et de la presqu’île de Moya.

Si vous souhaitez venir sur le site pour observer la ponte de Tortues marines, vous pouvez contacter :

Direction de l’environnement et du développement durable du conseil général de Mayotte
ZI Nel Kawéni
97600 Mamoudzou
tél : 02 69 64 99 21, ou le 06 39 10 11 49 ou le 06 39 06 79 08.

Carte d'identité du site

Commune(s) : BOUENI (976) , DZAOUDZI (976) , PAMANDZI (976)

Surface protégée : 650.63 hectares

Protégé depuis : 2001

Nombre d'actes d'acquisition signés : 8

Ouvert au public

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les sites à proximité

Faire un don