MAS LARRIEU

La réserve naturelle nationale du Mas Larrieu, créée en 1984, est située au sud de Perpignan, sur les communes d'Argelès-sur-Mer et d'Elne. L'originalité de cette réserve réside dans la juxtaposition sur une petite surface (145 hectares) de biotopes écologiquement riches et diversifiés : milieux dunaires, milieux aquatiques, marécages, roselières, groupements forestiers. Le Mas Larrieu subit la double influence du Tech et de la Mer, offrant ainsi un relief et une végétation variée représentative de l'écosystème d'une embouchure de rivière (le Tech) en Méditerranée. Cet écrin naturel d'environ 160 hectares est délimité au sud par le Grau de la Riberette et au nord par l'ancien déversoir du Tech appelé « bocal du Tech ».

Le Tech, rivière qui traverse la réserve naturelle, a un débit réduit tout au long de l'année, sauf en période de forte précipitation. Le Tech possède ainsi un régime torrentiel, avec un débit très important marqué par de grosses crues. Il sert alors d'exutoire vers la mer. Le cours du Tech a été modifié en 1940 pour lui donner un tracé plus direct vers la mer. Cette modification du tracé ainsi que les évolutions naturelles de son embouchure du fait des crues et des vents ont des conséquences importantes sur l'évolution des milieux naturels alentours.
La flore
La façade maritime du site se compose d'une plage de sable nu, puis de dunes mobiles de faibles hauteurs colonisées par le chiendent des sables, l'oyat, l'euphorbe des rivages, le panicaut, … Les dunes plates et fixées, sur lesquelles dominent l'oursin bleu et le raisin de mer, jouxtent les terres humides et les peuplements forestiers : peuplier noir et peuplier blanc, aulne, saule des rivages, érable champêtre, frêne.
L’inventaire de la réserve recense 44 habitats naturels qui forment une mosaïque de milieux et abritent une diversité floristique remarquable : près de 700 plantes dont la rare Malcolmie ramifiée.
La faune
La situation enclavée de la réserve en fait un refuge indéniable pour la faune sédentaire ou en migration : 1200 animaux sont recensés (970 invertébrés et 230 vertébrés) dont de nombreuses espèces de libellules et les papillons.
Ainsi, la réserve naturelle du Mas Larrieu participe à la protection de l'Oxygastra curtisii, libellule inscrite sur la liste rouge des espèces menacées dans le monde. Cette libellule n'est présente que sur 7 des 146 réserves naturelles de France et n'a été identifiée dans le département des Pyrénées Orientales que sur le Mas Larrieu.
Les milieux sableux abritent notamment le Lézard ocellé et la forêt riveraine revêt une importance considérable pour la faune car elle offre d'innombrables perchoirs en particulier en période de migration. Elle abrite une avifaune importante dont le Guêpiers d'Europe.

 

La réserve est gérée par la commune d'Argelès-sur-Mer, en partenariat avec la Fédération des Réserves catalanes, dans l’objectif d'assurer la conservation du patrimoine naturel qui a motivé son classement. Un plan de gestion du site a été réalisé et validé par le Ministère en charge de l'environnement afin de planifier les opérations à mettre en œuvre. Tous les 5 ans, le plan de gestion est réactualisé. Tous les ans, un comité consultatif de gestion réuni, sous l'autorité du Préfet, les partenaires de la gestion.
Les actions de gestion de la Réserve répondent à trois enjeux majeurs :
*Le contrôle de la fréquentation du public
Les clôtures canalisent le public aux entrées de la réserve naturelle jusqu’à la plage et la mer, protégeant ainsi les habitats dunaires sensibles au piétinement. Les ganivelles piègent le sable balayé par la tramontane contribuant ainsi au maintien des dunes Des aménagements favorisent la fixation des plantes typiques et créés des zones de tranquillité pour la faune. Des écocompteurs permettent de chiffrer la fréquentation moyenne annuelle à près de 500 000 personne.
*La gestion des espèces invasives
La progression des exotiques à caractère envahissant est une menace majeure sur le territoire. C’est le cas sur les dunes fixées colonisées par le Figuier de Barbarie où des mesures de gestion ont été prises depuis 2007. Mais pas seulement, les lits et marges de rivière sont aussi colonisés : Canne de Provence, Jussies, Elodée dense, rentrent ainsi en compétition avec la flore autochtone et réduisent les potentiels et qualités des niches écologiques pour la faune.
*Une veille du phénomène d’érosion du littoral
Les tempêtes façonnent le cordon dunaire contribuant aussi à son érosion. Ces dernières provoquent des inondations (plages et terrains environnants) apportant des entrants : eaux chargées en sels, dépôts de sables, de bois morts, branchages, déchets multiples (sacs, bidons, bouteilles...). Dans ce contexte la dérive des embouchures (Tech et Riberette) est un processus inévitable. Ces mouvements sont naturels et ne nécessitent pas de lutter contre.

Comme beaucoup de zones littorales en Languedoc-Roussillon, le Mas Larrieu était concerné dans les années 1970 par un projet de construction de villages de vacances et d'un centre naturiste. Il faudra attendre 1984 pour que, suite aux volontés locales de préservation de cette zone, la réserve naturelle soit créée par décret ministériel.
« Le projet de Réserve Naturelle de l’Embouchure du Tech a fait partie des premiers territoires qui ont bénéficié de l’application de zone de protection biologique, lors de la création de la Mission d’aménagement du Languedoc-Roussillon, à la demande du Professeur Georges Petit, alors Directeur du Laboratoire Arago de Banyuls-sur-Mer, en raison de l’intérêt exceptionnel que présentait la zone comprise entre le Grau de la Ribérette au sud et le Grau du bocal du Tech au nord. »
Extrait de l’étude scientifique, pour la proposition de classement, réalisée au nom du Comité Scientifique de l’Association Charles FLAHAULT par Messieurs G. Bassouls et J.J. Amigo en 1981

Le Conservatoire commence à acquérir des terrains sur cette zone dès 1981. Aujourd'hui il possède 117 hectares sur le territoire de la réserve et en périphérie.

Visites guidées renseignements et réservation à l’Office Municipal du Tourisme d’Argelès-sur-Mer (04 68 81 15 85)

 

 

Carte d'identité du site

Commune(s) : ARGELES-SUR-MER (66) , ELNE (66)

Surface protégée : 116.93 hectares

Protégé depuis : 1981

Nombre d'actes d'acquisition signés : 2

Balade Ouvert au public

Télécharger la balade en PDF

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les gestionnaires

Les partenaires

Les sites à proximité

Faire un don