Paysages

GOLO - COSTA VERDE

Réduite à une étroite bande littorale sur la Costa Verde, où les montagnes de la Castagniccia se rapprochent au plus près de la mer, la plaine alluviale de la façade Tyrrhénienne s’ouvre de nouveau au nord de l’embouchure du Fium’Altu : c’est la Casinca bocagère et inondable, puis la plaine de la Marana, où les perspectives sur Bastia et les premiers sommets du Cap Corse font désormais partie du paysage. Cette partie du littoral corse présente la singularité de réunir deux ensembles paysagers contrastés à l’extrême : d’une part, l’agglomération bastiaise, principal pôle urbain et économique [...] Lire plus

Réduite à une étroite bande littorale sur la Costa Verde, où les montagnes de la Castagniccia se rapprochent au plus près de la mer, la plaine alluviale de la façade Tyrrhénienne s’ouvre de nouveau au nord de l’embouchure du Fium’Altu : c’est la Casinca bocagère et inondable, puis la plaine de la Marana, où les perspectives sur Bastia et les premiers sommets du Cap Corse font désormais partie du paysage. Cette partie du littoral corse présente la singularité de réunir deux ensembles paysagers contrastés à l’extrême : d’une part, l’agglomération bastiaise, principal pôle urbain et économique au nord de la Corse ; et d’autre part l’étang de Biguglia, la plus grande zone humide de l’île, écosystème majeur et véritable monument naturel, un grand paysage d’une valeur d’autant plus inestimable qu’il se situe aux portes mêmes de la ville.

Regards d'artistes

Hector Filippi, Bastia, le vieux port
Lazaret Olandini - Musée Marc Petit, Bastia.
« Ils habitaient la campagne aux alentours de Bastia. Pour arriver à la maison Montadori, qui se trouvait au cœur de la vieille ville, Mathilde devait parcourir plusieurs kilomètres. Elle se rappelait le chemin, la route jaune sous le soleil, les peupliers qui tremblaient dans la lumière, le cimetière immense devant lequel elle ne passait pas sans se signer et dire la prière des morts. C'était la rase campagne. Ce n'était pas comme aujourd'hui, hérissé de tours et d'immeubles. Il fallait suivre la route du bord de mer, s'enfoncer dans un lacis de ruelles obscures, qui semblait ne devoir [...] Lire plus

« Ils habitaient la campagne aux alentours de Bastia. Pour arriver à la maison Montadori, qui se trouvait au cœur de la vieille ville, Mathilde devait parcourir plusieurs kilomètres. Elle se rappelait le chemin, la route jaune sous le soleil, les peupliers qui tremblaient dans la lumière, le cimetière immense devant lequel elle ne passait pas sans se signer et dire la prière des morts. C'était la rase campagne. Ce n'était pas comme aujourd'hui, hérissé de tours et d'immeubles. Il fallait suivre la route du bord de mer, s'enfoncer dans un lacis de ruelles obscures, qui semblait ne devoir jamais finir, et débouchait sur une place dégagée où était érigée la maison Montadori. De là, on dominait tout le Vieux-Port. »

Marie Ferranti, La Fuite aux Agriates, Gallimard, 2000

Evolution de l'urbanisation

dans le Golo - Costa Verde.
1975 1975
2014 2014

L’urbanisation s’est développée le long de l’axe routier qui relie Bastia au sud de l’île, avec des nuances selon les secteurs de cette micro région littorale. En Costa Verde, l’étroitesse de la plaine conduit à une urbanisation entre la mer et la route, avec autour de Moriani une conurbation sur plusieurs kilomètres ne laissant que de modestes fenêtres naturelles, essentiellement à l’embouchure des petites rivières. La Casinca subit plus directement l’influence urbaine et économique de l’agglomération bastiaise, surtout depuis l’ouverture de la nouvelle route à quatre voies (T11) dans la plaine de Borgo. La voie de circulation restant éloignée de la côte, sur le littoral exposé à un risque d’inondation et de submersion marine, l’urbanisation se limite à quelques camps de vacances et lotissements datant des années 1970. La plaine de la Marana connaît de son côté un développement urbain et économique très important, concentré principalement le long de l’axe routier, tandis que le lido a pris une vocation touristique avec des établissements de plein air, des centres de vacances, de l’hôtellerie et des lotissements qui laissent peu d’accès publics à la mer. Il reste néanmoins de larges fenêtres naturelles sur la façade littorale et les rives de l’étang de Biguglia.

Jouer la vidéo

Carte des paysages

  • Picto Pano paysage

    • Au nord-est de la Corse, une succession de plaines alluvionnaires qui s’étendent sur une cinquantaine de kilomètres, de l’embouchure de l’Alesani au sud jusqu’à Bastia et au pied du Cap Corse au nord


    • Un espace littoral étroitement resserré sur la Costa Verde que surplombent les hauteurs de la Castagniccia, qui s’élargit plus au nord dans la Casinca et la plaine de la Marana

    • La présence de nombreux zones humides, dont le plus grand étang de Corse à Biguglia, et la plaine inondable de la Casinca

    • Des rivages sableux très fragiles sur un littoral affecté dans différents secteurs par l’érosion côtière

  • Picto Pano menace

    • Un paysage très agricole à dominante bocagère en Casinca

    • Une microrégion sous l’influence de l’agglomération bastiaise, formant une aire urbaine de plus de 92 000 habitants

    • L’aéroport et de nombreuses activités économiques installés dans la plaine de la Marana

    • Une urbanisation qui se concentre autour de Bastia, le long de l’axe routier T11, et sur le littoral près des plages de sable de la Costa Verde et du lido de la Marana

  • Picto Pano protection

    • La réserve naturelle de l’étang de Biguglia, reconnue zone humide d’intérêt international (convention de Ramsar), les dunes de Prunette-Cervione et l’embouchure du Golo intégrées au réseau Natura 2000

    • Des fenêtres protégées par le Conservatoire en Casinca ainsi que sur le lido et les rives de l’étang de Biguglia

Découvrez les unités littorales voisines :

Séquences paysages

  • Le littoral balnéarisé de la Costa Verde
    Le littoral balnéarisé de la Costa Verde
  • La plaine agricole de la Casinca
    La plaine agricole de la Casinca
  • La plaine de la Marana, l’étang de Biguglia et les rivages de Bastia
    La plaine de la Marana, l’étang de Biguglia et les rivages de Bastia