Paysages

Bloc Paysage

PLAINE ORIENTALE

Le littoral de la plaine orientale, sur une cinquantaine de kilomètres entre Solenzara et l’embouchure de l’Alesani, est un cordon continu de plages interrompu seulement par les embouchures de fleuves et les chenaux des étangs qui font communiquer le monde de la mer et celui des eaux douces. Dans cette grande plaine alluviale le dépôt de sédiments fluviaux et marins a repoussé la ligne de rivage à distance de la grande muraille montagneuse du centre de l’île. Alors qu’à ses portes sud et au nord, les contreforts des massifs du Fium’Urbu et de la Castagniccia s’avancent vers la mer presque à la [...] Lire plus

Le littoral de la plaine orientale, sur une cinquantaine de kilomètres entre Solenzara et l’embouchure de l’Alesani, est un cordon continu de plages interrompu seulement par les embouchures de fleuves et les chenaux des étangs qui font communiquer le monde de la mer et celui des eaux douces. Dans cette grande plaine alluviale le dépôt de sédiments fluviaux et marins a repoussé la ligne de rivage à distance de la grande muraille montagneuse du centre de l’île. Alors qu’à ses portes sud et au nord, les contreforts des massifs du Fium’Urbu et de la Castagniccia s’avancent vers la mer presque à la toucher, l’espace des basses terres littorales atteint quinze kilomètres de profondeur au niveau de la vallée du Tavignanu. Restées insalubres et infestées par le paludisme jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, ces terres étaient occupées en hiver par les éleveurs qui venaient y transhumer ; elles étaient la piaghja des communautés des villages des piémonts et des montagnes que l’on aperçoit vers l’ouest en toile de fond. La lutte antipaludique a permis leur mise en valeur : la plaine fertile couvertes de vignes, de champs et de vergers jusqu’aux rives des grandes zones humides littorales est ainsi devenue la première région agricole insulaire.

Regards d'artistes

Jean-Jérôme Levie, Plaine d'Aleria vue de Cervioni
Ajaccio, Palais Fesch, musée des Beaux-Arts
« Puis M. de Lahitolle, qui vécut plusieurs années en Algérie nous rejoignit. Nous devisâmes longtemps de la Corse, de cette région-ci en particulier, en pleine évolution, sous l’égide du gouvernement impérial de Napoléon III. Seule une portion de la plaine d’Aléria appartient à l’Etat. Les Franceschetti de Vescovato ainsi qu’une autre famille possèdent la majeure partie des terres. Cette plaine conserve un aspect désertique, tandis qu’un système d’irrigation et autres innovations en matière agricole scandent les progrès de la civilisation à Casabianda. J’ai le sentiment que la majorité des [...] Lire plus

« Puis M. de Lahitolle, qui vécut plusieurs années en Algérie nous rejoignit. Nous devisâmes longtemps de la Corse, de cette région-ci en particulier, en pleine évolution, sous l’égide du gouvernement impérial de Napoléon III. Seule une portion de la plaine d’Aléria appartient à l’Etat. Les Franceschetti de Vescovato ainsi qu’une autre famille possèdent la majeure partie des terres. Cette plaine conserve un aspect désertique, tandis qu’un système d’irrigation et autres innovations en matière agricole scandent les progrès de la civilisation à Casabianda. J’ai le sentiment que la majorité des Corses ne voient pas d’un très bon œil cette évolution en dépit des observateurs éclairés, instigateurs même de certaines mesures prises par l’Empereur. »

Edward Lear, Journal d’un paysagiste anglais en Corse, 1868

Evolution de l'urbanisation

dans la Plaine orientale.
1975 1975
2014 2014

Le principal axe routier passe en retrait de la côte pour éviter les grands étangs, ce qui a déporté l’urbanisation vers l’intérieur de la plaine orientale autour des agglomérations d’Aleria et de Ghisonaccia. Si le littoral reste aujourd’hui globalement épargné par les constructions, des pôles balnéaires regroupant villages de vacances, lotissements résidentiels, campings et autres aménagements touristiques se sont développés dans quelques secteurs des communes de Ghisonaccia, Aleria et Linguizetta notamment. Ces points de concentration d’activités essentiellement estivales ont un impact important sur les milieux dunaires et par endroits sur des milieux humides. Néanmoins dans l’ensemble, les grandes zones humides n’apparaissent pas éloignées du bon état écologique. De son côté l’agriculture a connu un net recul qui semble aujourd’hui enrayé avec l’émergence de vignobles de qualité, de cultures fourragères et de céréales ainsi que le maintien de l’élevage ovin et de l’agrumiculture.

Jouer la vidéo

Carte des paysages

  • Picto Pano paysage

    • A l’est de la Corse, une longue plaine alluviale en façade de la mer Tyrrhénienne, qui atteint sa plus grande largeur à hauteur de la ville d’Aleria

    • Un espace de basses terres fermé au sud et au nord par les massifs du Fium’Orbu et de la Castagniccia, ouvert sur l’intérieur de l’île par la percée de la vallée du Tavignanu

    • La présence de nombreuses zones humides qui ont rendu insalubre cette région restée presque inhabitée jusqu’au milieu du XXe siècle

    • Un patrimoine archéologique et historique avec la présence de la cité antique d’Aleria

  • Picto Pano menace

    • Depuis l’assainissement de la plaine, le développement d’une agriculture diversifiée (agrumes, vignes, cultures fourragères) et de plus en plus qualitative

    • Une croissance démographie soutenue par le développement du tourisme balnéaire

    • Une urbanisation limitée et principalement concentrée autour des villes de Ghisonaccia et Aleria sur l’axe routier de la T10

  • Picto Pano protection

    • Un chapelet d’étangs – Gradugine, Palu, Urbinu, Del Sale, Diana, Terrenzana, Giustiniana – en bon état de préservation paysager et écologique

    • L’Étang de Diana classé au titre de la loi de 1930, plusieurs sites (Palu, forêt de Pinia, Urbinu, Del Sale, ripisylves du Tavignanu intégrées au réseau Natura 2000, une grande réserve de chasse et de faune sauvage à Casabianda

    • Une protection du littoral assurée essentiellement par le Conservatoire dont l’intervention cible surtout les zones humides

Découvrez les unités littorales voisines :

Séquences paysages