Paysages

Bloc Paysage

COTE DE VENDEE

Entre la Corniche vendéenne au nord et la forêt domaniale de Longeville au sud, la côte vendéenne orientée vers le sud-ouest présente une succession de massifs dunaires sauvages nus ou boisés et de côtes rocheuses majoritairement urbanisées. Parmi elles, la corniche vendéenne et la pointe de l’Aiguille ont abrité les ports et les villes de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et des Sables-d’Olonne. Elles sont devenues des stations balnéaires qui depuis le XIXe siècle font la réputation touristique de la côte.  En arrière du littoral, de vastes marais, dont le célèbre marais d’Olonne ont été modelés par [...] Lire plus

Entre la Corniche vendéenne au nord et la forêt domaniale de Longeville au sud, la côte vendéenne orientée vers le sud-ouest présente une succession de massifs dunaires sauvages nus ou boisés et de côtes rocheuses majoritairement urbanisées. Parmi elles, la corniche vendéenne et la pointe de l’Aiguille ont abrité les ports et les villes de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et des Sables-d’Olonne. Elles sont devenues des stations balnéaires qui depuis le XIXe siècle font la réputation touristique de la côte.  En arrière du littoral, de vastes marais, dont le célèbre marais d’Olonne ont été modelés par l’aquaculture et l’élevage. Leurs eaux rejoignent la mer par des embouchures urbanisées ou naturelles tels les remarquables havres de la Gachère ou du Payré. Le paysage de la côte se caractérise par l’entrechoque des espaces fortement urbanisés et des vastes ensembles naturels qui font l’objet de l’attention du Conservatoire du littoral et de ses partenaires afin de maintenir un équilibre entre protection et développement touristique.

Regards d'artistes

Albert Marquet, Plage des Sables d’Olonnes, 1933
Musée Sainte-Croix, Poitiers
« Entre Pornichet et Sion-l’Océan : à droite, la longue plage et les falaises habitées lointaines de Saint-Jean-de-Monts. A marée basse, des platures rocheuses arasées se découvrent jusqu’à deux ou trois cents mètres des falaises ; cinq ou six gros chicots rocheux, témoins de la falaise en recul, dominent la plate-forme comme des gours sahariens. Le schiste faillé des falaises se prête à la formation de mini-calanques : longues, étroites et creuses morsures où la marée haute se glisse, s’excite et s’agace sournoisement comme la pointe de la langue dans une carie. » Lire plus

« Entre Pornichet et Sion-l’Océan : à droite, la longue plage et les falaises habitées lointaines de Saint-Jean-de-Monts. A marée basse, des platures rocheuses arasées se découvrent jusqu’à deux ou trois cents mètres des falaises ; cinq ou six gros chicots rocheux, témoins de la falaise en recul, dominent la plate-forme comme des gours sahariens. Le schiste faillé des falaises se prête à la formation de mini-calanques : longues, étroites et creuses morsures où la marée haute se glisse, s’excite et s’agace sournoisement comme la pointe de la langue dans une carie. »

Julien Gracq, Lettrines 2, Editions José Corti, 1974

Evolution de l'urbanisation

à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Givrand et Bretignolles-sur-mer, de part et d’autre des dunes de Jaunay et de la Sauzaie.
1965 1965
2014 2014

 La juxtaposition de grandes zones d’urbanisation en développement avec un vaste espace dunaire désormais protégé est ici  frappante .
A gauche de l’image , le port de st Gilles Croix-de-Vie avec un noyau d’urbanisation déjà ancien qui , depuis les années 1960  est en pleine expansion urbaine en bordure des rivières de « La Vie » et du « Jaunay » en occupant l’espace rétro littoral traditionnellement agricole ( élevage en déclin) . Au centre la commune de Brétignolles-sur-Mer dont le front urbain est stoppé par l’espace dunaire protégé par le Conservatoire du littoral et à droite, Olonne-sur-Mer dont l’urbanisme se développe également. L’activité touristique florissante sur ce territoire fait peser sur lui de nombreuses pressions telles le mitage des espaces boisés, la sur fréquentation estivale des plages qui  fragilise les dunes, les constructions en bordures de zones humides . Des actions de protection menées en synergie avec les acteurs du territoire sont  indispensables pour maintenir un équilibre entre protection et développement touristique.

Jouer la vidéo

Carte des paysages

  • Picto Pano paysage

    • Un littoral orienté sud-ouest alternant une côte rocheuse majoritairement urbanisée et une côte sableuse bordés de grands massifs dunaires nus ou boisés

    • Des marais arrière-littoraux entretenus par des activités traditionnelles d’aquaculture et d’élevage extensif.

  • Picto Pano menace

    • Une forte pression urbaine et touristique jusqu’aux abords des espaces naturels

    • Une déprise importante de l’activité d’élevage dans les marais arrière-litoraux

    • Une altération de la qualité de l’eau impactant l’activité salicole des marais d’Olonne

    • Une forte érosion du trait de côte

  • Picto Pano protection

    • 9 espaces naturels protégés par le Conservatoire du littoral

    • 4 sites classés au titre de la loi de 1930

Découvrez les unités littorales voisines :

Séquences paysages