Paysages

PRESQU'ILE DE GUERANDE

À l'extrême sud de la péninsule bretonne, au nord-ouest de l’estuaire de la Loire, la presqu’île  guérandaise est un paysage de découpes, de pointes jetées dans l’océan Atlantique et de morcellement des marais salants dans les  terres. Ce paysage dentelé de la Côte d’amour, dont l’attractivité a donné naissance dès le XIXe siècle à la station thermale et balnéaire de La Baule, oscille entre une côte de criques rocheuses (la presqu’île du Croisic jusqu’à la baie du Pouliguen) et les longues baies de sable fin (La Baule-Escoublac jusqu’à Saint-Nazaire). Dans l’arrière-pays se déploient des [...] Lire plus

À l'extrême sud de la péninsule bretonne, au nord-ouest de l’estuaire de la Loire, la presqu’île  guérandaise est un paysage de découpes, de pointes jetées dans l’océan Atlantique et de morcellement des marais salants dans les  terres. Ce paysage dentelé de la Côte d’amour, dont l’attractivité a donné naissance dès le XIXe siècle à la station thermale et balnéaire de La Baule, oscille entre une côte de criques rocheuses (la presqu’île du Croisic jusqu’à la baie du Pouliguen) et les longues baies de sable fin (La Baule-Escoublac jusqu’à Saint-Nazaire). Dans l’arrière-pays se déploient des paysages plats de mosaïques végétales et aquatiques, où la frontière entre terre et mer se brouille selon les saisons et les marées. Dans ce territoire quasiment séparé du reste du continent, à l’exception d’un étroit passage terrestre au sud de Saint-Lyphard, l’alternance paysagère se fait entre ouverture et fermeture sur l’océan. Ainsi, Guérande ne communique avec le milieu marin que par l'intermédiaire des « traicts du Croisic », bras de mer alimentant les marais salants.

Regards d'artistes

Léon Auguste Asselineau, Le Croisic - Plage des Baigneurs et Établissement de Bain (1808–1889)
Frick Frères, Imprimeur Sinnet, F. Éditeur
« Mon compas à la main, debout sur un rocher, à cent toises au-dessus de l’Océan, dont les lames se jouaient dans les brisants, j’arpentais mon avenir en le meublant d’ouvrages, comme un ingénieur qui, sur un terrain vide, trace des forteresses et des palais. La mer était belle, je venais de m’habiller après avoir nagé, j’attendais Pauline, mon ange gardien, qui se baignait dans une cuve de granit pleine d’un sable fin, la plus coquette baignoire que la nature ait dessinée pour ses fées marines. Nous étions à l’extrémité du Croisic, une mignonne presqu’île de la Bretagne ; nous étions loin du [...] Lire plus

« Mon compas à la main, debout sur un rocher, à cent toises au-dessus de l’Océan, dont les lames se jouaient dans les brisants, j’arpentais mon avenir en le meublant d’ouvrages, comme un ingénieur qui, sur un terrain vide, trace des forteresses et des palais. La mer était belle, je venais de m’habiller après avoir nagé, j’attendais Pauline, mon ange gardien, qui se baignait dans une cuve de granit pleine d’un sable fin, la plus coquette baignoire que la nature ait dessinée pour ses fées marines. Nous étions à l’extrémité du Croisic, une mignonne presqu’île de la Bretagne ; nous étions loin du port, dans un endroit que le Fisc a jugé tellement inabordable que le douanier n’y passe presque jamais. Nager dans les airs après avoir nagé dans la mer ! Ah ! Qui n’aurait nagé dans l’avenir. » 

Honoré de Balzac, Un drame au bord de la mer, 1835, La Part Commune (avril 2013)

Evolution de l'urbanisation

de la presqu'île de Guérande.
1965 1965
2014 2014

Les années 70 et 80 ont vu le développement des infrastructures de tourisme, avec un étalement des structures hôtelières et de loisirs. La côte du littoral sud est la plus touchée, en raison de la réputation de ses plages. De Pornichet au Croisic, le paysage est dessiné par les silhouettes des barres en béton. C'est la raison pour laquelle le Conservatoire a acquis des sites sur la côte basse afin de contrer cette expansion du foncier urbanisé.

Carte des paysages

Découvrez les unités littorales voisines :

Séquences paysages

En savoir plus

F. Verger, Paysages salés, Belin, 2013

A. Gavory, F. Pascal, Arc-en-sel dans les marais salants de Guérande, Éd. La Découvrance, 2014

« Typologie aquacole des marais salants de la côte Atlantique », CEMAGREF – Études Ressources en eau, Librairie Quae, 1999

C. Courteau, Côtes sauvages de Bretagne, Ouest-France, 2007