Paysages

COMPLEXE LAGUNAIRE DE SALSES LEUCATE

Fermée au nord par un plateau dont la falaise de calcaire blanc tombe de ses 40 m de hauteur dans la mer, la lagune de Salses-Leucate s’étend sur environ 6 000 hectares (15 km de long sur 5 km de large en moyenne) jusqu’à Port-Barcarès. L’originalité de ce paysage à la frontière de l’Aude et des Pyrénées-Orientales tient à la proximité qu’entretient la lagune avec les collines des Corbières maritimes, couvertes de cultures, de vignes, de garrigue et de boisements, et dont les crêtes sont régulièrement coiffées de grandes lignes d’éoliennes. Il tient aussi à son lido fin et urbanisé, où se [...] Lire plus

Fermée au nord par un plateau dont la falaise de calcaire blanc tombe de ses 40 m de hauteur dans la mer, la lagune de Salses-Leucate s’étend sur environ 6 000 hectares (15 km de long sur 5 km de large en moyenne) jusqu’à Port-Barcarès. L’originalité de ce paysage à la frontière de l’Aude et des Pyrénées-Orientales tient à la proximité qu’entretient la lagune avec les collines des Corbières maritimes, couvertes de cultures, de vignes, de garrigue et de boisements, et dont les crêtes sont régulièrement coiffées de grandes lignes d’éoliennes. Il tient aussi à son lido fin et urbanisé, où se succèdent longitudinalement les stations balnéaires Leucate-Plage en limite de plateau, Port-Leucate et Port-Barcarès, chacune avec sa personnalité propre. Il tient encore à son vaste plan d’eau où activités traditionnelles de pêche et d’ostréiculture s’accommodent du kitesurf ou de la planche à voile. Ce paysage de zones humides et de pelouses sèches, de garrigue et de sansouïres, de dunes et de marinas, de montagnes et d’étangs, s’enrichit des ambiances des villages repliés en arrière du rivage : Leucate encadré par son plateau et ses buttes, Salses-le Château et Fitou en piémont des Corbières. Attachant, cet espace est malheureusement contraint à l’ouest par les infrastructures (A9, RN9, voie ferrée), soumis à une urbanisation importante aux abords des villages et des stations balnéaires, et à des formes de cabanisation qui, en régression sur le plateau de Leucate, sont encore mal maîtrisées au sud vers Port-Barcarès.

Regards d'artistes

Pierre Girieud, Sapho à Leucate, 1912
Beauvais, MUDO, musée de l'Oise.
 « À Narbonne, nous prenions le train omnibus pour Perpignan, un petit train mixte, plus marchandise que voyageurs, qui s’en allait tout doucement à travers les étangs et les dunes, s’arrêtant à des haltes désertes que rien ne semblait justifier. (…) Enfin, à Port-la-Nouvelle, la dernière station avant Leucate, j’attendais la grande émotion, le grand coup au cœur : l’horizon bleu de la mer avec l’éperon du cap Leucate. Quand apparaissait cette image, cadre de tous mes rêves d’exilé, je ne disais plus rien, je ne pouvais pas. La joie accable comme la douleur, mais je me répétais le mot magique [...] Lire plus

 « À Narbonne, nous prenions le train omnibus pour Perpignan, un petit train mixte, plus marchandise que voyageurs, qui s’en allait tout doucement à travers les étangs et les dunes, s’arrêtant à des haltes désertes que rien ne semblait justifier. (…) Enfin, à Port-la-Nouvelle, la dernière station avant Leucate, j’attendais la grande émotion, le grand coup au cœur : l’horizon bleu de la mer avec l’éperon du cap Leucate. Quand apparaissait cette image, cadre de tous mes rêves d’exilé, je ne disais plus rien, je ne pouvais pas. La joie accable comme la douleur, mais je me répétais le mot magique dont ce cap en forme d’éperon de trirème me semblait le symbole : La Franqui ! La Franqui ! Et dès lors, dans mon impatience, le train ne semblait plus avancer. À la gare de Leucate le vent furieux m’accueillait, tordant les maigres platanes et faisant ronfler les fils du télégraphe.

Henri de Monfreid, L’Exilé, Grasset, Paris, 1960

Carte des paysages

  • Picto Pano paysage

    • Les basses Corbières ou Corbières maritimes, toile de fond des étangs à l’ouest

    • Un cordon littoral urbanisé (Leucate-Plage, Port-Leucate, Port-Barcarès) et marqué par les routes

    • Au nord, le motif singulier du plateau calcaire de Leucate et de sa falaise blanche s’avançant sur la mer

    • Un paysage encore marqué par les pratiques agricoles (vignes, élevage) et par la pêche traditionnelle sur l’étang

  • Picto Pano menace

    • Un paysage de lagune coupé de ses arrières par les infrastructures (chemin de fer, RN9, A9)


    • Une forte pression urbaine aux abords des stations littorales, qui menace l’intégrité de la lagune et les terres agricoles

    • Un phénomène de cabanisation sur le plateau de Leucate et au sud de l’étang

  • Picto Pano protection

    • 7 sites protégés par le Conservatoire du littoral ; un parc naturel marin (parc naturel marin du golfe du Lion)

Découvrez les unités littorales voisines :

Séquences paysages