Loto du patrimoine : les sites du Conservatoire du littoral

Mardi 5 juin 2018

Actualité

Mission "Patrimoine en péril"

 

Une grande opération destinée à aider la restauration de monuments en péril, résultat d'une mission confiée à Stéphane Bern à la demande du Président Emmanuel Macron, a été présentée au Palais de l'Elysée jeudi 31 mai 2018.

Palais de l'Elysée, le 31 mai 2018 : Hubert Dejean de La Batie, président du Conseil d'administration du Conservatoire du littoral, Annaïg Le Meur, députée du Finistère et membre du Conseil d'administration du Conservatoire du littoral et Roger Le Goff, maire de Fouesnant.


La FDJ (Française des jeux) contribuera au financement de cette cause nationale à travers un jackpot du Loto de 13 millions d'euros et un jeu à gratter, avec des gains jusqu'à 1,5 million d'euros qui seront organisés en septembre au service du patrimoine.

Cette somme bénéficiera au total à 270 sites, dont 18 ont été classés prioritaires (leur restauration sera intégralement financée grâce à ce loto).


Parmi ces 270 sites sélectionnés, 3 sont des sites protégés par le Conservatoire du littoral :

  • Fort Cigogne, à Fouesnant (Finistère)

    Edifié en 1756 sur l'île Cigogne situé au milieu de l'archipel des Glénan, ce fort militaire, qui a été inscrit au titre des monuments historiques en 2009 est aujourd'hui protégé par le Conservatoire du littoral et loué à la fameuse école de voile. Le montant des travaux estimé de sa restauration est de 3,6 millions d'euros.

  • Bagne des Annamites à Montsinéry-Tonnégrande (Guyane)

    Appelé aussi établissement de Crique-Anguille, c’est le premier des trois établissements pénitentiaires spéciaux (EPS) créés par décret en 1931 en Guyane. Construit sur le domaine de l’ancienne habitation coloniale Patawa, il est entouré d’une forêt. Il a été acquis en 2012 par le Conservatoire du littoral. Cette maîtrise foncière permet de relancer le projet d’inscription du bagne à l’inventaire des sites et monuments naturels de Guyane.

  • Ilet à Ramiers (Martinique)

    L'îlet, petit volcan de type strombolien d’une superficie de 3 hectares qui s’élève à 38 mètres au-dessus du niveau de la mer, est occupé par deux abris et un fortin inscrit à l’inventaire des monuments historiques.