L'OMU

Entre Belvédère et Campumoru, les tombants rocheux de granite qui encadrent la Punta di l’Omu se font presque falaises, formant une côte déchiquetée que surplombent des boisements de chênes verts. Sous la mer, en miroir des falaises, les tombants s’enfoncent, et c’est alors le domaine des plongeurs amateurs d’extraordinaires paysages sous-marins. De nombreux taffoni sous-marins y créent des ambiances extraordinaires. Ce paysage exceptionnel est aujourd’hui un site classé qui offre une vue exceptionnelle sur la pointe de Campuoru surmontée de sa tour.

Habitats et Flore

Les falaises abruptes de la Punta di L’Omu abritent une végétation habituée aux embruns, au vent et à l’absence de sol. En arrière, les pentes relativement humides sont couvertes de beaux boisements de chêne vert.

Faune

Le lézard de Bedriaga, cet « archéo-lézard » présent depuis des millions d’années sur le territoire corse, s‘est réfugié dans les zones montagneuses où il subit moins la concurrence de ses cousins plus récents. Il reste toutefois présent en quelques rares lieux du littoral sud où il occupe les grands blocs de granite, comme ici sur la pointe de Falumbaggia.

C’est ici, sur le site de l’Omu, que les premières collaborations entre le Conservatoire du littoral et l’école nationale du paysage de Versailles ont eu lieu. Les nombreuses études produites ont permis d’améliorer considérablement l’environnement, notamment en résorbant les décharges sauvages.

Face à la Punta di L’Uomo, un peu en retrait de la côte, un petit cimetière marin est visible au bord de la route. Les tombes très simples, presque indigentes, racontent en creux l’histoire de cette région où la terre appartenait en intégralité à de grands latifundiaires, les sgios, et où la population rurale est longtemps restée marquée par la pauvreté. Les tombes y sont de simples tumuli de terre parfois marquées d’une pierre de granite simplement gravée d’une croix.

Le site s’enserre entre la côte et la route départementale. Il est accessible depuis un petit sentier qui part de la plage de Campumoru (compter environ 1h45 aller-retour).

 

Réglementation sur les terrains du Conservatoire du littoral : le camping, le bivouac, les feux, les dépôts de déchets et la circulation des véhicules à moteur sont interdits. 

Carte d'identité du site

Commune(s) : BELVEDERE-CAMPOMORO (2A)

Surface protégée : 73.59 hectares

Protégé depuis : 1985

Nombre d'actes d'acquisition signés : 5

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les sites à proximité

Faire un don