ILE DUMET

Située  entre les estuaires de la Loire et de la Vilaine, l’île Dumet est l’unique île en mer du département de la Loire-Atlantique. Elle s’étire sur une surface de 8 hectares. L’Île Dumet est située à 7km au large de Piriac-sur-Mer, elle dépend administrativement de cette commune.

Elle a été acquise par le Conservatoire du littoral en 1990 auprès d’un propriétaire privé. Cette île présente un trait de côte très découpé : elle comprend des pelouses, des côtes rocheuses et sableuses. D’anciens bâtiments militaires (Fort rond, Fort carré) sont présents et font actuellement l’objet d’aménagements pour leur mise en sécurité.

Les abords de l’île Dumet sont très prisés pour le mouillage des bateaux de plaisance ce qui entraine une forte fréquentation des plages mais aussi un piétinement important de l’ensemble de l’île. Des travaux de canalisation du public ont été réalisés pour en limiter les conséquences.

Île autrefois réputée pour la nidification d’un grand nombre de sternes, de nombreuses pratiques ont eu des conséquences négatives sur leur présence (forte fréquentation du site, introduction de prédateurs, etc.).

L’île Dumet est incluse dans le périmètre Natura 2000.

Jusqu’aux années 70, la fréquentation de l’île Dumet était limitée, elle était alors réputée pour être le paradis de certaines espèces d’oiseaux, notamment les sternes. Dans les années 50, depuis le continent, à certains moments de l’année, la présence de plusieurs milliers de sternes donnaient une apparence blanche à la surface de l’île. Puis dans les années 70, des goélands sont venus compléter les effectifs de l’avifaune présente. De tempérament parfois agressif, et en raison de leur capacité de reproduction rapide, ils feront décliner rapidement les effectifs de sternes. Ces dernières abandonneront ensuite définitivement l’île alors que l’on pouvait compter 7000 couples de goélands en 1993. Cette prolifération de goélands a entraîné des dérives pour contrer sa présence. Ainsi des prédateurs ont été introduits sur l’île, ce qui a entraîné des conséquences négatives sur l’ensemble de la faune et de la flore typiques de cet espace insulaire.

En outre, l’augmentation de la fréquentation humaine a eu aussi pour conséquence de banaliser l’intérêt patrimonial de ce site.

Aujourd’hui, c’est donc une reconquête naturelle qui est favorisée pour que des espèces autrefois présentes puissent refaire surface.

La gestion de cette unique île de Loire-Atlantique est confiée au  Département de Loire-Atlantique, gestionnaire principal du site, ainsi qu’à la commune de Piriac sur mer et l’Association Dumet Environnement et Patrimoine, créée en 2012.  D’autres partenaires sont impliqués dans la gestion de ce site : Fédération Départementale des Chasseurs et ONCFS notamment..
Les objectifs fixés par le plan de gestion consistent à :
- Favoriser le retour des espèces d’oiseaux marins d’intérêt patrimonial ;
- Restaurer les végétations primaires ;
- Limiter la dégradation paysagère du site et restaurer son caractère naturel ;
- Créer des aménagements adaptés à l’accueil du public compatibles avec les objectifs précédents ;
- Sensibiliser les visiteurs et les habitants de la commune à la fragilité et à l’originalité biologique et historique du site.

Sa localisation, entre les embouchures de la Loire et de la Vilaine, lui a de tout temps donné une position stratégique. Ainsi des silex taillés témoignent d’activités humaines remontant à la Préhistoire. A partir du Ve siècle, un nombre important de troupes étrangères ont débarqué sur ce rocher : Danois, Saxons, Vikings, Espagnols, Anglais, etc. Pour organiser la défense des côtes, les autorités militaires construiront en 1758 une première construction, c’est le fort de Ré appelé aussi fort rond. Installé sur la pointe nord de l’île, conçu pour observer et surveiller les éventuels débarquements sur les deux plages, il sera équipé de 11 canons et pourra loger jusqu’à une soixantaine d’hommes. Les évènements amèneront à son abandon après avoir été incendié par les troupes anglaises.

Téléchargez la fiche descriptive du fort rond pour en savoir plus.

Sous l’impulsion de Napoléon et la pression des relations franco-anglaises conflictuelles, un nouveau fort sera construit sur l’île Dumet. Le fort carré, tour située au sud sera érigée en 1849. Elle fut parée de quatre pièces d’artillerie et de deux obusiers pour contrer d’éventuels assauts des Anglais… mais ces attaques n’interviendront jamais. Dans les années 1860, l’apaisement des tensions et l’évolution des armes amèneront à repenser entièrement la défense des côtes. Ainsi les fortifications de l’île Dumet ont été déclassées en 1888.

Des zones de protection délimitées par des ganivelles permettent l’accueil du public sur l’île tout en veillant à favoriser le retour d’une biodiversité riche.

Une surveillance estivale est annuellement organisée par le   Département, dont les agents vont à la rencontre des plaisanciers lors de la haute saison pour informer et sensibiliser le public aux patrimoines culturels, historiques et naturels de l’île, et aux règles de vie à respecter sur l’île. Outre son action de sensibilisation du public sur l’île, l’association Dumet Environnement et Patrimoine agit pour développer la connaissance de l’île par les habitants de Piriac et des alentours.

LEFT
RIGHT

Carte d'identité du site

Commune(s) : PIRIAC-SUR-MER (44)

Surface protégée : 7.65 hectares

Protégé depuis : 1990

Nombre d'actes d'acquisition signés : 1

Ouvert au public

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les gestionnaires

Les partenaires

Faire un don