ETANG DE BOLMON

Les rives de l’étang de Berre ont subi depuis le début du XXe siècle une industrialisation et une urbanisation marquées, au détriment des espaces naturels et des terres agricoles. L’étang de Bolmon se situe entre le massif de la Nerthe et l’Etang de Berre, duquel il est séparé par le cordon littoral sableux du Jaï. Il est alimenté en eau douce par la rivière Cadière.

Traité comme le réceptacle des rejets polluants du bassin versant dès les années 1970, l'intervention de l'Europe (programme Life MedWet), du Ministère de l’Environnement (réhabilitation de l’Etang de Berre et de ses rives), du Conservatoire du littoral (maîtrise foncière) et du SIBOJAI (gestionnaire) ont permis de le requalifier dès 1992, comme un espace naturel en cours de réhabilitation.

20 ans après, la plupart des pressions ayant été éliminées, ce site révèle toute sa richesse. Lagune peu salée de 600 ha, marais temporaires méditerranéens, prairies humides, sansouïres, pelouses steppiques, boisements (pinède et ripisylve) et lido dunaire composent la mosaïque de paysages naturels du site de l’Etang de Bolmon.

La faune

L’Etang de Bolmon constitue l’un des espaces naturels les plus riches en oiseaux du pourtour de l’Etang de Berre : à ce jour, 252 espèces ont été recensées dont une cinquantaine nicheuses telles que le Héron Crabier, le Canard chipeau, la Nette rousse, le Busard des roseaux, l’Echasse blanche et l’Oedicnème criard.

Parmi les hivernants et les migrateurs : Fuligules milouins et morillons, Balbuzard pêcheur, Eider à duvet…

Il abrite aussi des chauves-souris, des insectes (500 espèces recensées en 2001) ainsi que 16 espèces de reptiles dont la Cistude d’Europe, une tortue d’eau douce menacée et protégée.

La flore 

Dans les marais de Paluns et Barlatier se trouvent des phragmitaies, que jouxtent des prairies humides à Joncs et Scirpes maritimes ainsi que des sansouïres.

Ces marais abritent près de 30 espèces remarquables, menacées et protégées parmi lesquelles la Scorsonère à petites fleurs, le Crypsis piquant et la Cresse de Crête ou encore les herbiers de Renoncules aquatiques, de Callitiches, de Characées et de Zannichellie peltée.

Le cordon dunaire du Jaï, les pelouses steppiques et les îlots des 3 Frères en augmentent la richesse avec respectivement l'Ephedra distachya, l’Ophrys à miroir et la Saladelle cordée.

La gestion du site a été confiée au Syndicat Intercommunal du Bolmon et du Jaï (SIBOJAI) rassemblant les communes de Châteauneuf-les-Martigues et de Marignane.

L’étang de Bolmon étant un espace naturel périurbain fortement fréquenté, il a fallut concilier tourisme de proximité, activités traditionnelles et sportives et préservation des écosystèmes.

Pour ce faire, les véhicules à moteurs sont désormais interdits sur le cordon du Jaï et un partage du territoire a été redéfini de manière à satisfaire les différents usagers (chasseurs, ornithologues, promeneurs…), tout en conservant la richesse faunistique et floristique du site. Pour cela, des réserves de chasse et de faune sauvage doivent être créées en concertation avec les associations de chasse et les naturalistes.

Téléchargez le plan de gestion du site de l'étang de Bolmon

Les rives de l’Etang de Berre ont considérablement évolué au cours du temps. A la fin de la glaciation (il y a 10 000 ans), le niveau de la Méditerranée remonta créant ainsi l’actuelle « mer de Berre ». Cette mer intérieure offrait aux populations récemment arrivées des ressources naturelles et abondantes en poissons et en sel. Les Celto-ligures, qui occupaient le pourtour de l’étang avant l’arrivée des Grecs puis des Romains, furent appelés les Salyens car ils cultivaient le sel. L’économie locale resta longtemps centrée sur ces productions.  

Puis, la culture de la Garance tinctoriale, utilisée pour la teinture des pantalons des « Lignards » en 1914, et celle de la Soude utilisée pour la fabrication du verre et du savon, persistèrent jusqu’au début du XXe siècle où elles sont délaissées au profit d’une industrialisation et d’une urbanisation des rives de l’Etang de Berre et de Bolmon.

C’est d’ailleurs pour contrer les projets de promoteurs immobiliers que le Conservatoire du littoral a commencé à acquérir des terrains sur l’étang du Bolmon à partir des années 1990.

Le SIBOJAI organise des activités tout au long de l’année, dont des chantiers de restauration écologique participatifs.

Attention, l’usage du feu est interdit sur le site.

Une tenue décente est exigée par divers arrêtés municipaux et il est demandé de rester sur la piste principale afin de ne pas déranger la faune et de ne pas piétiner la flore du site. Afin de protéger la faune et la flore du site, il est également interdit de nourrir les animaux et de cueillir des plantes.

Les chiens sont tolérés en laisse sur la piste principale, mais il est demandé de ramasser les déjections de nos amis les bêtes !

Toute activité équestre et cycliste est interdite par sols détrempés.

 Pour plus de renseignements :

SIBOJAÏ - Hôtel de Ville -  Place Bellot - 13220 Châteauneuf-les-Martigues
Élodie GERBEAU, directrice scientifique : 06 25 48 22 12
secretariat.sibojai@gmail.com

 

www.etangdeberre.org

www.pole-lagunes.org/etang-du-bolmon

www.rrgma-paca.org/membre.asp?EnNum=En00000035&t=09:10:17

www.marignane.fr/index.adml?r=223

www.chateauneuf-les-martigues.fr/Nouveaux-arrivants/Patrimoine/Le-patrimoine-naturel

Carte d'identité du site

Commune(s) : CHATEAUNEUF-LES-MARTIGUES (13) , MARIGNANE (13) , SAINTES-MARIES-DE-LA-MER (13)

Surface protégée : 2807.34 hectares

Protégé depuis : 1994

Nombre d'actes d'acquisition signés : 26

Balade Ouvert au public

Télécharger la balade en PDF

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les sites à proximité

Faire un don