LA PETITE CAMARGUE

Le site de « la Petite Camargue » est localisé sur la commune de Saint-Chamas, dans le département des Bouches-du-Rhône. D’une superficie de 85 ha, ce site est implanté à l’embouchure de la Touloubre, là où ce cours d’eau rejoint les eaux saumâtres de l’étang de Berre. Ainsi, alimentée en eau douce (Touloubre) et en eau saumâtre (étang de Berre), la Petite Camargue de Saint-Chamas accueille des milieux naturels variés (cordon littoral coquiller, sansouïres, roselière, prairies humides, ripisylve de la Touloubre, garrigue…) permettant l’expression d’une flore et d’une faune diversifiées et remarquables. Ce site jouxte un secteur également reconnu pour sa richesse, notamment sur le plan ornithologique : les Palous, situés au Sud-ouest de la Petite Camargue et propriété de la commune de Saint-Chamas.

La faune

On compte plusieurs espèces d’insectes remarquables, bien souvent inféodées aux zones humides, parmi lesquelles la Diane (un papillon), l’Agrion de Mercure et la Cordulie à Corps fin (2 libellules).

Avec plus de 200 espèces observées sur 85 ha, le site est aussi une zone majeure de nidification, de migration et d’hivernage pour les oiseaux. Rousserolle turdoïde, Pic épeichette, Sterne pierregarin ou Hirondelle rousseline, font partie des espèces remarquables nicheuses.

Parmi les reptiles protégés, on note la présence du Lézard ocellé, de la Cistude d’Europe et du Psammodrome d’Edwards.

La Touloubre accueille 2 espèces patrimoniales de poissons : la Blennie fluviatile et l’Anguille.

Enfin, Petit murin et Grand rhinolophe font partie des chauves-souris qui gîtent dans la carrière de la Sambre.

La flore

Très rare dans le département des Bouches-du-Rhône, la Scorzonère à petites fleurs fait partie des espèces patrimoniales connues sur le site et représentant un enjeu de conservation fort.

C’est également le cas de l’Hélianthème à feuilles de marum, qui occupe les garrigues à Chênes kermès et Romarin, ainsi que du Statice de Provence, implanté sur les falaises littorales bordant l’étang de Berre.

Le Conservatoire des Espaces Naturels de la région PACA (CEN PACA) gère ce site depuis 1999. Depuis 2002, 3 plans de gestion successifs ont permis de fixer les grands objectifs suivants :

-          la restauration des habitats naturels à fort intérêt patrimonial comme la roselière ou encore la ripisylve de la Touloubre (réouverture de la roselière via un chantier école avec le Lycée Professionnel Agricole de l’Isle sur la Sorgue, suivi des niveaux d’eau etc.) ;

-          la connaissance et le suivi de la biodiversité (suivi ornithologique et herpétologique etc.) ;

-          le maintien d'une activité agricole compatible avec les enjeux de conservation (suite aux départs de 2 agriculteurs, le nouveau plan de gestion a envisagé différents scénarii notamment pour le maintien d’un pâturage extensif permettant l’ouverture des milieux) ;

-          la lutte contre les espèces exotiques envahissantes (chantier d’arrachage de la Jussie etc.) ;

-          l’accueil et la sensibilisation du public aux richesses du site (remplacement du pont en bois sur la Touloubre, accessible même aux véhicules, par une passerelle en bois uniquement piétonne ; pose de panneaux de sensibilisation ; visites guidées etc.).

L’occupation humaine est ancestrale sur les rives de la Touloubre puisqu’une installation daterait du mésolithique (6 000 av. JC). Au Nord du marais des Signolles, des indices archéologiques laissent supposer la présence d’une cité étrusque. Le pont Flavien, aujourd’hui classé Monument Historique, constitue le principal vestige de l’époque romaine.

Au XIXe siècle, la Touloubre est endiguée pour permettre l’irrigation de cultures de plus en plus nombreuses.

Entre les 2 Guerres Mondiales, 2 exploitations agricoles étaient présentes sur le site. Ces petites exploitations vivrières étaient diversifiées avec de l’élevage.

En 1964, EDF construit la centrale hydroélectrique de Saint-Chamas et rachète en 1966 le site pour y réaliser des aménagements hydrauliques dont la digue qui, en limitant les échanges avec l’étang de Berre, l’a considérablement modifié.

En 1985, le site fait l’objet d’un projet de marina destinée à l’accueil d’une clientèle hollandaise. Contesté, le projet sera abandonné. C’est ce qui a permis au Conservatoire du littoral d’intervenir et d’en faire l’acquisition en 1998.

Pour plus de renseignements :

CEN PACA – Bénédicte MEFFRE, gestionnaire du site

Ecomusée de la Crau

Adresse : Boulevard de Provence - 13310 Saint-Martin-de-Crau

Tel : 04 90 47 93 93

Site internet : www.cen-paca.org

Carte d'identité du site

Commune(s) : SAINT-CHAMAS (13)

Surface protégée : 88.84 hectares

Protégé depuis : 1998

Nombre d'actes d'acquisition signés : 4

Balade Ouvert au public

Télécharger la balade en PDF

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Faire un don