ILE DE PORT-CROS

Située à une quinzaine de kilomètres du continent, entre l’île de Porquerolles et celle du Levant, Port-Cros est la plus sauvage des Iles d'Hyères.

Elle offre 700 ha d'un relief rocheux au littoral très découpé, avec trois îlots satellites (Bagaud, Gabinière et Rascas) classés en Réserve Intégrale depuis 2007.

Seule l’anse de Port-Cros est habitée par une trentaine d’âmes, le reste de l’île étant constitué d’un dense couvert végétal interrompu par endroits par quelques forts ou anciennes fermes.

Premier Parc national français à la fois terrestre et marin créé en décembre 1963, Port-Cros est un témoin des écosystèmes insulaires méditerranéens et offre un exemple de l’évolution optimale de la forêt méditerranéenne : Myrtes, Lentisques, Arbousiers, Bruyères et oliviers y atteignent des dimensions exceptionnelles, rejoignant les pins et les Chênes verts.

En 1999, l’acquisition de la partie orientale de l’île (Baies de la Palud et de Port-Man) par le Conservatoire du littoral a permis d’en assurer la protection définitive et de garantir une cohérence de gestion sur l’ensemble de l’île.

La faune

Escale privilégiée des oiseaux migrateurs (Milan noir, Bondrée apivore, Huppe fasciée, etc.), l’île compte plus de 180 espèces dont une trentaine nicheuse (Rossignol philomèle, Pinson des arbres, mésanges, fauvettes…). Des rapaces diurnes sont aussi présents (Faucon crécerelle, Faucon pèlerin, Hibou petit duc). Quant aux oiseaux de haute mer, ils sont bien représentés par les Puffins cendrés et yelkouans (près de 95% de la population française sur les îles d’Hyères).

Insectes, reptiles, amphibiens, chauves-souris et autres petits mammifères la fréquentent aussi.

 

La flore

La quasi-totalité de l’île est recouverte d’une forêt méditerranéenne mâture. Le Chêne vert se développe de façon spectaculaire dans les vallons humides. Ailleurs, le maquis élevé, dominé par le Pin d’Alep et constitué d’Arbousiers et de Bruyères arborescentes, colonise les 2/3 du territoire.

La brousse à Olivier sauvage et Pistachier lentisque couvre les espaces littoraux ensoleillés. On y trouve l’Euphorbe arborescente, l’Herbe aux chats (une endémique), le Myrte et le Genévrier de Phénicie.

Sur la frange littorale on retrouve la Barbe de Jupiter ainsi que l’Immortelle, le Statice nain ou encore le Crithme perce-pierre.

Comme le reste de l’île, les terrains du Conservatoire du littoral sont gérés par le Parc national de Port-Cros.

Face à sa mission de conservation des habitats et des espèces, dans un contexte de forte fréquentation touristique, ce dernier a mis en place une série de mesures :

-          juridiques : interdiction d’utilisation de pesticides organochlorés (type DTT), ce qui a notamment eu pour effet une augmentation des effectifs de Faucons, jusque là affectés par ce dernier ; interdiction de cueillir des plantes, interdiction de se promener à l’intérieur du massif l’été lorsqu’il y a du vent pour éviter tout départ d’incendie etc. ;

-          techniques : suivis faune/flore, réalisation de travaux pour favoriser la reproduction du Discoglosse sarde (un batracien), mise en défens de la végétation d’arrière-plage pour éviter tout piétinement, restauration de Forts comme celui de l’Estissac transformé en un lieu de sensibilisation etc. ;

-          pédagogiques : plus de 40 ans de sensibilisation auprès d’environ 90 000 visiteurs chaque année; mise en place d'un parcours éducatif, de la maternelle à l’Université.

Au carrefour d'échanges commerciaux entre différentes civilisations méditerranéennes, les îles d'Hyères connurent, pendant l'Antiquité, une intense activité, comme en témoignent les nombreuses épaves de navires naufragés.

Avec le déclin de l'empire romain, elles retombèrent peu à peu dans l'oubli et furent régulièrement la proie de pirates et de Sarrasins jusqu'au XVIe siècle où le Roi de France, conscient de leur intérêt stratégique, fit construire les premiers forts (Forts de l’Estissac et de l’Eminence, Tour de Port-Man).

Au XIXe siècle, la construction de fortifications se poursuivit par l’adaptation partielle de l’architecture des forts existants aux nouvelles techniques de combats et l’édification de petites batteries. Une usine de fabrication de soude est également construite à Port-Man.

A la fin du siècle, l’agronome NOBLET défriche pour planter mûriers, vignes et artichauts et développe l’élevage de moutons et de chèvres. La forêt recule…

Mais la déprise agricole des années 1950 et son classement en Parc national dès 1963 vont permettre à l’île de retrouver son couvert végétal d’antan

Accueil : Maison de Parc national (informations, vente de documents…)

Tél : 04 94 01 40 70

Exposition : Fort de l’Estissac – ouvert de Juin à fin Septembre – entrée libre

Expositions temporaires sur la vie marine

Visite du Fort, point de vue sur la rade d’Hyères

Sentiers d’interprétation :

-          Sentier des plantes (environ ¾ d’heure de marche) : découverte de la flore et de la faune méditerranéennes.

-          Circuit des forts (environ 4h de marche) : découverte du patrimoine fortifié. Accès à l’intérieur des forts réservé.

-          Sentier des crêtes (3h de marche) : découverte des paysages sauvages de la côte Sud de l’île et des espèces animales. Sentier difficile.

-          Le barrage (1h de marche) : découverte des traces de l’activité humaine.

-         Les tracés de sentiers balisés, pour une découverte en autonomie : www. rando.portcros-parcnational.fr

-          Le sentier sous-marin (Baie de la Palud – 30 à 40 min de randonnée palmée) : découverte de la faune et de la flore sous-marine à l’aide de 6 bouées équipées de panneaux explicatifs immergés. Une plaquette est également en vente à l’accueil sur le port. Accès libre à tout bon nageur équipé de palmes, masque et tuba du 15 juin au 15 septembre.

 

Accompagnement de groupes :

Des sorties, animées par des guides, partenaires du Parc national de Port-Cros, sont organisées toute l’année sur demande : www.espritparcnational.com

Classes de découverte :

Celles-ci sont organisées au Fort de l’Eminence par la Ligue de l’Enseignement – Fédération des Œuvres Laïques du Var. Renseignements : Tél. 04 94 24 72 91

Site internet : https://www.fol83laligue.org/vacances/port-cros

Enfin, pour tout autre renseignement sur la gestion du site :

Parc national de Port-Cros

Adresse : Secteur de Port-Cros – 83400 ILE DE PORT CROS

Tél : 04 94 01 40 70

Mél : accueil.pnpc@portcros-parcnational.fr

Site internet : www.portcrosparcnational.fr

Attention, du 21 juin au 30 septembre, en raison du risque accru d’incendie, la pénétration à l’intérieur des massifs forestiers du Var est réglementée.

Sur l’île de Port-Cros, dès qu’il y a trop de vent, pour la sécurité de chacun, les massifs forestiers sont fermés à la fréquentation du public et la circulation n’est autorisée que sur les chemins d’accès aux plages.

Pour plus d'information, cartographie du risque incendie massif par massif mise à jour avant 19h pour la journée du lendemain.

  • 50 ans de Port-Cros

    Actualité

    50 ans de Port-Cros

    A l’occasion de ses 50 ans, le Parc national de Port-Cros organise différentes expositions, conférences et balades pour fêter cet anniversaire phare comme il se doit.

    En savoir plus

Carte d'identité du site

Commune(s) : HYERES (83)

Surface protégée : 373.5 hectares

Protégé depuis : 1999

Nombre d'actes d'acquisition signés : 4

Site internet : Parc national de Port-Cros

Balade Ouvert au public

Télécharger la balade en PDF

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les sites à proximité

Faire un don