VALLEE DE LA MOLE

Derrière la première ligne de crête littorale de la Corniche des Maures, la vallée de la Mole constitue un havre de verdure et de fraicheur étonnant en limite de stations balnéaires. Ses espaces naturels peu modifiés et son aspect rural dégagent une atmosphère unique qui contraste fortement avec l’environnement urbanisé et fréquenté de la bande littorale toute proche.

De la ripisylve principalement composée d’Aulnes et de Frênes, aux prairies humides pâturées, jusqu’au sommet boisé du Montjean offrant un panorama exceptionnel sur le littoral et les îles d’Hyères, la vallée de la mole présente une palette d’écosystèmes originaux qui abritent des espèces protégées mais surtout peu habituelles en région méditerranéenne. Cette vallée préservée fait donc l’objet d’une mobilisation commune des collectivités publiques. Une gestion concertée devrait permettre d’apporter cohérence et efficacité dans les actions mises en place pour protéger cet espace naturel exceptionnel.

La faune

Le cours d’eau et sa ripisylve accueillent une avifaune diversifiée (Cigogne noire, Faucon hobereau, Milan noir etc.) ainsi que la Cistude d’Europe (une tortue d’eau douce) et la Grenouille agile.

Une grande variété d’insectes parcourt les prairies pâturées, dont la Magicienne dentelée (une sauterelle protégée) et de nombreux papillons (Diane, Bleu nacré dont une sous-espèce endémique des Maures etc.).

On note aussi la présence d’une importante population de Tortues d’Hermann, bien que d’autres reptiles (Lézard ocellé, Seps strié etc.) profitent aussi de cet écrin de verdure préservé.

Parmi les mammifères, Sangliers, Chevreuils (introduits par des chasseurs) et petits rongeurs (Belettes, Fouines, Blaireaux etc.) se retrouvent sur le site.

 La flore

Le cours d’eau et sa ripisylve, en dehors des espèces qui leurs sont fréquemment associées (Aulnes, Frênes, Ailantes etc.), abritent 2 espèces de fougères protégées : l’Osmonde royale et le Polistic soyeux.

Les prairies sont colonisées par la Fougère aigle. Quant à la forêt mixte de pins et de chênes (Chênes verts, Chênes-lièges et Chênes blancs) elle est complétée d’un sous-bois à Arbousiers, Cistes et Bruyères.

Depuis 2004, la commune de la Môle assure la gestion du site. Un plan de gestion en fixe les 3 grands objectifs, divisés en actions. Ainsi, gestionnaire et propriétaire se doivent de :

-          Préserver et restaurer le milieu (en évitant de nouvelles dégradations, en interdisant l’accès aux véhicules motorisés à l’intérieur du site, en préservant la biodiversité du site, en luttant contre les espèces envahissantes et l’érosion des berges et en luttant contre les risques d’incendies par création de zones coupe-feux pâturées par des moutons) ;

-          Maintenir une veille écologique efficace (en améliorant les connaissances sur le milieu et en organisant un suivi scientifique) ; 

-           Régulariser les activités et contrôler les projets.

Un oppidum datant de la préhistoire a été découvert au sommet du MontJean à la suite de fouilles archéologiques, attestant d’une présence humaine connue très ancienne sur ce site.

Plus récemment, la vallée de la Môle a été acquise en 1717 par le Marquis de Saint-Tropez, qui y fit construire un Château, sur les vestiges d'un édifice beaucoup plus ancien.

Puis, de 1770 au début du XXe siècle, elle a appartenu à la famille BOYER DE DONSCOLOMBE dont fit partie l’illustre Antoine de Saint-Exupéry.

Au XXe siècle, les menaces d'aménagements, liées aux projets d'extension de l'aérodrome de Saint-Tropez et aux désengagements fonciers de grandes sociétés civiles qui avaient investies dans les années 1970 dans ce secteur, amènent associations locales de défense de l’environnement et collectivités à se mobiliser pour protéger cet espace naturel remarquable proche du littoral.

C’est dans ce contexte, que la veuve du propriétaire de la Patronne (propriété de 92 ha qui va de la rivière jusqu'au sommet du Montjean) a proposé au Conservatoire du littoral la dation en paiement de ses droits de succession de ce patrimoine, afin que ce bien reste tel que l’avait protégé et entretenu son défunt mari.

Pour plus de renseignements :

Commune de la Môle

Adresse : Place de la mairie – 83310 LA MOLE

Tél. : 04 94 40 05 80

accueillamole@orange.fr

 

Attention, pour limiter les risques d’incendies, le massif est soumis à l’arrêté préfectoral du 15 Mai 2006 règlementant la pénétration dans les massifs forestiers varois du 21 Juin au 30 Septembre.

Pour connaître l’état de la fermeture des massifs dans le Var, une carte est publiée chaque jour, avant 19h, pour le lendemain sur le site internet de l’Etat dans le Var.

Elle renseigne sur le niveau de danger feu de forêt massif par massif.

Carte d'identité du site

Commune(s) : LA MOLE (83)

Surface protégée : 103.69 hectares

Protégé depuis : 2002

Nombre d'actes d'acquisition signés : 3

Ouvert au public

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les sites à proximité

Faire un don