GRANDE ANSE

Le Piton de Grande Anse se présente comme une colline rocheuse et abrupte, recouverte quasi intégralement de Filaos. Il s’avance dans la mer tel un éperon au fil de la côte sud, sauvage et déchiquetée par la violence de l’érosion marine. De hautes falaises surplombent l’océan et contrastent très fortement avec l’indolente plage de Grande Anse, digne des clichés de carte postale, qui s’étale en contrebas. Le « sommet » du Piton est le lieu de toutes les rêveries, il invite le visiteur à venir se perdre dans le bleu profond de l’horizon, à lutter contre les rafales de vent qui tourmentent la végétation, ou à deviner Madagascar au loin. Avec un peu de chance, quelques tortues marines feront des apparitions à la surface de l’eau, ou même, entre juin et septembre, le souffle d’une baleine, passant non loin de là, jaillira des flots.

Flore

Les falaises et l’extrémité non boisée du Piton de Grande Anse abritent une flore littorale remarquable. Composée d’espèces à forte valeur patrimoniale en raison de leur statut de protection, de leur rareté ou de leur caractère endémique (ne vivant qu’à La Réunion), cette flore a été préservée jusqu’ici de la destruction mais reste encore très menacée à l’échelle de l’île. Des plantes discrètes, aux feuilles charnues pour résister à la sécheresse et aux embruns violents telles la Lavangère ou la Souveraine de mer aux fourrés arbustifs rabougris, dont les branches se plient dans le sens du vent telles la Saliette et le Manioc marron bord-de-mer, toutes se sont parfaitement adaptées aux conditions de ce milieu hostile.

Faune

Les oiseaux marins sont à l’honneur sur ce site, alors à vos jumelles! Le Paille-en-queue (Phaeton lepturus) et le Puffin du Pacifique (Puffinus pacificus) nichent dans les anfractuosités de la falaise, tandis que le Noddi brun (Anous stolidus) a élu domicile sur le Rocher de Petite Ile, petit îlot en face du Piton.

Et même si les deux dernières espèces ne sont observables qu’au coucher du soleil, la nuit ou au large, le Paille-en-queue, lui, s’approche très près de la falaise, si bien que l’on peut aisément apprécier ses pirouettes et son vol plein de grâce, avec sa traîne de mariée en guise de queue. Toutes ces populations d’oiseaux marins sont suivies par des ornithologues amateurs ainsi que par l’Université de la Réunion (laboratoire ECOMAR).

Hormis les oiseaux, un reptile aux couleurs arc-en-ciel a l’air de se plaire sur les troncs des Vacoas, le Lézard vert de Manapany. Celui-ci ne vit qu’à La Réunion, plus précisément dans la zone sud de l’île autour de Manapany les Bas : deux bonnes raisons pour le découvrir et le protéger !

Le Département est le gestionnaire institutionnel de ce site.  L’association du Pays d’Accueil Sauvage assure l’entretien des sentiers sur le Piton.

Le littoral de Petite Ile, n’a été occupé par l’Homme que tardivement. Les premiers habitants craignaient jadis les colères de l’océan (et surtout les assauts de navires mal intentionnés !). De plus, la zone des cinquante pas géométriques, autrefois appelée « pas du Roi », avait pour vocation la défense de la Colonie contre les agresseurs venus de la mer. Les habitants occupèrent donc préférentiellement l’intérieur des terres pour l’agriculture.

Un four à chaux fut édifié à proximité de l’actuelle propriété du Conservatoire du littoral pour transformer, jusqu’en 1977, les coraux extraits de la mer en chaux, qui servaient comme engrais agricole ou comme matériaux de construction.

En 1955, lorsque la zone des cinquante pas géométriques fut rattachée au domaine privé de l’Etat,  le Piton de Grande Anse fut privatisé avant d’être revendu à la commune dans les années 1970, puis au Conservatoire du Littoral en 1982.  L’Office National des Forêts y réalisa divers plantations et aménagements notamment en 2000, à l’issue d’un incendie.

Aujourd’hui, le site du Rocher de Grand Anse est surtout fréquenté pour la promenade et la pêche.  Il offre en effet des points de vue fantastiques vers Saint-Pierre et Saint-Joseph et particulièrement, le Rocher de Petite Ile, unique îlot de La Réunion récemment affecté au Conservatoire du Littoral et soumis à un arrêté préfectoral de protection de biotope.

Ces espaces sont vivants et fragiles, merci de respecter la réglementation et d'adopter un comportement respectueux des paysages, de la flore, de la faune et de la tranquillité des lieux. Ne laissez aucune trace de votre passage. Sur les terrains du Conservatoire du littoral, le camping, le bivouac, les feux, les dépôts de déchets et la circulation des véhicules à moteur sont interdits.

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter :

Département de La Réunion Direction de l’Environnement 16 rue Jean Châtel 97400 Saint Denis Tél. 02 62 90 24 07

Société d’Etude Ornithologique de la Réunion (SEOR) 13 ruelle Orchidées Cambuston 97440 Saint André Tél. 02 62 20 46 65 contact@seor.fr http://www.seor.fr

Université de La Réunion – Laboratoire d’écologie marine -  ECOMAR 15 Avenue René Cassin BP 7151 97715 Saint Denis messag cedex 9 Tél: 02 62 93 82 42 Fax:02 62 93 86 85 E-mail:ecomarse@univ-reunion.fr

Conservatoire du littoral Délégation DOM Antenne Océan Indien 14 rue Crémont 97400 Saint Denis Tél.02 62 23 59 61 ocean-indien@conservatoire-du-littoral.fr

LEFT
RIGHT

Carte d'identité du site

Commune(s) : PETITE ILE (974)

Surface protégée : 52.82 hectares

Protégé depuis : 1982

Nombre d'actes d'acquisition signés : 3

Ouvert au public

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les sites à proximité

Faire un don