Paysages

BAIE ET VALLEES DE LA SOMME

En Picardie, dans le département de la Somme, l’unité « Baie et vallées de la Somme » s’étend sur la façade littorale de Fort-Mahon à Mers-les-Bains. En arrière-littoral, elle s’allonge le long du cours de la Maye et de la Somme en une alternance de milieux humides et marais tourbeux d’exception. La Baie de Somme, haut lieu de migration et d’hivernage ornithologique, est un site aux paysages aussi variés que remarquables. Avec ses 7200 hectares, il s’agit du plus grand estuaire du nord de la France. Au massif dunaire du Marquenterre et son parc ornithologique, succède l’estuaire où la Somme [...] Lire plus

En Picardie, dans le département de la Somme, l’unité « Baie et vallées de la Somme » s’étend sur la façade littorale de Fort-Mahon à Mers-les-Bains. En arrière-littoral, elle s’allonge le long du cours de la Maye et de la Somme en une alternance de milieux humides et marais tourbeux d’exception. La Baie de Somme, haut lieu de migration et d’hivernage ornithologique, est un site aux paysages aussi variés que remarquables. Avec ses 7200 hectares, il s’agit du plus grand estuaire du nord de la France. Au massif dunaire du Marquenterre et son parc ornithologique, succède l’estuaire où la Somme se mêle à la Manche. À l’embouchure de la Somme, les prairies pâturées s’étendent dans la basse vallée jusqu’aux marais tourbeux de la moyenne vallée alors que de part et d’autre de la baie, les deux ambiances balnéaires du Crotoy et de Saint-Valery-sur-Somme se font face. L’estuaire de la Somme, largement ouvert sur la Manche se teinte des reflets de sables et de vase qui s’accordent avec les verts des mollières ou prés-salés pâturés. La pointe sud de l’estuaire s’étend jusqu’au Hourdel où plus d’un million de visiteurs se presse chaque année pour observer phoques gris et veaux marins. De là, le paysage s’ouvre sur le Hâble d’Ault, issu de la fermeture du cordon de galets par l’Homme au XVIIIe siècle. L’horizontalité des bas-champs se voit bientôt contrastée par les falaises qui viennent dessiner un imposant front calcaire, appuyé en arrière par un boisement très dense. Ce site caractérisé par une grande richesse et diversité tant écologique que paysagère, est protégé par le Conservatoire du littoral, accompagné de nombreux acteurs territoriaux.

Regards d'artistes

Entrée du port de Saint-Valery-sur-Somme, 1891
Collection privée
Où naît la falaise, la dune meurt. La dune meurt dignement dans une grande plaine de sable de huit lieues de tour qu’on appelle le désert et qui sépare le Bourg d’Ault, où la falaise commence, de Cayeux, village presque enfoui dans les sables, où finit la dune. Il m’a fallu traverser ce désert à pied. Le nom n’est, en vérité, pas trop grand pour la chose. Figure-toi, chère amie, une immense solitude bornée à l’horizon par de vagues collines. Pas un homme, pas une cabane, pas un arbre. On marche ainsi trois grandes heures. La mer se rue souvent sur ces plaines et jette sur le sommet de [...] Lire plus

Où naît la falaise, la dune meurt. La dune meurt dignement dans une grande plaine de sable de huit lieues de tour qu’on appelle le désert et qui sépare le Bourg d’Ault, où la falaise commence, de Cayeux, village presque enfoui dans les sables, où finit la dune.

Il m’a fallu traverser ce désert à pied. Le nom n’est, en vérité, pas trop grand pour la chose. Figure-toi, chère amie, une immense solitude bornée à l’horizon par de vagues collines. Pas un homme, pas une cabane, pas un arbre. On marche ainsi trois grandes heures. La mer se rue souvent sur ces plaines et jette sur le sommet de toutes les basses ondulations de sable dont elle est formée comme une lèpre de galets. Dans les petites vallées que ces ondulations laissent entre elles, il pousse du gazon maigre et court. Rien dans ces landes ne rappelle la vie dont nous vivons et le monde auquel nous tenons, si ce n’est une batterie qu’on rencontre de distance en distance au bord de la mer avec quelques canons qui font ce qu’ils peuvent pour avoir un air de force et de puissance, mais à chaque marée l’océan crache dessus.

À six heures, j’entrais à Cayeux. J’étais vraiment las. Depuis midi je marchais au soleil dans les sables et dans les galets. À Cayeux, j’ai quitté mon guide, je l’ai payé et je lui ai indiqué son chemin pour s’en revenir.

Victor Hugo, extrait d’une lettre écrite à son épouse, Adèle Hugo, le 8 septembre 1837

Evolution de l'urbanisation

en baie de Somme.
1965 1965
2014 2014

Depuis 1965, les communes du littoral picard ont connu un fort étalement urbain, notamment Cayeux, Quend-plage et Fort-Mahon Plage. Depuis les années 1980, de nombreuses infrastructures consommatrices d’espace (campings, villages vacances, lotissement et habitations légères de loisirs) se sont développées. Néanmoins, l’espace reste relativement peu urbanisé, ce qui a permis aux acteurs locaux de miser sur son caractère sauvage dans les perspectives de développement. L’ambition du Conservatoire du littoral est ici de constituer des entités foncières cohérentes qui permettront une gestion à l’échelle d’un écosystème. Il s’agit également d’assurer une connectivité entre ces sites ainsi qu’avec les zones déjà préservées par d’autres partenaires.

Jouer la vidéo

Carte des paysages

  • Picto Pano paysage

    • Un estuaire offrant une mosaïque d’atmosphères au rythme de la marée

    • Des falaises monumentales offrant d’imprenables points de vue sur la Manche

    • Une richesse ornithologique exceptionnelle

    • Des secteurs composés de polders (appelés localement renclotûres)

    • Des boisements à grande valeur patrimoniale

    • Le plus grand banc de galets d’Europe

    • Une grande diversité et richesse des milieux humides, en arrière littoral, basse et moyenne vallée de la Somme

    • Un important patrimoine architectural

  • Picto Pano menace

    • Un trait de côte fait de cordons de sables et de galets, ainsi que de polders, particulièrement exposé aux risques d’érosion et de submersion marine

    • Un estuaire soumis aux dynamiques d’envasement et d’ensablement

    • Une diminution des surfaces enherbées au profit des terres labourées et de l’urbanisation

    • Les vallées de la Somme soumises aux aléas d’inondation

    • Un fort étalement urbain des communes de Cayeux, Quend-plage et Fort-Mahon plage

    • Une fréquentation touristique croissante, perturbatrice pour l’avifaune

  • Picto Pano protection

    • 13 espaces naturels protégés par le Conservatoire du littoral

    • Une réserve naturelle

    • Un Grand site de France

    • Une zone humide d’importance nationale (site Ramsar)

Découvrez les unités littorales voisines :

Séquences paysages