THEYS DE L’EMBOUCHURE DU RHONE

Au sud de la zone d’activité de Port Saint-Louis-du-Rhône, les theys forment un paysage littoral sauvage d’une grande beauté, aux spécificités écologiques et patrimoniales remarquables.

Témoins des modifications de l’embouchure du Rhône au cours du temps, ce sont des formations sableuses modelées par la mer et le fleuve, objets d’une interaction permanente entre ces deux éléments.

Régulièrement submergés, ils retiennent des étendues d’eau qui constituent des lagunes en contact avec la mer. Situés à l’est de l’embouchure, ils font partie intégrante du delta de Camargue et constituent une zone d’alimentation, de repos et de reproduction pour de nombreux oiseaux. Ils se distinguent également par une flore abondante et originale, notamment dans les sansouïres, ces formations végétales caractéristiques des sols salés submergés par la mer lors des fortes houles. La proximité des theys avec la mer et le Rhône a favorisé le développement d’activités humaines telles que la chasse, la pêche...

La faune

Plus de 150 espèces d’oiseaux ont été recensées il y a quelques années, dont une vingtaine nicheuses : Avocette élégante, Chevalier gambette,  Gravelot à collier interrompu, Sterne naine, Sterne pierregarin, Huîtrier pie, Canard chipeau…

Dans les différents canaux et baisses, une dizaine d’espèces de poissons a été inventoriée, dont l’Anguille, espèce vulnérable remarquable.

Sept espèces de reptiles (couleuvres et lézards) et 5 espèces d’amphibiens sont présentes sur le site.

Enfin, la diversité des milieux et la proportion d’espaces en eau profitent largement aux insectes : papillons de nuit inféodés aux dunes blanches, libellules associées aux baisses et canaux…

La flore

La diversité des milieux rencontrés (dunes blanches, marais salés à Jonc maritime, lagunes méditerranéennes, steppes salées à Salicorne ou Saladelle, gazons méditerranéens  etc.) est à la base de la richesse floristique du site. En effet, plus de 200 espèces ont été recensées parmi lesquelles le Statice de Girard, protégé au niveau national, la Zostère naine ou encore le Crypsis en forme d’aiguillon, inscrit au Livre Rouge National de la flore menacée.

Depuis 1982, les Theys du Mazet et du Levant sont gérés par la commune de Port-Saint-Louis-du-Rhône. De 2009 à 2012, l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) a géré le They de Roustan, nouvellement acquis par le Conservatoire du littoral. Depuis janvier 2015,  les trois Theys (Levant, Roustan et Mazet) ont été repris en gestion par la ville de Port-Saint-Louis-du-Rhône et le Parc Naturel Régional de Camargue.

Les principaux objectifs de gestion consistent à :

-          contribuer à la protection de l’environnement de l’embouchure du Grand Rhône (mise en place et entretien de divers îlots de nidification pour les oiseaux, étude de l’impact de la démoustication sur la faune, suivis des espèces patrimoniales etc.) ;

-          favoriser l’évolution naturelle des écosystèmes de l’embouchure et l’intégrité de son patrimoine naturel (en laissant évoluer librement la brèche des « Siffleurs », en arrêtant de contrôler la gestion hydraulique du site et en suivant les évolutions des niveaux d’eau dans les baisses etc.) ;

-          développer la reconnaissance et la valorisation des écosystèmes de l’embouchure par la recherche et la sensibilisation (mise en place d’un sentier de découverte de la faune et de la flore du site etc.).

De formation très récente (XVIIIe siècle), le They de Roustan est celui qui subira le plus de modifications dues à l’activité humaine. En effet, dès sa formation, il est acquis par les évêques d’Arles, puis cédé à la ville en 1746.

La ville ne payant pas ses taxes à l’Etat, Napoléon Ier ordonna une vente aux enchères du lieu en 1802. C’est un banquier lyonnais, Mr DERVIEUX, qui l’acquiert. En 1928, il est revendu à un certain Mr HERTEAU, qui souhaite y développer une activité agricole.

Jusqu’en 1960, le reste des Theys ne présentait que quelques pistes aménagées, des digues et des cabanons.

En 1962, la société agricole du They de Roustan se transforme en Société Civile Immobilière, en vue d’implanter sur le site une exploitation cynégétique. Dans les années 1970, la route Napoléon est construite. Une autre route sera mise en service, afin de permettre une jonction entre la route Napoléon et les cabanes du Levant. Du côté du Mazet, buses et martelières sont mises en place afin d’alimenter en eau 20 ha de terre longeant la route Napoléon.

Le Conservatoire du littoral acquiert les Theys du Mazet et du Levant en 3 temps dès 1980 et ne devient propriétaire du They de Roustan qu’en 2007.

Une piste cyclable permet  l’accès au site depuis la commune.

Pour plus de renseignements :

Commune de Port-Saint-Louis-du-Rhône – Sandrine KIRAMARIOS, responsable des espaces naturels

Adresse : Mairie – 3 avenue du port – 13230 PORT-SAINT-LOUIS-DU-RHONE

Tel : 04 42 86 91 14

Mail : s.kiramarios@portsaintlouis.fr

Carte d'identité du site

Commune(s) : PORT-SAINT-LOUIS-DU-RHONE (13)

Surface protégée : 428.41 hectares

Protégé depuis : 1980

Nombre d'actes d'acquisition signés : 5

Ouvert au public

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les sites à proximité

Faire un don