DOMAINE DE CERTES ET DE GRAVEYRON

En parcourant le Domaine de Certes et Graveyron, on ressent une succession d’émotions procurées par des ambiances, des odeurs, des points de vue très variés. A Certes, les bassins rectilignes façonnent un paysage majestueux. Graveyron est plus sauvage, plus intimiste.
Espace naturel, mais façonné par l’homme depuis plusieurs siècles, le site est un riche témoin du passé des domaines endigués du Bassin d’Arcachon. La forte anthropisation des lieux se retrouve dans les bassins aux formes géométriques qui signent le paysage, particulièrement à Certes. Le patrimoine architectural lié aux différentes activités humaines du site (gestion hydraulique, agriculture et pisciculture) est d’un grand intérêt.  En 2017 la restauration de tous les bâtiments sera achevée.
Ces espaces privilégiés du sud-est du Bassin d’Arcachon, entre terre et mer, eau douce et eau salée, font se rencontrer des bassins, des roselières, des prairies humides, des boisements de feuillus et de résineux.  A l’extrémité nord-ouest du site, depuis la digue de la Pointe de Branne, la vue sur le Bassin d’Arcachon est spectaculaire et inédite. On est loin de tout …

 

Les eaux peu profondes des bassins sont favorables au développement d'algues et de plantes aquatiques. Une flore mixte, adaptée soit à l'eau salée prélevée au Bassin d'Arcachon, soit à l'eau douce amenée par les sources et les pluies, favorise une belle biodiversité. Les plantes aquatiques, vers, crustacés forment le début d'une chaîne alimentaire où s'insèrent les poissons, proies à leur tour des hérons, cormorans, aigrettes… Certaines espèces comme la gorge bleue à miroir blanc y nichent. Milieu tranquille situé sur une des voies principales de migration, Certes et Graveyron forment aussi un site d'hivernage très apprécié des oiseaux migrateurs, comme la spatule blanche.

La gestion du site est assurée par le Département de la Gironde qui souhaite le positionner comme une véritable « tête de réseau » des Espaces Naturels Sensibles (ENS), dédiée à la politique environnementale du département.
Lors de l'acquisition par le Conservatoire du littoral, digues, écluses et bassins ont dû être restaurés. Au gré des successions et des ventes, le Domaine s'était dégradé. La digue, malmenée par la mer qui tente de récupérer le terrain qui lui a été enlevé il y a plus de deux siècles, nécessite d'être régulièrement consolidée.  Le réseau hydraulique qui permet le renouvellement de l'eau de mer, est entretenu régulièrement. D’importants travaux ont été réalisés sur les écluses.
L'activité piscicole est à nouveau présente à Certes par convention avec un pêcheur : à marée haute de fort coefficient, les écluses sont ouvertes pour faire pénétrer l'eau de mer dans le domaine. Elle entraîne avec elle des alevins et des juvéniles sauvages de muge, bar, anguille qui supportent un tel changement de milieu. Les produits de la pêche du domaine sont en vente dans la boutique de la pêcherie.
Un agriculteur participe également à l’entretien du site. Il occupe plusieurs terrains du Conservatoire sur le delta de la Leyre avec son troupeau de bazadaises et de blondes d’Aquitaine. Il a diversifié son élevage en introduisant un troupeau de brebis  tarasconnaises, race idéale pour l’Agneau de Pauillac. Il utilise les locaux agricoles de la ferme de Graveyron.
L’important patrimoine bâti du domaine, fait l’objet depuis plusieurs années, de restaurations et d’aménagements. A la ferme de Graveyron sont installés le pôle gestion et des résidences scientifiques. Les anciens bâtiments agricoles de Certes accueillent le Conservatoire National Botanique Sud-Atlantique, le centre de soin de la Ligue de Protection des Oiseaux et un centre de conservation et d’études archéologiques littorales de la DRAC. Ces bâtiments viennent d’être entièrement restaurés.  Le dernier bâtiment de l’airial en chantier, la Vacherie, sera livré en juillet 2017 et accueillera les visiteurs avec un espace scénographique. En attendant, ceux-ci sont accueillis à la Poulinière, à côté du château.
Le château, classé à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques  est également en cours de restauration. Son usage futur sera dévoilé dans les prochains mois
De nombreuses animations sur le site sont proposées pour sensibiliser à la valeur et à la préservation de ce patrimoine naturel et culturel (visites guidées, rando accompagnées, animations botanique…). Depuis plusieurs années, « les Scènes d’été » offrent une approche artistique de la nature. Ce regard croisé entre nature et art fait de ce site un espace incontournable du Bassin d’Arcachon.

HISTOIRE
Dès 1764, le Marquis de Civrac va entreprendre d'importants travaux d'endiguements des prés salés pour les transformer en marais salants. Mais peu rentable, l’exploitation du sel est abandonnée dès la fin du siècle et les bassins sont modifiés pour l’élevage de poisson. Endigué à la même époque que Certes, Graveyron ne sera pas aménagé pour la saliculture, l’expérience de son voisin n’étant pas concluante. A la révolution, les domaines sont saisis comme biens d’émigrés et vendus.
Le Domaine de Certes passe dans les mains de plusieurs propriétaires. Au milieu du 19ème siècle, sous l’impulsion d’Ernest Valeton de Boissière, la pisciculture fait prospérer le domaine et Certes devient également un grand domaine agricole et forestier. Le château actuel date de cette période (1840 - 1850). Il sera ensuite agrandi et modifié par la famille Descas au début du 20ème siècle.
Ernest Valeton de Boissière, puis les frères Descas,  ont rendu florissante la pisciculture avant qu'elle ne décline à son tour.
Dans la seconde moitié du 20ème siècle, les « plats » et les « profonds » vont peu à peu être envahis par les algues, la végétation va s’installer sur les « bosses » qui séparent les bassins et le système hydraulique va se détériorer.
Le Conservatoire achète le Domaine de Certes en 1984, puis le Domaine de Graveyron en 1998.

 

Accueil du domaine : Tél. 05 56 82 71 79
Ouvert tous les jours

www.gironde.fr/nature

Cliquez sur la carte pour la visualiser

 

Carte d'identité du site

Commune(s) : AUDENGE (33) , LANTON (33)

Surface protégée : 527.21 hectares

Protégé depuis : 1983

Nombre d'actes d'acquisition signés : 3

Balade Monument Ouvert au public

Télécharger la balade en PDF

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les gestionnaires

Faire un don