ILE DE MALPRAT - PORT DES TUILES

L’île de Malprat est située dans l’embouchure du delta de la Leyre, au sud-est du bassin d’Arcachon.

Initialement constitués de prés salés, les 139 hectares de l’île ont été endigués au 18ème siècle à des fins salicoles puis piscicoles et agricoles.

C’est  un paysage typique des domaines endigués du delta de la Leyre.

C’est un paysage « horizontal » qui attend le visiteur. Celui-ci chemine le long des prairies, entourées de haies, puis arrive sur les anciens bassins et le paysage s’ouvre, le goût du large se fait sentir. Parvenu à l’extrémité nord-ouest de l’île,  c’est la découverte des prés salés qui bordent l’extérieur du domaine et à perte de vue le Bassin d’Arcachon.

La juxtaposition des milieux « doux » et « salés » donne à l’île de Malprat tout son intérêt écologique et paysager ; le secteur « doux » des prairies, alimenté par l’eau des précipitations et d’un puits artésien et le secteur « salé » des bassins, beaucoup plus vaste et essentiellement alimenté par l’eau de mer.

Port des Tuiles

Sur la commune de Biganos, en bordure du bras nord de la Leyre et d’un petit port ostréicole, le site du Port des Tuiles, d’une superficie de 14 hectares est composé de prairies à roselières ainsi que d’un boisement de pins et de chênes pédonculés.

De l’ancienne passerelle en bois, maintenant fermée au public, on pouvait rejoindre l’Ile de Malprat sur sa côte orientale.

La restauration du fonctionnement hydraulique et de sa mosaïque de milieux aquatiques constitue l’un des enjeux majeurs du site car ses potentialités sont grandes pour l’accueil des oiseaux, qu’ils soient migrateurs, hivernants ou nicheurs. Les domaines endigués fournissent ainsi nourriture et espaces de repos à l’avifaune, particulièrement en hiver.

Les travaux de réouverture du milieu (élimination du baccharis) et la restauration des jonçaies et des roselières vont redonner peu à peu au site sa physionomie passée.

Le site a été affecté au Conservatoire du littoral par dation en paiement en 2002. Il est géré par la commune de Biganos qui en assure l’entretien, la surveillance et l’animation, en partenariat avec le Département de la Gironde. Un agriculteur pratique sur le site un élevage extensif. Il participe ainsi à son entretien,  La grange récemment restaurée abrite le troupeau en cas de mauvais temps. L’ancienne maison de l’éclusier, restaurée également, sert de local de gestion pour le garde. Le public pourra y être accueilli lors des animations ponctuelles qui y seront bientôt organisées.

Le caractère insulaire de Malprat en limite l’accès.

En 1762 le projet d’endiguement de l’île de Malprat par son propriétaire le Marquis de Civrac va donner au site la physionomie qu’il a conservée de nos jours. Le marquis entreprend de valoriser ses terres et aménage les prés salés de Malprat  pour récolter du sel. Mais l’exonération de taxes royales qui a motivé cette entreprise ne va pas durer et en 1773 les sauniers de Charente obtiennent l’annulation de ces privilèges. Le sel devenu non rentable, les bassins vont être transformés en réservoirs à poissons.

Les derniers propriétaires vivaient  grâce aux revenus issus de la pêche et de la chasse privée. A la mort d’Anne de Moneys, en 1997, ses héritiers ont effectué une dation en paiement au profit du Conservatoire.

La fin des activités dans les années cinquante a entraîné une dégradation rapide du domaine (envasement et blocage du réseau hydraulique, perforation des digues, développement des plantes invasives).

D’importants travaux de restauration des digues ont été réalisés afin de garantir l’intégrité du domaine.

 

 

Voir l'image en grand  

LEFT
RIGHT

Carte d'identité du site

Commune(s) : BIGANOS (33)

Surface protégée : 154.23 hectares

Protégé depuis : 1995

Nombre d'actes d'acquisition signés : 6

Ouvert au public

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les gestionnaires

CG Gironde Biganos

Faire un don