SAINT-BRICE - LE COULIN

Situé au nord du Bassin d’Arcachon, le site de Saint-Brice - les Quinconces - le Coulin constitue une véritable coulée verte reliant la forêt et le Bassin, entre les communes d’Arès et d’Andernos-les-Bains auxquelles le Conservatoire du littoral a confié la gestion depuis 2007.

Le site a été acquis progressivement depuis 1982 par le Conservatoire, pour préserver cette exceptionnelle diversité de paysages et de milieux. Dans cet esprit, des projets d’aménagement ont été remis en cause, au profit de l’environnement.

Particularité du site, le Grand étang est alimenté en eau douce par une prise d’eau sur la rivière le Cirès. Depuis l’abandon de l’activité de la scierie,  l’étang reste un plan d’eau douce, unique sur le Bassin d’Arcachon et une roselière s’y développe favorisant la présence d'oiseaux d'eau (aigrettes, hérons, grèbes, canards et poules d'eau) et d'espèces plus discrètes d'oiseaux (rousserolles, martin pêcheur), de reptiles (cistude d'Europe) et de mammifères (loutre).

Le Réservoir de Saint-Brice, séparé en deux plans d’eau, propose une baignade aménagée, très fréquentée en été.

Le Cirès qui traverse le site, apporte un peu d’eau douce jusqu’au Bassin. Il progresse sous la forêt galerie qui le surplombe. Sur sa rive gauche, la forêt du Coulin offre une belle diversité de boisements, entre pinède et chênaie où coexistent le chêne tauzin et le chêne pédonculé. Le ruisseau de Comte, appelé aussi Larriouet, se perd au nord des Réservoirs des Quinconces.

Le long de la Conche de Saint-Brice, c’est un paysage de prés salés, pelouses dunaires et vasières salées. Au loin se profile l’île aux Oiseaux et le Cap-Ferret. Des ganivelles et autres clôtures basses évitent le piétinement pour favoriser la régénération naturelle de plantes remarquables (Linaire des sables, Silène de Porto). Les vieux pins maritimes aux formes insolites sont renouvelés par semis naturel dans les îlots clôturés.

Les Communes d’Andernos-les-Bains et d’Arès assurent sur le site et les espaces naturels riverains, une gestion conforme aux objectifs du plan de gestion. Le garde recruté assure la coordination de la gestion de l’ensemble du secteur.

Les Réservoirs à poissons des Quinconces sont les témoins des domaines endigués qui sous l’impulsion d’entrepreneurs du XIXème siècle firent vivre autour du bassin de nombreuses familles. En 1835, Louis-David Allègre créa un réservoir à poissons directement alimenté en eau salée par le Bassin. On observe encore aujourd'hui, recouvertes de phragmites, les digues en peigne, qui séparaient les différents bassins. Les activités d'élevage de moutons, chevaux, vaches disparaissent progressivement alors que la lande est débroussaillée et ensemencée en pins.

En 1952, quand l'entreprise d'exploitation forestière Albiac implante sur le site une scierie, l'étang est alors utilisé pour le stockage des grumes de pin par flottage. Il est séparé en deux, l'un alimenté en eau douce par une prise d'eau créée dans le Cirès et l'autre en eau saumâtre par l'écluse au Bassin déjà existante. En 1959, l'usine est victime d'un incendie qui marque l'arrêt de cette activité. Le 1er septembre 1998, François Albiac cède au Conservatoire, l'étang d'eau douce pour un franc symbolique.

Carte d'identité du site

Commune(s) : ANDERNOS-LES-BAINS (33) , ARES (33)

Surface protégée : 125.48 hectares

Protégé depuis : 1982

Nombre d'actes d'acquisition signés : 5

Balade Ouvert au public

Télécharger la balade en PDF

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les gestionnaires

Commune d'Ares Commune d'Andernos

Faire un don