ILE DE L'AUTE

L’île de l’Aute, d’une superficie de 40 hectares, est en extrême nord-est du territoire de la commune de Sigean. Elle est reliée au rivage en son nord-est par une bande de sédiments.

 

L’étang de Bages-Sigean ne s'allonge pas parallèlement au littoral mais pénètre dans les terres pratiquement jusqu'à Narbonne. Cette physionomie particulière est le vestige du golfe de Narbonne, où se déversait l'Aude avant que le fleuve ne se détourne définitivement plus au nord. La mer entrait alors dans les terres, formant un golfe parsemé d'îles : Saint-Martin, Sainte-Lucie, l'Aute... Bien que fragmenté et réduit (voie ferrée, canal de la Robine), l'aspect du golfe reste perceptible et fait toute l'originalité et le charme du littoral narbonnais. Cette complexité et l'absence d'un large et véritable lido ont évité l'aménagement touristique intensif du littoral, qui reste relativement préservé. Les berges des étangs ne sont presque pas urbanisées à l'exception des quelques villages de pêcheurs (Bages, Peyriac-de-Mer, Gruissan…) qui conservent plus ou moins leur aspect d'origine.

L’île de l’Aute, grâce à sa difficulté d’accès, offre à ses rares visiteurs un espace paisible, au cœur de l’étang de Bages-Sigean.

L’île de l’Aute abrite une flore patrimoniale riche, avec un cortège inféodé aux falaises calcaires (liseron laineux, polygale des rochers…). Le grand statice est également présent en bord d’étang.

La couleuvre de Montpellier et le psammodrome algire sont présents sur l’île. L’échasse blanche est présente au niveau des marais en bordure de lagune au pied de l’île, sur le domaine public maritime.

Il est nécessaire de sensibiliser et d’informer les différentes catégories d’acteurs et d’usagers, afin qu’ils apprécient la grande valeur de ce site, sa rareté et sa fragilité.

A présent déserte, l’île connut plusieurs implantations humaines dès l’Antiquité. Terre d’accueil de communautés de Béguines, moines et ermites, les valeurs religieuses sont marquées, comme en atteste une probable sanctification des lieux qui transparait dans la plus ancienne appellation connue de l’île (1309) : l’Insula Sancta. Au XIXe siècle, l'île était occupée par une communauté de Saint-Simoniens, dont ne survécut que l’intérêt particulier que ceux-ci conféraient à la viticulture. Ainsi, jusque dans les années 1930, l'île était habitée et la vigne largement répandue. Depuis 1984, le Conservatoire du Littoral est propriétaire de ces terres redevenues sauvages bien que l’association des Amis de l'île de l'Aute entretienne le domaine par des débroussaillages et quelques restaurations

Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée

1 rue Jean Cocteau

11130 Sigean

 

Commune de Sigean

Mairie de Sigean

10 Place de la Libération

11130 SIGEAN

 

LEFT
RIGHT

Carte d'identité du site

Commune(s) : SIGEAN (11)

Surface protégée : 39.72 hectares

Protégé depuis : 1984

Nombre d'actes d'acquisition signés : 1

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les gestionnaires

Les sites à proximité

Faire un don