MOULIN DE CALBELLE - MOULIN MATTEI

Sur la côte nord occidentale du Cap Corse, s’étend un périmètre d’intervention du Conservatoire d’une centaine d’hectares. Il culmine à 400 m au moulin Mattei et descend jusqu’aux rivages au Nord du port de Centuri. Ces reliefs pentus comportent plusieurs barres rocheuses abruptes de schistes et de gneiss, des vallons plus frais où poussent des cannes de Provence et des collines aux pentes plus douces que l’on repère facilement aux murs hérissés de piquets de pierres entre lesquels étaient tressées des haies qui protégeaient les cultures des vents.

Jusqu’à présent, le Conservatoire a acquis le Moulin Mattei et ses abords (3 ha). Ce point de vue est un lieu de passage obligé offrant un magnifique panorama sur la côte occidentale du Cap Corse, l’Agriate et en arrière-plan, les hauts sommets souvent enneigés (Mte Padru). Vers le Nord, s’étend la commune d’Ersa et l’île de la Giraglia ; à l’Est, les îles toscanes de Capraia et de la Gorgona et les côtes par temps clair. Il arrive aussi, certaines belles journées d’hiver, que la vue porte jusqu’aux Alpes.

Habitats et flore 

La végétation est conditionnée par des sols assez pauvres avec peu de sol, une pente importante et des vents fréquents et souvent violents. Jusqu’au début du XXe siècle, ces paysages étaient intensément exploités par les cultures. Les petits maquis méditerranéens qui les recouvrent aujourd’hui sont donc plutôt récents et ont été régulièrement parcourus par des feux. Sur le littoral, les formations à immortelles d'Italie peuvent remonter très haut au-dessus du niveau de la mer, car face à l'ouest les tempêtes sont fréquentes et les vents portent haut les embruns. On trouve aussi une localité du rare Erodium de Corse, petit géranium strictement endémique de Corse, dont c'est la localité la plus septentrionale.

La faune 

Dans le maquis bas, ce sont les fauvettes méditerranéennes Fauvettes sardes et pitchou) qui sont caractéristiques. Dans les milieux ouverts le lézard tiliguerta (endémique de la Corse et de la Sardaigne) est très abondant; on rencontre également la couleuvre verte et jaune, inoffensive.

Au printemps, la Pointe du Cap Corse est un passage important pour les oiseaux migrateurs et le ciel au-dessus du Moulin Mattei peut voir passer en nombre des visiteurs surprenants!

En savoir plus

Plus de 2500 ha à la Pointe du Cap Corse bénéficient d'un ensemble de protection: sites Natura 2000, site classé, terrains du Conservatoire du littoral, Réserve naturelle sur les îles… L'ensemble est géré par l'Association Finocchiarola-Pointe du Cap Corse qui regroupe les communes de Rogliano, Ersa, Centuri et Morsiglia, et le Conservatoire des espaces naturels de Corse) avec le soutien financier de l'Office de l'Environnement, du Département et de la Dreal.

La partie marine est au cœur du Parc naturel marin du Cap Corse et de l’Agriate

La Pointe du Cap Corse est la seule région de l’île à compter autant de moulin à vent (14). Ils ont été édifiés à la fin du XVIIIe siècle et n’ont été en fonction que peu de temps car au milieu du XIXe, plus aucun n’est en fonction. Au col de la Serra, trois moulins sont présents. Deux servent de bergerie pour un élevage de chèvres et un autre, le « moulin Mattei » est un ancien moulin à vent, le moulin Franceschi, qui a cessé de fonctionner après avoir été foudroyé en 1836 pour être transformé un siècle plus tard, en faux moulin de réclame pour l’apéritif Cap Corse Mattei. Le Conservatoire l’a restauré en 2004. Depuis ce col, d’autres moulins jalonnent le paysage : le moulin de Calbelle surplombant une colline au Nord du port de Centuri et, plus au Sud, les deux moulins du Monte Rossu à Morsiglia.

Vers le Nord, à Ersa, les deux « marines » (hameaux marins qui rythment chaque commune du Cap Corse) de Tollare et Barcaghju témoignent de la forte tradition maritime de cette région. De petits entrepôts voûtés « i magazzini » servaient à stocker les produits que les navigateurs transportaient le long des côtes de l’île et jusqu’en Toscane ou en Provence. Le vin était la principale production, s’y ajoutait le « scabechju », préparation de poissons (le jarret) frit et parfumé de feuilles de myrte. L’île de la Giraglia, originellement « A Zerlaia » tire son nom du nom corse des jarrets, i zerri, abondamment pêchés dans ces eaux.

L’accès au site se fait à partir de la RD80 qui fait le tour du Cap Corse (aire de stationnement au Col de la Serra)

On peut également emprunter le "sentier des douaniers" en longeant le littoral vers le Nord depuis le port de Centuri (chemin balisé).

 

Réglementation sur les terrains du Conservatoire du littoral :

Le camping, le bivouac, les feux, les dépôts de déchets et la circulation des véhicules à moteur sont interdits.

Carte d'identité du site

Commune(s) : ERSA (2B)

Surface protégée : 1.79 hectares

Protégé depuis : 1998

Nombre d'actes d'acquisition signés : 1

Balade Ouvert au public

Télécharger la balade en PDF

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les gestionnaires

Les partenaires

Les sites à proximité

Faire un don